mardi 25 juin 2024

Jérémy Clément : « J’ai été choqué par l’absence de réaction du PSG à Madrid »

À lire

Son livre (Pour le Plaisir, Editions amphora), sa carrière, mais aussi la situation de ses anciens clubs, Lyon, le PSG et Saint-Etienne… Jérémy Clément nous dit (presque) tout.

Formé à Lyon, puis passé par les Glasgow Rangers, le PSG, Saint-Etienne et Nancy, avant de terminer sa cartière à Bourgoin-Jallieu la saison dernière, Jérémy Clément sort « Pour le plaisir » (Editions amphora). « Ce n’est pas une biographie, mais un livre qui porte à réflexions, à travers les différentes étapes de ma carrière ».

Les bons (et il y en a beaucoup), mais aussi les moins bons souvenirs, sont évoqués dans ce livre écrit avec l’aide de deux amis, Emmanuel Dusmenil et Claire Desmaret.

Une des particularités du livre consiste en les témoignages d’une trentaine de personnalités du monde du sport, sur des thèmes inspirés par la carrière de Jérémy. De Jean-Michel Aulas à Thierry Omeyer, en passant par Christophe Galtier, Syndney Govou ou l’emblématique candidat de Koh-Lanta, Claude.

« A force de raconter des anecdotes sur ma carrière, j’ai fini par être convaincu d’écrire ce livre », nous explique Jérémy, qui s’est plié au jeu du meilleur et du pire pour Le Quotidien du Sport.

Son meilleur souvenir

Difficile de choisir un meilleur souvenir… Je dirais mon premier titre. C’était en 2004 avec l’OL. Quand vous remportez un titre de champion avec votre club formateur, ça vous marque forcément.

Son pire souvenir

Ma grave blessure au genou en 2013. Même si j’explique dans le livre que cette blessure a aussi pu m’apporter des choses, ça reste un moment très dur et difficile à vivre.

« Le joueur que j’aimais le moins affronter ? Yoann Gourcuff »

Son meilleur ami dans le foot

Impossible de choisir… Au cours de ma carrière, je me suis fait beaucoup d’amis. Je peux le voir encore aujourd’hui. Pour l’événement autour de la sortie de mon livre, beaucoup sont venus de loin. Tout cela me conforte dans mon idée : on peut se faire des amis dans le foot.

Son meilleur ennemi dans le foot

Yoann Gourcuff. Ce n’est pas que je ne l’aimais pas. Mais c’est le joueur que j’aimais le moins rencontrer, tellement je le trouvais fort.

Son meilleur coach

Je pourrais citer Paul Le Guen, qui m’a lancé à Lyon, puis que j’ai retrouvé à Glasgow puis au PSG… Mais j’ai aussi beaucoup apprécié Christophe Galtier… J’estime que l’on apprend de chacun de nos entraîneurs.

Son pire coach

Il n’y en a pas… Comme je l’ai dit, on apprend de tous.

Son meilleur choix de carrière

Comme j’estime avoir plutôt bien géré ma carrière, il n’y pas plus de bons choix que de mauvais choix. Partout où je suis passé, j’ai appris, j’ai vécu des expériences positives.

Son pire choix de carrière

Au risque de vous décevoir, il n’y en n’a pas non plus. J’estime avoir réussi ma carrière, et j’assume tous mes choix. On peut me repprocher d’avoir été à Nancy, sur la fin de ma carrière, mais c’est un choix assumé que je ne regrette pas.

Sa meilleure performance sur un terrain

Je n’ai pas le souvenir d’un match précis durant lequel je me suis senti particulièrement fort. Plutôt une période… A Saint-Etienne, avant de me blesser gravement (entre 2011 et 2013). Je me sentais fort, physiquement et mentalement.

Sa pire performance sur un terrain

Là encore, pas un match précis, mais des périodes de moins bien que l’on traverse tous au cours de notre carrière…

Jérémy Clément évoque la situation de ses anciens clubs

Saint-Etienne : « Ils vont se sauver »

J’estime que, quand on a joué dans un club, on en reste forcément supporter. Actuellement, les Verts traversent une passe difficile, mais elle est moins compliquée qu’il y a deux mois. Aujourd’hui, le club est sur une bien meilleure dynamique, je pense qu’ils vont se sauver. La direction du club est très décriée ? Mais dans un club, il y a des hauts et des bas… Peut-être qu’il y a eu une insuffisence de talents dans l’équipe pour en arriver là, mais ce sont quand même les joueurs qui sont sur le terrain, pas les présidents.

Lyon : « Ne comptez pas sur moi pour dire du mal de Jean-Michel Aulas »

Lyon reste un des plus grands clubs français. Comme pour les Verts et tout autre club, il y a des hauts et des bas, on n’y échappe pas. Ça prouve au passage qu’il ne faut pas minimiser la domination de l’OL sur le football français au début des années 2000. La responsabilité du président Aulas ? Ne comptez pas sur moi pour dire du mal de Jean-Michel Aulas. Le foot, c’est dur (sourire), il ne suffit pas de le vouloir pour avoir des résultats…

PSG : « J’ai été choqué par l’absence de réaction à Madrid »

L’élimination à Madrid ? Tout a basculé dans un temps très court. Sans ces vingt minutes de folie, on ne dirait pas que le club est en crise aujourd’hui. Mais ce qui m’a choqué, c’est l’absence de réaction, le manque de caractère… C’est d’autant plus étonnant, que dans cette équipe, il n’y a que des joueurs expérimentés, qui ont du caractère. Les sifflets du Parc ? C’est le jeu, quand tout va bien, on est applaudi, mais quand ça va mal, il faut s’attendre à ce genre de réaction.

Pour le plaisir (Editions amphora), un livre signé Jérémy Clément, qui va plus loin qu’une simple biographie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi