jeudi 25 avril 2024

Intermarché-Circus-Wanty : le plan secret pour gagner sur le Tour de France

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Avec un début de saison exceptionnel, la formation belge Intermarché-Circus-Wanty confirme course après course sa capacité à s’affirmer en World Tour et cela ne devrait pas s’arrêter.

Ces dernières années, la formation Intermarché-Circus-Wanty n’a jamais eu de cesse de progresser et de s’affirmer comme l’une des meilleures du World Tour. Toujours tournée vers son collectif, l’équipe belge ne fait pas dans la star et ne mise pas tout sur le talent d’un coureur pour avancer, mais d’abord sur un esprit de solidarité au-dessus de la moyenne qui l’a vu notamment être récompensée en début d’année avec la 1ère place du classement UCI.

Une performance remarquable grâce notamment aux résultats de sa recrue Rui Costa, vainqueur sur le Trofeo Calvia, mais surtout le Tour de la Communauté de Valence, mais aussi aux performances de Kobe Goossens à Majorque ou encore Hugo Page sur le Cadel Evans Great Ocean Road Race.

Depuis, Intermarché-Circus-Wanty est rentrée dans le rang avec le réveil des grosses écuries, mais la formation belge n’a pas fini de croire à son rêve d’aller encore chercher des victoires de prestige comme Biniam Girmay l’an passé sur Gent-Wevelgem.

« Nous sommes parvenus à lever les bras au Tour d’Italie et au Tour d’espagne, il nous manque une étape au Tour de France »

« Nous poursuivrons en 2023 dans la ligne directrice de notre projet à long terme avec l’ambition de rendre nos coureurs plus forts, expliquait le manager général de l’équipe, Jean-François Bourlart, au moment de donner le coup d’envoi officiel de la saison de son équipe en Espagne. Obtenir 24 victoires et une 5ème place au classement mondial UCI, c’est le fruit d’un collectif qui rassemble coureurs et membres de l’encadrement. »

Pour Intermarché-Circus-Wanty, l’avenir passera par le Tour de France et l’ambition d’y aller décrocher enfin une victoire d’étape.

« Nous voulons continuer à remporter des courses, pas uniquement en termes de quantité, mais aussi en termes de qualité. Nous sommes parvenus à lever les bras au Tour d’Italie et au Tour d’Espagne, il nous manque une étape au Tour de France, un rêve qui pourrait se concrétiser cette saison. Nous voulons aussi nous approcher le plus possible des podiums dans les Monuments. Nous avons les capacités pour être une formation stable dans le top 10 du World Tour. »

Nul doute que dans les prochains mois avec des coureurs comme Lilian Calmejane, Rui Costa, Biniam Girmay, Kobe Goosens, Hugo Page, Adrien Petit, Rein Taaramäe, Mike Teunissen, Loïc Vliegen, Georg Zimmermann et bien évidemment Louis Meintjes, Intermarché-Circus-Wanty ne manquera pas d’arguments à faire valoir au moment de décider du destin d’une course.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi