jeudi 25 avril 2024

Andy Delort (Nice) à Nantes : une réputation à restaurer

À lire

Après plusieurs semaines rythmées par les rumeurs et les négociations, c’est désormais officiel : Andy Delort est un nouveau joueur du FC Nantes. A 31 ans, l’international algérien rejoint donc le douzième club de sa carrière, avec la volonté de redorer une réputation écornée par son manque de fidélité envers les clubs par lesquels il est passé.

L’un des dossiers les plus chauds de ce mercato hivernal en France a été clôturé un peu plus de 24 heures avant la clôture du marché, avec l’officialisation de l’arrivée d’Andy Delort au FC Nantes.

Prêté avec option d’achat obligatoire, d’un montant de 5 millions d’euros, l’attaquant qui s’était révélé à Tours, a signé jusqu’en 2025 et portera le numéro 99 sous les couleurs nantaises. 

Andy Delort critiqué pour son opportunisme

En signant chez les Canaris, Delort rejoint ainsi le douzième club de sa carrière et quitte Nice seulement une saison et demi après son arrivée sur la Côte d’Azur.

Après avoir terminé meilleur buteur de Ligue 2 en 2013/2014 avec le FC Tours, Andy Delort avait enchainé plusieurs expériences mitigées, notamment à Wigan (2014/2015), avec les Tigres, au Mexique en 2016, ou encore à Toulouse entre 2017 et 2018. Arrivé à l’été 2018 à Montpellier, le Sétois avait insufflé un nouvel élan à sa carrière, finissant meilleur buteur de son club en Ligue 1 en 2019 et 2020, et portant ainsi son équipe à une honorable 6ème place en championnat dès son arrivée.

En rejoignant le très ambitieux OGC Nice de Christophe Galtier, à l’été 2021, il avait affirmé son ambition de passer un cap dans sa carrière et ainsi aider le club de la Côte d’Azur à aller chercher une qualification en Ligue des Champions, en vain.

De nouveau sous le feu des projecteurs avec ce transfert au FC Nantes, Delort a désormais une réputation à restaurer. Au fil de sa carrière, il a été à de nombreuses reprises soumis aux critiques pour ses choix  opportunistes,  notamment lors de son départ au Mexique en 2016, ou encore aux suites de son transfert à Wigan à l’été 2014, alors qu’il venait de réaliser une superbe saison avec le FC Tours.

En 2021, son arrivée à Nice avait également fait couler beaucoup d’encre, alors que l’international algérien avait ouvertement clamé son amour envers Montpellier, son club d’alors, qu’il considérait comme « le club de chez [lui] ». Finalement, il ira au bras de fer avec sa direction pour partir…

Mais c’est avec la sélection algérienne que l’avant-centre avait le plus scandalisé, en refusant de jouer pour son pays afin de privilégier son club, ce qui l’avait amené à rater plusieurs matchs de qualification à la Coupe du Monde 2022 (pour laquelle l’Algérie n’est finalement pas parvenue à se qualifier) et, surtout, la Coupe d’Afrique des Nations, il y a tout juste un an.

Enfin s’installer dans la durée ?

Après des dernières semaines difficiles où il aura peu joué à Nice, Delort arrive donc à Nantes avec de nouvelles ambitions et notamment celle d’aider le club ligérien à ne plus regarder vers le bas, mais vers le haut.

Il lui faudra convaincre les supporters. En Loire Atlantique, il est davantage présenté comme un mercenaire, qui fait passer son compte en banque avant ses objectifs sportifs.

Aux côtés de Mostafa Mohammed – meilleur buteur nantais cette saison en Ligue 1 avec cinq réalisations – il devra surtout insuffler un vent de fraicheur à la quatrième pire attaque du championnat.  Avant peut-être de s’installer dans la durée.  

Adrien Nerozzi-Banfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi