mardi 4 octobre 2022

Romain Briatte : « L’objectif est clair : le top 6 pour le Stade Français ! »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

A 28 ans, Romain Briatte, l’ancien capitaine d’Agen formé à Clermont et passé par la Pro D2 à Aurillac, arrive au Stade Français avec plein d’envie et d’ambition, bien déterminé à saisir l’opportunité d’accompagner le renouveau des Soldats roses.

Seriez-vous au Stade Français aujourd’hui si Agen était encore en Top 14 ?

Mon souhait était effectivement de rester en Top 14. Je connais la Pro D2 pour y avoir évolué avec Aurillac quatre saisons, il m’aurait été difficile d’y revenir dans ces circonstances, après la saison compliquée que nous venons de traverser avec Agen.

A mon âge, j’ai mesuré la chance d’avoir la possibilité de rejoindre le Stade Français… tout en étant triste pour mes potes agenais, en leur souhaitant de vite les retrouver en Top 14. Peut-être pas tout de suite car le projet de reconstruction, avec des jeunes joueurs, peut prendre du temps, mais d’ici deux ou trois ans, je compte bien revenir jouer à Armandie !

Au-delà du sportif, comment avez-vous vécu la transition entre Agen et Paris ?

Nous sommes arrivés début juin avec ma compagne et notre enfant justement pour prendre le temps de bien nous acclimater à la vie parisienne.

C’est extra parce que nous sommes bien installés. Je ne vous cache pas que ça fait quand même de gros changements, mais l’accueil a été tellement sympa que tout se passe super bien.

Romain Briatte ambitieux avec le Stade Français

Vous aviez le choix entre plusieurs clubs, comment avez-vous pris votre décision ?

Après avoir été en difficulté lors de la saison interrompue par la Covid-19, ils ont fait une grosse saison dernière. Dans mon idée de rester en Top 14, je suivais forcément leur performance et le fait qu’ils aient réussi à terminer dans le top 6, échouant en barrages, m’a définitivement convaincu.

Je n’ai pas réfléchi longtemps alors que j’aurais pu attendre d’aller plus loin avec un ou deux autres clubs. J’ai senti beaucoup d’envie de leur côté, et j’ai adhéré au discours de Quesada et de Sempéré. En plus, nous avons de la famille sur Paris (rires) !

Quels seront les objectifs du Stade Français cette saison ?

On en a parlé très vite, dès notre première réunion de reprise. Au regard des résultats de la saison passée, l’objectif est clair : le top 6. Mais nous ne serons pas les seuls dans cette quête. Au moins une dizaine d’autres équipes peuvent y prétendre.

On va bosser dur pour répondre à cette ambition avec un premier rendez-vous déjà important face au Racing et un bloc de dix matches d’affilée sans coupure qui déterminera une bonne partie de la saison.

« Laumape est hyper déterminé ! Côtoyer ce genre de joueur est une chance énorme »

A travers les arrivées et départs de l’effectif, l’identité de jeu du Stade va-t-elle évoluer ?

Quesada veut un jeu de mouvement pour une équipe groupée et solidaire, avec un groupe basé sur un état d’esprit familial. L’effectif a connu des départs importants, tous ont été remplacés, à l’image de Laumape qui est hyper déterminé !

Côtoyer ce genre de joueur est une chance énorme que j’apprécie à sa juste valeur… On va avoir une belle équipe, encore densifiée par le recrutement notamment dans le pack de devant pour assumer nos ambitions en Coupe d’Europe, et de très bons jeunes qui montent.

Romain Briatte très fier de sa carrière

A 28 ans, êtes-vous là où vous rêviez d’être lorsque vous étiez au centre de formation de Clermont ?

Je suis très fier de mon parcours. Lorsque, à 21 ans, j’ai quitté le centre de formation de Clermont pour rejoindre Aurillac et la Pro D2, ce n’était pas un échec en soi, mais j’étais un peu déçu de ne pas avoir ma chance en Top 14. Derrière, j’ai eu la chance de tomber sur des entraîneurs qui m’ont fait confiance et m’ont permis d’y parvenir.

Me retrouver au Stade Français maintenant, c’est fort parce que, jeune, je n’ai jamais fait partie des meilleurs. Ma carrière, je la construis encore avec beaucoup d’humilité, de travail, et une volonté permanente de me mettre au service de l’équipe. C’est aussi ce qui m’a aidé à progresser et c’est avec ces armes que j’arrive au Stade Français.

Retrouvez la version intégrale de cet entretien dans le Guide de la saison de Rugby magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi