samedi 26 novembre 2022

La montée en puissance annoncée d’Arkéa Samsic

À lire

La stratégie a payé. 18ème au classement lissé sur les 3 dernières saisons, Arkéa Samsic a décroché sur le fil une accession en World Tour qui illustre tout le travail de fond effectué depuis l’époque Fortuneo il y a une dizaine d’années par son manager général.

Avec Alpecin-Deceuninck, la formation bretonne remplace Israel Premier Tech et Lotto Soudal. Et plutôt que d’essayer de se payer une licence (à l’instar de Wanty), Emmanuel Hubert et son directeur sportif, Yvon Caer, ont préféré s’organiser pour faire, sportivement, intelligemment, la chasse aux points.

Et d’orienter le calendrier des courses, les objectifs des coureurs, non pas seulement avec l’ambition de gagner, mais aussi, et peut-être surtout, celle d’optimiser le classement UCI. Ainsi, dans le bus de l’équipe, dès la mise en place de la réforme en 2020, épreuve après épreuve, un tableau affichait en permanence les points à prendre, pour mieux ancrer les véritables enjeux collectifs et se projeter sur cette année 0.

3 ans d’attente pour Arkéa Samsic

En partant du principe qu’une victoire dans une course Classe 2 rapporte 40 points, quand une 6ème place sur une étape du Tour même prestigieuse, n’en remporte aucune, le choix est vite fait. Ainsi, face à la disqualification du Tour de Nairo Quintana, de la longue absence de Bouhanni, tous les sprinteurs et les puncheurs ont plutôt été programmés sur les courses d’un jour plutôt que sur celles d’une semaine.

Ainsi Warren Barguil, en gagnant le Grand Prix Indurain et en montant sur le podium de la Flèche brabançonne, a marqué plus de points (245) que s’il avait fait le spectacle sur les routes du Tour. Sur le site officiel de la formation bretonne, Yvon Caer précise le sens profond de sa philosophie :

« Sur certaines épreuves, on demandait aux coureurs d’aller cumuler des places dans le Top 10 plutôt que d’essayer de gagner la course » au risque de rentrer bredouille en points. C’est ainsi que les Hubert’s boys ont fait la différence, en allant chercher des points sur les courses secondaires, des journées à 350 points (Tro Bro Léon ou Kuurne-Bruxelles-Kuurne), soit davantage qu’ils avaient gagné trois étapes sur le Giro et le maillot cyclamen comme Arnaud Démare et Groupama-FDJ.

Champoussin, le joli coup du mercato

Désormais dans l’élite, la stratégie sera équivalente pour y demeurer. Sachant que les dix meilleurs coureurs sont pris en compte pour le classement UCI, le Mercato a été ciblé sur des profils capables de se positionner dans cette quête désormais vitale.

Il en est ainsi du recrutement phare de Clément Champoussin, l’un des plus sûrs espoirs du cyclisme français, formé chez AG2R Citroën, des arrivées du grimpeur espagnol Cristian Rodriguez (TotalEnergies), vainqueur du Tour du Rwanda 2021, meilleur grimpeur du Tour du Pays basque en 2022, du finisseur néerlandais de la Jumbo Visma David Bekker et du Belge Jenthe Biermans qui a laissé Israel Premier Tech descendre en Pro Team pour mieux se concentrer sur sa spécialité, les Flandriennes.

Elles permettent de largement compenser les départs des frères Quintana, et de leurs compatriotes Miguel Florez et Winner Anacona. Le Britannique Connor Swift rejoignant INEOS Grenadiers, les Belges Christophe Noppe et Benjamin Declercq, l’Estonien Markus Pajur et Romain Hardy quittant également le navire.

Une page se tourne dans une équipe qui entend assumer son accession en restant aussi proche que possible de ses racines, en témoignent les arrivées des deux jeunes Bretons de Côtes d’Armor Marie Morin U, Ewen Costiou et Mathis Le Berre. Avec Barguil, Champoussin, Bouhanni, Capiot, Dekker, Delaplace, Gesbert, Hofstetter, Guglielmi, Louvel, Ledanois, Rodriguez, Vauquelin ou Biermans, sur tous les terrains.

Ils seront nombreux en 2023 capables de poursuivre le travail entamé depuis trois ans, obligés d’en assurer la continuité pour espérer s’installer parmi les meilleurs. Et être encore là en 2026 au prochain temps de passage pour savoir si la stratégie est toujours la bonne…

Tom Boissy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi