lundi 15 juillet 2024

Tour de France : la Movistar battue d’avance ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Jusqu’en 2020, l’équipe Movistar trustait la 1ère place du classement par équipes. Depuis, la formation espagnole se cherche un nouveau souffle avec Enric Mas ?

Le cyclisme est souvent une histoire de cycles. La Movistar en sait quelque chose même si, depuis sa création en 1980, la formation d’Eusebio Unzué savait se renouveler pour continuer à jouer les premiers rôles. Mais depuis le départ à la retraite d’Alejandro Valverde et le début des années 2020, Movistar n’arrive plus à briller sur les routes de la Grande Boucle.

Pourtant, pour retrouver la lumière, il faudra réussir un grand Tour. Pour sa 42ème participation, la Movistar veut en finir avec des années sans succès. D’ailleurs Eusebio Unzué, son manager général, l’a clairement annoncé.

Le Tour doit être un objectif pour Enric Mas, son leader. « Ils se sont bien préparés. Je les ai mentalisés et la vérité est que c’est bien. Ils sont très motivés. J’espère que nous pourrons changer la série dans le Tour et dans le classement général. Voyons si nous pouvons être un peu plus ambitieux cette saison. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme dans votre mag

« J’espère qu’ils feront une place sur le podium à Enric… »

S’il n’a pas eu de réussite ces deux dernières années, Enric Mas sait que ce Tour pourrait être décisif pourrait être décisif pour la Movistar, mais également pour sa carrière personnelle. Cantonné à des places d’honneur , le leader espagnol a déjà connu le Top (5ème) en 2020 et une 6ème place en 2021. Une belle satisfaction alors, mais il doit maintenant se faire violence pour accrocher une belle victoire.

« Enric (Mas) a un meilleur niveau que ce qu’il a montré avec les résultats qu’il a obtenus, explique Eusebio Unzué. Etre éliminé par une malencontreuse chute sur le Tour de France… Pour nous, c’était comme rester sans leader. C’était presque un Tour 2023 maudit en termes de malchance, car deux ou trois coéquipiers ont également chuté. Le Tour est la course à laquelle nous arrivons avec le plus d’ambition et dans laquelle on nous a presque tout refusé ces dernières années. »

Le manager général sait cependant qu’il lui sera difficile de jouer les premiers rôles avec Mas, face à la forte concurrence qui sera présente au départ de cette édition 2024.

« Il y a beaucoup de grands coureurs sur ce Tour de France. Et puis il y a phénomène (Pogacar) qui est le grand favori. J’espère qu’entre eux, ils feront également une place sur le podium à Enric… Nous y allons avec cette intention. Ensuite, la course nous laissera là où nous le méritons mais, pour le moment, je pense qu’avec l’expérience d’Enric dans les grands Tours, notre objectif de départ doit être celui-là. »

Il ne faudra pas se manquer une nouvelle fois pour croire à un destin heureux en cas de défaillance des favoris. Et retrouver la lumière comme sur le Giro avec la victoire d’étape de la révélation Einer Rubio, 11ème du général. De quoi donner des idées ?

À LIRE AUSSI : qui est le nouveau leader de la Movistar ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi