mercredi 7 juin 2023

Maradona : retour sur la carrière exceptionnelle du Dieu du foot

À lire

Légende du football argentin et mondial, Diego Maradona nous a quitté aujourd’hui à l’âge de 60 ans. C’est toute une génération d’amoureux du football qui est aujourd’hui en deuil pour celui qui était connu aussi bien sur qu’en dehors du terrain. 

Diego Maradona voit le jour à Lanus, un arrondissement de Buenos Aires, le 30 octobre 1960. C’est à 10 ans que commence sa légende, habitué du ballon rond, il participe à une détection et se fait remarquer par un recruteur. Déjà, le jeune joueur attire l’oeil et démontre toute l’étendue de son talent. A 12 ans, il déclare avoir deux aspirations, jouer la Coupe du Monde avec l’Argentine, et la remporter. A l’époque, il ignore encore que le rêve deviendra réalité.

Des débuts précoces

Avant même d’avoir 16 ans, il intègre l’équipe première de son club, Argentinos Juniors. Il devient leader d’une équipe qu’il emmène du bas de tableau vers les projecteurs. Au mois de février suivant son 16ème anniversaire, il honore sa première sélection face à la Hongrie, mais ne sera pas retenu pour disputer la Coupe de Monde l’année suivante. Ce n’est que partie remise… 

En 1981, Boca Junior s’offre les services de Maradona, club dans lequel il restera deux saisons. Suffisant pour marquer l’histoire, notamment avec un match légendaire contre River, l’éternel rival, avec un doublé et une implication dans le troisième but son équipe. 

En 1982, Maradona rejoint l’Europe et le FC Barcelone, juste après la Coupe du Monde qui avait lieu dans le pays. Une compétition dans laquelle Maradona s’est illustré en portant un coup de pied à Batista, avant l’élimination de l’Argentine. Le premier coup de sang…  En Catalogne, il ne fait pas l’unanimité. Ses supporters lui reprochent son comportement hors du terrain et son hygiène de vie qui semble douteuse. Il a lui-même avoué que c’est durant cette période qu’il a commencé à consommer de la cocaïne. En dépit de son titre de meilleur joueur du championnat lors de sa première année, Maradona n’aura pas brillé sous le maillot du FC Barcelone. 

Début de la légende à Naples

Le 5 juillet 1984 est certainement l’une des dates les plus importantes de la légende argentine. Diego Maradona s’engage au SSC Napoli pour une somme de 12 millions de dollars, record mondial à l’époque. Lors de sa présentation, le stade San Paolo est plein. La première saison de Naples avec Maradona n’est pas exceptionnelle, à l’image du club à l’époque. Mais un renforcement d’effectif et de staff leur permet d’accrocher le podium l’année suivante. En janvier 1986, Guillermo Coppola devient l’agent du joueur et fait de lui une star, riche. Grâce à ses relations, le joueur ne craint personne à Naples, qui est alors une ville connue pour l’implication de la mafia. 

Cette même année, Maradona est capitaine de sa nation à la Coupe du Monde qui se déroule au Mexique. Après avoir réalisé son premier rêve 4 ans auparavant, place au deuxième. L’Argentine s’impose 3-2 face à l’Allemagne de l’Ouest. Mais la rencontre dont tout le monde se souvient et et qui restera dans les mémoires, c’est le quart de finale contre l’Angleterre. Maradona inscrit un doublé dont sa légendaire « Main de Dieu ». Ce dont on se souvient parfois moins, c’est de l’autre but. Un rush, depuis son camp, durant lequel il passe en revue tout l’équipe anglaise. Un but de génie. 

Trop fort

Boosté par la réalisation de son rêve ou juste arrivé à l’âge d’or, les années suivant cette compétition seront les meilleures du numéro 10. Le Napoli devient champion en 87, le premier titre de l’histoire du club, gagnant au passage la coupe d’Italie. L’année suivante, ils sont rapidement éliminés de la coupe d’Europe par le Real Madrid. Naples se bat alors en Serie A avant de perdre le titre au profit du Milan AC en fin de saison. Maradona termine meilleur buteur du championnat avec 15 réalisations. L’année suivante, il remporte la Coupe de l’UEFA en battant le VfB Stuttgart en finale. Naples terminera encore deuxième du championnat, cette fois derrière l’Inter, avant de remporter le titre en 90. Si tout le monde semble pointer du doigt la vie du joueur faite d’excès en tous genre, il fait taire les critiques via ses performances sur la pelouse. Bernard Tapie veut alors en faire la star de son nouveau projet à Marseille, mais le transfert ne se fera pas. 

Lors de la coupe du monde 90, l’Argentine est proche de l’élimination au premier tour mais les coéquipiers de Diego arrivent à se hisser en finale, notamment grâce à leur Dieu. Mais cette fois, ce sont bien les Allemands qui l’emportent. Une finale durant laquelle Maradona n’aura pas pu montrer l’étendue de son talent. 

Le déclin

Suite à un contrôle positif à la cocaïne le 17 mars 1991, il est suspendu durant 15 mois et reçoit même une peine de 14 mois de prison avec sursis. Il quitte Naples en 1992 pour rejoindre le FC Séville. Après une saison assez décevante, il retourne en Argentine, aux Newell’s Old Boys et à Boca Junior. Il est appelé pour disputer la Coupe du Monde 1994 aux Etats-Unis, mais est de nouveau contrôlé positif, cette fois à l’éphédrine. Il ne jouera que deux rencontres dans cette compétition, dont sa dernière sous le maillot argentin, contre la Grèce, au cours de laquelle il inscrira donc son dernier but, une superbe frappe en pleine lucarne. Le 13 juillet 1997, il raccroche définitivement les crampons à l’âge de 37 ans. 

Les problèmes de santés se suivent alors pour le désormais ex-joueur. Ses excès s’amplifient et il est victime d’un malaise cardiaque en 2004qui lui a presque coûté la vie. Après s’être soigné, il revient sur le devant de la scène en animant une émission de télévision. Il fait également une pige en tant que commentateur pour la Coupe du Monde 2006. En 2007, il est à nouveau hospitalisé suite à un malaise cardiaque. On lui diagnostique une hépatite dont il se remet. 

Expérience ratée de sélectionneur 

En octobre 2008, il est nommé à la tête de la sélection nationale argentine. Sous sa coupe, l’Argentine subit la plus grosse défaite de son histoire face à la Bolivie. Attaqué en justice par le fisc italien et en conférence de presse par les médias pour ses mauvais résultats, Maradona cumule les problèmes. Il arrive toutefois à qualifier son équipe pour la Coupe du Monde 2010. Sortis de leur groupe avec 9 points et forts d’une victoire 3-1 contre le Mexique en huitièmes, les Argentins s’inclinent lourdement face à l’Allemagne en quart, 4-0. C’est la fin de l’aventure. Il enchaîne ensuite des piges dans des clubs émiratis, biélorusses, mexicains avant de revenir en Argentine. 

C’est un véritable Dieu du football qui nous quitte aujourd’hui. Réputé pour son fin touché de balle, ses accélérations dont lui seul avait le secret ou encore ses frappes venues d’ailleurs, il aura marqué le football, c’est indéniable. Un caractère tout aussi présent que son talent, Maradona était et restera, un personnage, aussi problématique que brillant. 

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi