mercredi 17 juillet 2024

Roland-Garros : quels Français pour nous faire rêver ?

À lire

A deux jours du début des Internationaux de France (30 mai – 13 juin), le tableau final a été dévoilé. Les affrontements pour les Français promettent d’être disputés. Mais que pouvons-nous espérer d’eux ? Le Quotidien du Sport lance sa quinzaine ocre avec les motifs d’espoir pour nos tricolores, et nos prévisions sur la quinzaine.

L’an passé, les Français ont bafouillé leur tennis sur la terre battue de Roland-Garros. Seul le jeune Hugo Gaston avait rejoint les 8emes de finale, après un succès mémorable contre Stan Wawrinka en 5 sets au 3e tour. Mais pour les autres, la chute a été brutale. Pour cette édition 2021, nous commençons par un focus sur les hommes.

Ceux qui pourraient passer un tour

Il est clair que l’objectif est bien plus lointain. Mais à la vue des années précédentes, passer un tour sera déjà assez satisfaisant pour certains.

Gaël Monfils aurait dû être protégé grâce à son classement, et donc sa tête de série. Malheureusement pour lui, le tirage lui a donné comme premier adversaire Albert Ramos Vinolas, un espagnol 38e mondial et spécialiste de la terre battue. Pour un Monfils en difficulté physique et mentale, ce premier tour a tout d’un piège. Ugo Humbert est l’autre français tête de série. Un peu mieux protégé, il affrontera le Lituanien Berankis, et peut voir plus loin qu’un tour. Si tout se passe bien, il pourrait affronter Novak Djokovic au 3e tour.

Que ce soit Richard Gasquet ou Hugo Gaston, l’un des deux passera un tour. En effet, ils jouent l’un contre l’autre dès le premier tour. Entre la surprise de l’an passé et l’expérimenté Gasquet, l’affrontement promet d’être palpitant, et il sera dommage d’en perdre un dès le premier tour. Celui qui sortira de cet affrontement jouera Nadal au 2e tour, c’est à 99,99% une élimination qui l’attend dès le 2e tour.

Corentin Moutet aime Roland, mais sa 72e place mondiale ne lui assure pas de tomber sur un joueur facile. Un premier tour contre Djere pourrait lui servir d’échauffement avant des retrouvailles avec Daniel Evans, où des noms d’oiseau pourraient fleurir les tribunes, comme à Barcelone il y a quelques semaines. On parle peu d’Adrian Mannarino, mais il est 36e mondial. Le Slovène Bedene sera son adversaire au 1er tour, avant un probable 2e tour contre Schwartzmann. Une autre paire de manches, et un obstacle trop difficile pour le gaucher.

Lucas Pouille n’a que peu joué dernièrement, et ce manque de rythme pourrait lui coûter une élimination dès le premier tour. Le redoutable mais vieillissant Cuevas l’attend, avec un possible 2e contre Djokovic.Gilles Simon n’a pas hérité d’un tirage facile. Martin Fucsovics est un solide tennisman, et il est sans doute meilleur que le Français. Mais ce dernier aura tout le soutien du public, et il est fort à parier qu’il donnera tout pour passer un tour.

Ceux pour qui ça va être compliqué

L’un des avantages de jouer à Roland-Garros est le nombre de wild-cards distribués aux joueurs français. Ce sont souvent de jeunes joueurs, au classement ATP lointain. Et pour eux, il faudra un exploit au 1er tour, sinon ça sera déjà fini.

Arthur Cazaux est le joueur le moins bien classé du tableau principal. 451e, son affrontement contre le Polonais Majchrzak ne sera pas le plus suivi, mais il pourrait accoucher d’un exploit. Cazaux défendra clairement sa chance, mais la marche semble actuellement un peu trop haute. Grégoire Barrere est dans la même situation, à la différence que c’est un joueur un peu plus expérimenté. Mais son tirage n’a pas été clément. Il jouera son 1er tour contre Fabio Fognini, tête de série n°27. Au premier abord, le match semble déséquilibré. Fognini est capable du meilleur comme du pire, espérons que ce soit la deuxième option face au Français.

Benjamin Bonzi va jouer crânement sa chance cette année. Face à Bagnis, 101e mondial, il pourrait bien s’en sortir. Mais ses récentes performances n’indiquent rien de bien fameux, et il faudra un public à fond derrière lui pour le voir affronter Rublev au 2e tour. Mathias Bourgue n’est plus tout jeune (27 ans) mais sa 197e place mondiale lui assurait un tirage difficile. Il hérite de l’Allemand Koepfer, qui pourrait lui barrer la route dès le premier tour. Enzo Couacaud pourrait lui bien prendre une valise de la part de Geramisov, solide Biélorusse sur terre.

Il y a quelques années, Jo-Wilfried Tsonga n’aurait jamais été dans cette catégorie. Mais aujourd’hui, il revient, après 13 mois d’absence pour soigner un bassin douloureux. Même si avec le gel des classements, il est 75e mondial, son niveau n’est plus celui-là. L’affrontement contre Nishioka devrait signer comme un au revoir à Roland-Garros pour le multiple demi-finaliste, qui de son propre aveu ne peut « plus faire les choses comme avant ». Pierre-Hugues Herbert n’a pas de chance. Il va affronter le prodige Sinner, qui vise bien plus loin qu’un premier ou deuxième tour à Paris. Herbert va devoir défendre le plomb, en espérant que l’Italien soit dans un mauvais jour.

Benoît Paire est capable de tant de choses… Mais depuis quelques mois, l’absence de public semble avoir tué son mental. Le petit nombre de spectateurs présents Porte d’Auteuil pourrait bien lui servir. Toutefois, l’affrontement contre Capser Ruud (16e mondial) semble un étage trop haut pour le Français. Pour Jérémy Chardy, son premier tour ressemble à une mission impossible. Stefanos Tsitsipas ne va lui laisser aucune chance, et prendre un set pourrait bien être son objectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi