lundi 24 juin 2024

Quentin Delaunay customise les chaussures de basket : « Trente heures pour une paire »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Créateur de 1OFF Unique on your Feet, Quentin Delaunay customise des chaussures de basket ainsi que des maillots. Des modèles uniques à l’image de la paire de l’international français Andrew Albicy portée lors des JO.

Comment travaillez-vous les chaussures que vous customisez ?

Le modèle de base, c’est la Air Force 1, du cuir blanc. J’utilise une peinture élastique spéciale pour le cuir. Une peinture acrylique classique n’est pas adaptée aux mouvements et ça casse.

Quelle est votre source d’inspiration ?

Je suis très pop culture. J’ai grandi avec les chaînes de dessins animés, les Simpson et les jeux vidéo.

Beaucoup se mettent à la customisation de chaussures. Est-ce un nouveau marché ?

Le marché est surtout dans les sneakers, les paires faciles qui se font en quelques heures, dans le quantitatif. Moi je mets 30 heures au minimum pour faire une paire comme celle d’Andrew Albicy ! Dans les gros mois, j’en fais 10. Je suis dans le détail, ce qui n’est pas forcément le cas aux Etats-Unis.

On ne peut donc pas parler de marché. J’en fais pour des particuliers, des joueurs. J’ai aussi fait des maillots de basket pour des rappeurs. Chaque paire est une pièce unique qui peut aussi devenir un objet symbolique et de déco.

Les joueurs personnalisent de plus en plus leurs chaussures.

Surtout aux Etats-Unis, toute la nouvelle génération. C’est une autre façon de communiquer pour les joueurs et cette mentalité pourrait arriver en Europe.

Les marquent prennent-elles bien le fait de relooker leurs chaussures ?

Je n’ai jamais eu de problèmes. C’est comme repeindre une voiture ! Je travaille par exemple avec Crossover Culture et c’est la marque qui m’a appelé pour faire une paire pour Andrew Albicy qui est son joueur égérie en Europe.

Quentin Delaunay inspiré par la salle des trophées de TP

Vous travaillez également sur les maillots.

Mon inspiration est venue de la salle des trophées de Tony Parker à San Antonio où il expose tous ses maillots. Je me suis dit que peindre sur un maillot qu’il ne portera plus jamais le visage du joueur en question était intéressant. Je travaille aussi sur d’autres objets comme des consoles, des ballons. On peut aussi imaginer le faire sur les shorts, les bandeaux… Si des clubs sont intéressés, je suis ouvert. N’étant pas loin de Cholet, le club aurait pu me demander de peindre un maillot pour Michael Stockton qui partait.

Quels sont les joueurs qui vous ont demandé des chaussures ?

Ça a commencé avec deux joueurs de Cholet, Abdoulaye Ndoye, qui est désormais à Monaco, et Vafessa Fofana. J’avais fait une paire de Kobe pour Vaf. Ils ont aimé mon travail et c’est parti comme ça. Ensuite, j’ai eu Tchicamboud qui joue de plus en plus avec les pros à la SIG. Puis de nouveau Vafessa pour un maillot.

Andrew Albicy avec une paire avec qui il s’est qualifié pour les JO. Une paire qui m’a apporté beaucoup de crédibilité. Grâce à ça, j’ai fait deux paires pour Mathias Lessort qu’il a portées pendant les finales d’EuroCup contre Kazan. J’en ai fait une aussi pour le Monégasque Ibrahima Fall Faye pour la sélection sénégalaise. C’est une grande fierté d’avoir des paires portées en finale d’EuroCup et en équipe de France ! Cerise sur le gâteau, Andrew a porté aux Jeux une nouvelle paire spécial JO !

« Chaque paire est unique et me demande plus de 30 heures de travail »

A quand des joueurs NBA ?

J’ai été approché, mais ils sont super sollicités et moi je viens de nulle part… Des joueurs m’ont contacté sur instagram, mais comme ils sont suivis par pleins de gens, les discussions se perdent… Tyrese Haliburton de Sacramento était chaud.

Montrezl Harrell des Lakers aussi. Si ça doit se faire, ça se fera naturellement. Les joueurs en équipe de France ont pu voir mon travail avec Andrew. Onverra…Entoutcas, ça ne me paraît pas impossible de voir une de mes paires portées par un joueur NBA. Mais ce n’est pas un objectif. Je vis déjà de ce que je réalise.

Quelles sont vos plus belles réalisations ?

Je suis un gros fan de Star Wars et celles de Mathias Lessort, les LeBron 7 Fairfax Darth Maul, noir et rouge étaient géniales. Il m’a laissé une liberté totale, j’ai pu tout peindre et, pour la petite histoire, il a gagné ses deux matches de finale d’EuroCup avec ses deux paires !

J’ai revu Mathias quand il est venu jouer au Mans et il m’a dit qu’il avait mis les deux paires en expo chez lui, qu’il ne voulait plus rejouer avec car elles avaient trop de symbolique. Celles qui ont eu le plus de succès sur ma page instagram sont les PG4 Yoshi qui ont été très dures à faire.

Combien ça coûte si on veut s’offrir une paire ?

Pour des paires complètement customisées, il faut compter 600 ou 700 euros. Il y a certaines paires compliquées, avec beaucoup de travail, avec des trous qu’il faut combler comme sur celles d’Andrew Albicy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi