jeudi 25 juillet 2024

Israel-Premier Tech : sous une bonne étoile ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

La formation israélienne Pro Team va chercher à briller sur la Grande Boucle pour confirmer encore davantage son début de saison.

Chez Israel-Premier Tech, on ne se cache pas. Malgré un contexte géo-politique sensible, cette équipe va vouloir confirmer son bon début de saison (11 succès début juin) en accomplissant un Tour de France de bonne facture. On se souvient que l’an passé, Michael Woods, s’était imosé au Puy de Dôme (9ème étape).

Les enjeux sont limpides et bien définis pour une équipe qui a décroché des victoires d’étapes sur les deux derniers Tours deFrance(2en2022et1en 2023) : « A chaque grand Tour, on vise les victoires d’étapes, souligne le manager général Kjell Carlstrom. Le Tour de France n’échappe évidemment pas à la règle. L’an dernier, on a gagné une belle étape. Il y a deux ans deux autres (Simon Clarke et Hugo Houle, Ndlr). On aimerait vraiment rester sur ce même schéma. Pour l’instant, nous sommes davantage focalisés là-dessus que sur une place pour un classement général ».

Plusieurs paramètres poussent à l’optimisme selon le coureur Hugo Hofstetter : « Il y a vraiment un bon mélange entre la jeunesse, la fraîcheur et l’expérience. Il y a aussi une grande motivation. Ils veulent vraiment retrouver le World Tour en mettant encore plus de moyens pour obtenir davantage de résultats. En particulier par le biais de stages plus durs et plus longs. Commencer la saison comme on l’a attaquée a accéléré notre très bonne dynamique ».

Un autre coureur de cette équipe et non des moindres, de par son palmarès, devrait être au centre de toutes les attentions.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du TDF 2024 dans votre mag

Jamais deux sans trois ?

Chris Froome, vainqueur de quatre Tours de France en 2013, 2015, 2016 et 2017. Mais entre ses blessures (la dernière en date une fracture du scaphoïde sur Tirreno-Adriatico) et le temps qui passe (39 ans), Froomey a perdu de sa superbe. S’il va sur le Tour avec quelle visée ?

« Son aura reste énorme, estime Hofstteter. Il apporte beaucoup à l’équipe par son expérience. Il a son image et sa notoriété qui plaident en sa faveur. C’est essentiel. TotalEnergies a perdu Peter Sagan. Du coup, ils n’ont pas été invités sur certaines courses. Froome s’investit aussi beaucoup dans le développement du vélo ».

Ancien coureur de Sky et INEOS (entre 2016 et 2021), passé directeur sportif chez Bahrain, Michal Gavance note que « Chris Froome a surtout besoin de se fixer de nouveaux objectifs. Cela lui permettrait de garder la motivation pour rester à un très bon niveau. Il n’a plus le niveau qu’il a eu avant. De continuer et de se battre pour un classement général est sa décision. Mais une nouvelle génération très forte arrive. Cela ne lui facilite pas la tâche. Chris a eu une carrière phénoménale, mais le meilleur est derrière lui ».

Avec ou sans Froome, l’équipe israélienne compte bien ne pas faire mentir le diction jamais deux sans trois….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi