mercredi 22 mai 2024

VAKATAWA / DANTY : qui est le meilleur ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Jonathan Danty a profité de l’absence de Virimi Vakatawa pour marquer des points auprès du sélectionneur. Mais, à quelques mois de la coupe du monde, le match n’est pas terminé.

LEADERSHIP : 6/10

Virimi Vakatawa, quand il se sent bien, peut dynamiter n’importe quelle défense à n’importe quel moment. Il est ce qu’on appelle un leader par le jeu. Par contre, il n’est pas du genre à prendre beaucoup la parole dans le vestiaire. De nature discrète, il préfère s’exprimer à travers son rugby.

PHYSIQUE : 6/10

C’est un vrai bulldozer. Sur la balance, le centre international français pèse 92 kg pour 1m86. Tout le monde sait les différences qu’il peut faire quand il est en confiance. Mais il l’a perdue pas mal ces derniers temps. La faute surtout à une très tenace blessure au genou (et d’autres aux côtes, notamment). Ces blessures l’ont mis davantage dans le dur ces deux dernières années.

AGILITÉ : 8/10

Peu de joueurs comme lui peuvent se vanter d’être capables de faire jouer si bien après lui. Vakatawa est doté d’une dextérité rare. Elle lui autorise à bien libérer ses bras. Il sait faire vivre le ballon à la retombée comme personne. Même sur des chisteras au sol !

POLYVALENCE : 9/10

Avant de briller en équipe de France à XV, il a été une star du circuit mondial à VII. Ses actions ont vite fait le tour de la toile. On lui a attribué rapidement un sobriquet ; « Poum-Poum », comme le son des collisions qu’il génère quand il passe… Du temps de sa splendeur à VII, il était cet ailier supersonique mêlant vitesse, passes après contact, percussions, essais en pagaille…

EXPLOSIVITÉ : 9/10

Virimi Vakatawa est un joueur excessivement dur au contact. Cela lui permet de franchir souvent le rideau adverse, tout en créant des brèches. C’est toujours hyper spectaculaire avec lui.

EXPÉRIENCE : 9/10

Le natif de Nouvelle-Zélande, d’origine fidjienne, a déjà pas mal roulé sa bosse. Il a eu plusieurs vies sportives. Entre 2014 et 2017, il a été sous contrat avec la FFR pour représenter la France à VII (121 matches, 390 points) et disputer les JO de Rio notamment. A partir de 2016, il est devenu aussi international à XV au poste d’ailier. Il est revenu au Racing à compter de 2017, club où il avait fini sa formation entre 2010 et 2014.

PERSPECTIVES : 7/10

Le temps passe pour ce phénomène du rugby français. A 30 ans, le corps grince davantage. Il se bat pour retrouver sur la durée son niveau. La Coupe du Monde 2023 approche et l’équipe de France aura besoin d’un Virimi Vakatawa au sommet de sa forme.

TOTAL: 54/70

JONATHAN DANTY

LEADERSHIP : 7/10

Au fil du temps, ce centre est devenu un cadre en club et en sélection. Il a entraîné dans son sillage ses partenaires. Il n’est pas forcément un finisseur né (2 essais en 15 sélections), mais son activité incessante dans ses plaquages, sa présence dans les rucks avec des grattages précieux, en font aujourd’hui un joueur sur lequel on mise énormément.

PHYSIQUE : 8/10

Du haut de son mètre 81 pour ses 106 kg, le centre de La Rochelle a de quoi faire peur. Danty a pu aussi connaître parfois la blessure, mais il a été moins gêné, moins touché globalement que Virimi Vakatawa.

AGILITÉ : 8/10

Très vite, la comparaison entre Jonathan Danty et Mathieu Bastareaud a existé. Le Rochelais tout aussi puissant que l’ancien toulonnais est peut-être plus technique aussi, ce qui le rend à l’aise dans un rugby de passes et de mouvement.

POLYVALENCE : 7/10

L’ancien joueur du Stade Français a accompli d’énormes progrès sur le plan technique. Il a beaucoup élargi sa palette. On le voit maintenant développer un rugby beaucoup plus aéré. Dans des phases où le ballon circule beaucoup, il n’est pas pris au dépourvu. C’était moins le cas par le passé.

EXPLOSIVITÉ : 9/10

Danty est doté de qualités de vitesse très impressionnantes. Son explosivité lui permet d’être un passe-muraille terriblement efficace et dévastateur. Sa puissance plaide largement en sa faveur.

EXPÉRIENCE : 8/10

Danty est un joueur qui est une référence de notre championnat. Pour en arriver là où il en est aujourd’hui, il a fait des choix forts. Il a quitté son cocon du Stade Français en 2021 pour La Rochelle. Il a su aussi s’armer de patience en se remettant en question.

PERSPECTIVES : 9/10

Avec une fraîcheur et un enthousiasme étonnants, Danty (29 ans) a encore de beaux jours devant lui. Selon son propre aveu, le coach Gonzalo Quesada a provoqué un déclic important chez lui, le faisant évoluer. Il est bien ancré en équipe de France désormais. Il avait pourtant presque fait une croix dessus en 2019. Mais, profitant de certaines blessures dont celles de Vakatawa, il a su saisir sa chance.

TOTAL: 56/70

VERDICT

En 2020, Vakatawa marchait encore sur l’eau. C’est moins le cas même s’il a refait surface ces derniers temps. Le Racingman essaie de retrouver son niveau qui avait fait merveille en Bleus. Jonathan Danty n’en a pas moins marqué de précieux points pendant son absence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi