mercredi 24 juillet 2024

Tour De France -1ère étape (Brest – Landerneau) : attention à l’arrivée

À lire

Tous les matins pendant le Tour de France, retrouvez la présentation de l’étape du jour, avec en prime l’analyse d’un expert.

À la base, le Grand Départ de cette 108ème édition devait se faire de l’étranger. Mais la crise sanitaire a poussé les organisateurs à changer leurs plans en revenant en France. C’est l’une des plus grandes terres de cyclisme de l’hexagone qui a été choisie, avec Brest qui a remplacé Copenhague. Trois ans après le dernier passage du Tour dans le Finistère, Brest accueille pour la septième fois un départ d’étape.

Un premier duel Alaphilippe-Van der Poel ?

Le précédent départ de Bretagne date de 2018, avec l’arrivée au Mûr de Bretagne et la victoire de Daniel Martin. Cette 1ère étape s’effectuera uniquement dans le Finistère et s’achèvera à Landerneau, patrie d’Edouard Leclerc, fondateur de E.Leclerc et sponsor du classement du meilleur grimpeur.

La ville de Landerneau avait vu passer le Tour en 1974 pour la dernière fois. Mais elle n’avait jamais été ville étape. Elle est la patrie de Jean Malléjac (2ème et 5ème du Tour en 1953 et 1954, porteur du maillot jaune pendant 5 jours). Mais également Perrig Quéméneur, ancien coéquipier de Thomas Voeckler notamment.

Laurent Pichon (Arkéa Samsic), natif de Quimper, sera le régional de l’étape. Il faudra le surveiller. Tout comme l’équipe bretonne qui évoluera à domicile sur les premiers jours du Tour.

Une arrivée difficile à Landerneau

L’étape est accidentée, avec de nombreuses petites côtes, mais c’est surtout le final qui pourrait être décisif avec de nombreux candidats pour aller chercher le premier maillot jaune. L’arrivée se fera au sommet de la Côte de la Fosse aux Loups sur les hauteurs de Landerneau, l’ascension est courte (3 km), mais avec un passage à 14%.

« Avec les traversées de Locronan et Quimper, les relances consécutives aux nombreux changements de direction, les zones ventées des monts d’Arrée, l’étape n’offre aucun répit », prévient le patron du Tour Christian Prudhomme.

En descendant vers Quimper ou en remontant vers le nord, le parcours est usant. Il pourrait y avoir des surprises. Notamment au passage des monts d’Arrée propices aux échappées. La gagne se jouera dans la partie la plus raide de la dernière côte. Si la bagarre ne commence pas au pied de la côte avec les Alaphilippe ou Van der Poel, Arnaud Démare, Michael Matthews ou Peter Sagan auront leur mot à dire.

L’avis de Yoann Offredo*

« Le Tour est souvent passé aux monts d’Arrée. C’est clairement une étape pour les puncheurs. La bosse finale de la Côte aux Loups à Landerneau de 3 km à 5,7% de moyenne, ça monte jusqu’à 14% correspond parfaitement à des coureurs comme Benoit Cosnefroy, Julian Alaphilippe ou Mathieu Van der Poel.

Mathieu n’ira peut-être pas au bout du Tour car il vise l’or aux JO, il donnera tout sur la première semaine et espère porter le maillot jaune en hommage à son grand-père (Raymond Poulidor, Ndlr) qui ne l’a jamais porté. Je suis sûr que Julian fera un grand Tour de France qui n’est pas si montagneux que ça, il a déclaré forfait pour les JO, il donnera tout et notamment sur cette première étape taillée pour lui. » * 3 Tours de France disputés (2017, 2018, 2019), consultant France Télévisions

Toute l’actu de la première étape du TDF dans le numéro spécial le Sport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi