samedi 13 avril 2024

Le cyclisme féminin français encore à la traine

À lire

Le cyclisme féminin français est en pleine évolution. Mais il a pris du retard sur les formations étrangères. Etat des lieux d’un cyclisme hexagonal en pleine mutation.

La FDJ nouvelle aquitaine futuroscope est-elle l’arbre qui cache la forêt ?

La FDJ est l’une des premières équipes qui a cru au cyclisme féminin. Une section a été créée dès 2006. Les autres équipes françaises ont pris beaucoup de retard, les dirigeants pensent à peine depuis quelques années à ouvrir une section féminine. FDJ Nouvelle Aquitaine et les formations étrangères ont pris beaucoup d’avance sur les Français et la FDJ n’a pas d’équivalent dans l’hexagone. Des équipes étrangères comme Trek-Segafredo ont déjà intégré leur section féminine à leur section masculine, les femmes ont les mêmes installations que les garçons, partagent parfois le staff médical ou technique.

Une française peut-elle devenir l’équivalente de Julian Alaphilippe chez les féminines ?

Ce sera difficile. Marion Rousse est aujourd’hui la plus connue, mais elle ne court plus. Elle a bâti sa popularité après sa carrière en réussissant une belle reconversion dans les médias. Pauline Ferrand-Prevost a un palmarès énorme, mais elle ne bénéficie pas pour autant de la popularité de certains coureurs qui ont un palmarès moins important qu’elle. Elle est au niveau de Julian Alaphilippe sportivement, mais pas médiatiquement.

Faut-il partir à l’étranger pour réussir ?

Oui. Les équipes étrangères ont des moyens supérieurs car elles ont développé leurs sections féminines depuis longtemps. Aux Pays-Bas, en Belgique, le cyclisme féminin est très populaire, les filles sont mises dans les meilleures conditions pour s’épanouir et performer. Le meilleur exemple est Audrey Cordon-Ragot. La chef de file française est partie chez Trek-Segafredo pour continuer de progresser et concurrencer les meilleures.

Le Tour de France va-t-il booster le cyclisme français ?

Oui car il va bénéficier d’une médiatisation importante sur France Télévisions, en plein cœur de l’été. De plus, il passera dans des régions où le cyclisme tient une place importante. L’évolution passe par sa médiatisation. Il est donc important que les féminines puissent avoir le même calendrier que les hommes (Tour de France, Paris Roubaix, etc).

Où voir les féminines en France ?

Le Tour de France passera par la région parisienne, la Champagne, l’Aube, les Vosges fin juillet. Elles seront également sur le Tour de Bretagne, le Tour des Dames d’Ile de France et la Route de l’Ouest en mai, l’Alpes Gresivaudan Classic, le Mont Ventoux Dénivellé Challenge en juin, le Tour féminin international des Pyrénées en août et le chrono des Nations aux Herbiers en octobre. Tout au long de la saison, il y a également les étapes de la Coupe de France et les championnats de France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi