mardi 4 octobre 2022

Luis Fernandez : « A la fédération, les anciens dérangent »

Il vise la FFF

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Quatre mois avant les élections à la tête de la Fédération française de football, Luis Fernandez fait partie des prétendants à la succession de Noël Le Graët (qui n’a pas encore dit s’il se représentait). Il explique pourquoi il est en campagne et sans doute pas tête de liste…

Pour quelles raisons êtes-vous parti en campagne dans la perspective des prochaines élections à la FFF ?

Je regarde et j’observe. J’ai le droit de porter un jugement ou de donner un avis. L’expérience que j’ai du football me permet de le faire. Ensuite, on peut être d’accord ou non avec moi, mais on peut échanger et donner ses arguments. Il n’y a donc aucune agressivité à avoir. 

Quel est votre programme ? 

Il va y avoir des élections dans les districts. J’ai déjà des retours. A partir de janvier/février, on pourra songer à mettre en place un groupe destiné à apporter une aide au prochain président qui voudra bien regarder le projet qu’on peut éventuellement établir. On aura des idées à donner avec des anciens de 84 et 98 qui veulent participer dans plusieurs régions de France. 

« Une nouvelle dynamique »

Quel est votre cheval de bataille ?

Il touche surtout le football amateur qui revêt une immense importance. Comprenez-moi bien, je ne suis pas là pour incriminer les dirigeants. Mais on remarque que, dans beaucoup de régions, le football amateur doit faire face à de plus en plus de difficultés. Il est par conséquent impératif de donner davantage de place à la jeunesse, laquelle a besoin de s’exprimer. Sans oublier que beaucoup de clubs amateurs peuvent aussi apporter leurs idées. Il existe beaucoup d’éducateurs et de bénévoles. Il faut les respecter. Ceux qui sont en haut sont à l’aise…

Cela me fait penser aux politiques. Castex et Darmanin se sont beaucoup déplacés. C’est bien. Au moins, quand tu te déplaces, tu rencontres des gens qui se trouvent dans des conditions difficiles. Si on répercute le raisonnement au football, il faut générer une nouvelle dynamique dans différentes régions avec des anciens. Au moins quand les parents déposent leurs enfants, ils se trouvent entre de bonnes mains (sic). Les anciens savent ce qu’est le haut niveau. Malheureusement, la France n’a pas cette culture et cette ADN lui permettant de s’appuyer sur les anciens.

Comment l’expliquez-vous ?  

Car les anciens dérangent. C’est comme si on faisait de l’ombre en voulant prendre la place. Ceux qui sont en haut veulent la lumière. Si je venais du monde de l’entreprise en ayant réus-si dans le milieu des affaires, j’irais plutôt mi-ser sur un ancien sur lequel je veux m’appuyer et comprendre. Ce serait alors un bon conseiller qui connaît le football et les bonnes recettes à appliquer pour bien travailler. Il faut vraiment compter sur ce genre de profil. J’ai également beaucoup de respect pour les présidents de Ligues et de districts. J’aimerais qu’ils apportent aussi de leur vécu et de leur savoir-faire. 

« Je ne suis pas un homme de bureau »

Selon vous, qui ferait un bon président de la FFF ?

Il y en a plusieurs… Je ne peux pas sortir un nom en particulier. Mais avec pas mal d’anciens, on regarde, on discute.

Pourquoi ne pas être candidat personnellement ? 

Cela ne m’intéresse pas. Je ne suis pas un homme de bureau. J’aime aller sur le terrain, au contact, en échangeant, en partageant, en apportant des idées. Je ne suis ni un financier, ni un administratif. Lors de mon parcours au PSG par exemple, si je ne devais retenir qu’un regret, c’est de ne pas être resté au Camp des Loges avec les jeunes. J’aurais vraiment voulu rester avec eux. 

Mais pourquoi ne redevenez-vous pas entraîneur à nouveau ? 

Pourquoi pas ! Si demain j’ai une proposition, je me verrais bien réintégrer une structure sportive. Mais, pour l’heure, cette proposition ne m’a pas encore été faite.

Retrouvez toute l’actu du PSG dans le magazine Le Foot Paris, chez votre marchand de journaux ou sur www.lafontpresse.fr

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi