samedi 28 janvier 2023

Top 10 des coureurs les mieux payés du monde en 2023 : l’exception Pogacar

À lire

A regarder le top 10 des coureurs les mieux payés du monde, on voit vite que ce ne sont pas forcément ceux qui lèvent le plus souvent les bras qui gagnent le plus. A l’exception notable de Pogacar, le mieux payé de tous.

En matière de reconnaissance et de valorisation, le décalage peut être parfois très important entre réalité sportive et réalité économique pour les stars du peloton. Constater par exemple que Sagan, Froome, Thomas, ou pire, Kwiatkowski, sont mieux payés que Alaphilippe ou Van Aert a de quoi rendre jaloux le double champion du monde français et celui qui le deviendra certainement un jour chez Jumbo-Visma ou ailleurs.

En attendant, pour gagner plus dans le peloton d’aujourd’hui, sans forcément compter sur les « price money », mieux vaut appartenir à la formation la plus riche, INEOS Grenadiers. En plaçant quatre de ses coureurs dans le Top 10, six dans le Top 20, les Anglais sont hors concours…

Mais frustrés de ne pas compter dans leurs rangs un candidat sérieux à la victoire sur le Tour qui devrait encore une fois se jouer en 2023 entre les Jumbo-Visma et UAE Team Emirates.

Si Bernal ne devait pas retrouver son meilleur niveau, nul doute que Dave Brailsford ne resterait pas les bras croisés. Il a déjà tenté d’attirer Evenepoel pour une offre comprise entre 15 et 20 M€ qui ferait exploser le plafond, mais ne représenterait finalement que moins de la moitié du budget de la formation (45 M€).

Pogacar, unique mais toujours très loin des footeux…

Pour les Français, derrière Alaphilippe (Soudal-Quick Step), Bardet (DSM) et Pinot (Groupama-FDJ) ne sont pas loin avec 2 M€ annuels, au même niveau que Roglic (Jumbo-Visma), Van der Poel (Alpecin-Deceuninck), Yates (INEOS Grenadiers), Fulgsang (Israel-Premier Tech), juste devant Viviani (INEOS Grenadiers), Quintana (Arkéa Samsic) et Gaviria (Movistar).

Sur l’échelle du sport mondial, les stars du vélo se situent aussi loin des salaires des footeux, des 72 M€ de Mbappé … que de ceux de leurs homologues féminines (500 000 euros de prime de victoire sur le Tour pour Vingegaard contre 50 000 à Van Vleuten) même si l’écart tend à se réduire avec l’obligation en 2023 faite aux équipes du World Tour d’offrir le même salaire aux hommes qu’aux femmes (32 100 euros minimum par an contre 27 500 cette saison).

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi