jeudi 2 février 2023

Coupe du Monde : l’Iran veut sortir de l’ombre des Etats-Unis

À lire

L’Iran s’est brillamment qualifié pour le Mondial, mais son sélectionneur n’a pas été conservé. Repris en main par une vieille connaissance, Carlos Queiroz, l’Iran est prêt pour sa sixième Coupe du monde.

L’’Iran s’est qualifié pour sa sixième Coupe du monde, la troisième d’affilée, mais a changé de sélectionneur. Le Croate Dragan Skocic ne sera resté que six mois en poste, il a été limogé en juillet et remplacé par un coach bien connu des supporteurs et des joueurs, Carlos Queiroz. Trois ans après son départ, le Portugais revient à la tête de la sélection pour la Coupe du monde.

L’ancien entraîneur du Real Madrid et de Manchester United a dirigé la sélection iranienne pendant huit ans, le plus long bail à la tête de l’Iran. Ses résultats parlaient pour lui puisqu’il avait qualifié les Iraniens pour les deux Coupes du Monde de 2014 et 2018. Il n’est pas parvenu, en revanche, à qualifier l’Egypte pour le Mondial qatari.

Skocic, lui avait qualifié l’Iran, mais le retour de Queiroz est logique car il est très ami avec Mehdi Taj. De retour à la tête de la fédération iranienne, Taj avait promis de nommer de nouveau Queiroz à la tête de la sélection s’il était élu. Malgré ce retour, les Iraniens ne vont pas au Mondial avec de grandes ambitions, ils y vont pour continuer à apprendre et se confronter aux meilleures nations mondiales.

L’Angleterre et le Pays de Galles sont les favoris logiques du groupe. L’Iran tentera d’éviter la dernière place dans un match épique face aux Etats-Unis, ce sera leur dernier match du groupe. C’est la deuxième fois que l’Iran et les Etats-Unis sont dans le même groupe, la première fois c’était en 1998 (2-1 pour l’Iran). Meilleure équipe d’Asie, l’Iran possède quelques atouts pour exister dans ce groupe avec notamment la star de la sélection Sardar Azmoun.

En difficulté en club, il excelle avec la sélection et forme un duo très efficace avec le buteur de Porto Mehdi Taremi.

L’Iran sait tenir tête aux grosses nations

Ils évoluent dans deux grands clubs européens et cette expérience acquise en Europe profite à la sélection iranienne qui a été très efficace offensivement lors des qualifications. Défensivement, elle n’a pas pris beaucoup de buts non plus, mais elle a rencontré des équipes de son niveau de la zone Asie. Face à l’Angleterre ou au Pays de Galles, la défense risque de souffrir même si l’Iran a déjà réalisé de gros matches face à des équipes de renom en phase finale de Coupe du monde.

En 2014, ils ont tenu en échec le Nigeria (0-0) avant de perdre à la 91ème minute face à l’Argentine sur un but de Messi (1-0). En 2018, ils ont failli se qualifier dans un groupe relevé comprenant le Maroc, l’Espagne et le Portugal. Le Maroc est battu 1-0 et l’Iran remporte sa deuxième victoire en Coupe du monde.

L’Iran perd de justesse (1-0) face à l’Espagne et tient tête au Portugal (1-1) après avoir eu une énorme occasion de 2-1 dans le temps additionnel. Il ne se qualifie pas car une victoire était indispensable. La qualification historique pour les 8èmes de finale arrivera peut-être au Qatar. Ce serait la meilleure façon de fêter le retour de Carlos Queiroz.

Son calendrier

21 novembre : Angleterre Iran à 14h

25 novembre : Pays de Galles Iran à 11h

29 novembre : Iran Etats-Unis à 20h

Comment l’Iran s’est qualifiée ?

L’Iran a d’abord dominé l’Irak d’un point. Il a terminé avec la meilleure attaque (34 buts contre 15 pour le Barheïn et 14 pour l’Irak) et la meilleure défense (4 buts encaissés à égalité avec le Barheïn et l’Irak). Il s’est qualifié lors du tour suivant en devançant dans son groupe la Corée du Sud de deux points et les Emirats Arabes Unis de 13 points avec toujours la meilleure attaque (15 buts contre 13 à la Corée).

Le chiffre : 1

L’Iran et les Etats-Unis sont de vieilles connaissances. L’Iran a un bon souvenir des Etats-Unis. Lors de la Coupe du Monde 1998, l’Iran s’était imposé et avait décroché son premier succès en phase finale de Coupe du monde.

Le joueur à suivre : Azmoun, le serial buteur

L’Iran a été l’une des équipes les plus enthousiasmantes pendant les qualifications tous continents confondus. Il a marqué de nombreux buts en partie grâce à sa star Sardar Azmoun. Longtemps annoncé à l’OL la saison dernière, Azmoun a quitté la Russie en 2022 pour le Bayer Leverkusen. Excellent sous le maillot de Rubin Kazan, de Rostov ou du Zénith Saint-Petersbourg, il connait plus de difficultés en Bundesliga.

En sélection, en revanche, tout va bien avec ses 41 buts en 65 sélections. Il profite aussi du travail de Taremi, l’attaquant de Porto. Il faudra les suivre de près tous les deux dans ce Mondial.

Notre pronostic

L’Iran a deux victoires en phase finale, son objectif sera d’en décrocher une troisième. Il vise également une qualification en 8èmes de finale après l’avoir ratée de peu en 2018, mais il ne parait pas en mesure de devancer le Pays de Galles et l’Angleterre.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi