dimanche 2 octobre 2022

Pierre Tavano : « Tours a les moyens d’exister en pro B »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Tours retrouve enfin la Pro B ! Le club historique espère se maintenir en Pro B mais le chemin reste long sur la structure du club encore fragile. Décryptage avec Pierre Tavano, le coach.

Cela faisait des années que le club attendait ça. Je suis arrivé en 2016 en Nationale 2 et le projet était de retrouver la Pro B. Maintenant, le fossé est important entre la Nationale 1 et la Pro B, et pas que sportivement, mais aussi au niveau de la structure du club, administrativement et commercialement. Il y a beaucoup de choses à mettre en place notamment un centre de formation.

Pierre Tavano, l’homme de la situation à Tours

Comment vous êtes-vous retrouvé à Tours en N2 après avoir été assistant de Vincent Collet au plus haut niveau ?

Je venais de quitter Strasbourg avec qui on avait battu le Fenerbahçe et le Real en Euroligue. On avait été reversé en EuroCup où on avait atteint la finale contre Galatasaray. On avait aussi fait finale du championnat de France, notre quatrième défaite en finale. Vincent Collet n’a pas été reconduit. La première proposition que j’ai reçue, c’est Tours. Mon agent m’a conseillé de les écouter car leur projet était très intéressant. Je me suis rendu compte en arrivant en N2 que c’était déjà un club professionnel.

Vincent Collet vous a-t-il félicité pour la montée ?

Oui, il était très content. Quand on a eu des périodes difficiles, je me suis servi de Vincent sur le plan sportif et extra-sportif. Ses conseils ont été très importants, ça m’a beaucoup aidé. Je savais que je pouvais compter sur lui. Il a regardé certains de nos matches et ensuite on faisait un debriefing pour savoir ce qu’il fallait améliorer et changer. J’ai vraiment apprécié. Les coachs ont aussi besoin d’avoir, à certains moments, quelqu’un qui leur donne de bons conseils et de la confiance.

« Vincent Collet a regardé certains de nos matches et m’a donné des conseils »

La Halle Monconseil de 1500 places risque d’être trop petite en Pro B…

Le président est allé voir les collectivités pour leur dire que la salle ne nous permettait pas de nous développer. Si le projet de nouvelle salle aboutit, les collectivités veulent aussi voir si on va s’inscrire en Pro B -, ce ne sera pas avant trois ou quatre ans. En attendant, on va faire avec.

Votre président a annoncé le milieu de tableau. N’est-ce pas trop ambitieux pour une première saison ?

On a un président qui aime toujours aller de l’avant et quand on lui dit qu’on va jouer le maintien ça le chagrine. Si on joue le milieu de tableau, ça voudra dire forcément qu’on est maintenu donc je valide et on a les moyens d’exister en Pro B. Les clubs qui montent en Pro B ont l’habitude de tout gagner en N1.

En Pro B, ils se retrouvent souvent avec plus de défaites que de victoires. Il faudra être capable de l’accepter et de ne plus être dominant. Ceux qui ne l’acceptent pas font souvent l’ascenseur. C’est ce genre de chose qu’on essaie d’analyser pour être le plus performant possible.

L’étape suivante sera-t-elle l’élite ?

Il va d’abord falloir se structurer et avoir une salle ! Il serait donc prématuré de dire qu’on va monter dans les deux ans à venir. Mais, à long terme, le club en a les moyens.

Quel est le modèle à suivre ?

Il est à côté, c’est le club de Blois, qui était en Nationale 1, qui est monté, s’est développé avec une grande salle et un centre de formation.

France Basket, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi