vendredi 3 février 2023

Pariez sur France – Pologne avec ZEbet et profitez d’un bonus de 100 euros !

France - Pologne (20h45)

À lire

Quelle issue pour le huitième de finale des Bleus contre la Pologne ? Alors que le match pourrait aller jusqu’aux prolongations, nous vous offrons un code promo pour gagner 100 euros de bonus. Non sans vous avoir donné les clés du match.

Jacques Vendroux a raison de dire que cela va être beaucoup plus compliqué qu’on ne le croit pour l’équipe de France face à la Pologne.

Pariez sur la France et profitez d’un BONUS de 100 euros
avec le code QUOTIDIEN !

(cliquez sur les images ci-dessous)

Très bien organisée défensivement, l’équipe de Robert Lewandowski s’appuie sur un très bon gardien de but et un collectif sans faille.  Toutefois, la défense est assez lente et vieillissante, à l’image de Kamil Glik, l’ancien de Monaco (qui fut champion de France avec un certain Mbappé, en 2017). De quoi laisser penser qu’il y aura des possibilités pour nos deux dragsters : Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé. Mais pas sûr en revanche qu’il y ait les espaces.

Les Bleus auront besoin d’un bon Giroud

Pour marquer, il faudra donc compter sur un très bon Giroud, capable de monopoliser les défenseurs centraux et de créer des brèches pour nous ailiers.

Derrière, les Bleus devront se méfier de Robert Lewandowski, mais ne pas penser qu’à lui, au risque de se faire surprendre.

Les performances de nos « pointes » : Giroud devant et Varane (ou Konaté) derrière, sont donc capitales. Il n’y aura pas non plus 50 occasions. Mbappé, Dembélé, Giroud ou Grizemann, devront être efficaces et « tuer » les Polonais quand ils en auront l’occasion.

Si les attaquants français ne font pas la différence rapidement, le match peut aller jusqu’à la prolongation.  En espérant alors que nos leaders offensifs aient bien profité de leur semaine de repos, pour tenir plus de 120 minutes.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi