samedi 13 avril 2024

Vente des Verts  : la mise en garde de Joss Randall, fidèle supporter

À lire

Supporter de Saint-Etienne depuis plus de quarante ans, Joss Randall met en garde les fans du club qui s’emballent un peu vite depuis que la volonté de vendre a été officialisée par les présidents Romeyer et Caïazzo.

Depuis mardi dernier, les supporters des Verts sont dans tous leurs états : c’est officiel, leur club de cœur est à vendre. Les deux co-présidents de l’ASSE l’ont personnellement annoncé dans les colonnes du Progrès, par l’intermédiaire d’une lettre ouverte. « Afin d’assurer la continuité et le développement de notre club, nous avons confié à une banque d’affaire réputée la mission de sélectionner le meilleur investisseur » écrivent notamment Romeyer et Caïazzo dans un long texte. « Dans l’unité et la solidarité nous voulons tourner une page pour l’intérêt de l’ASSE ».

Une communication qui arrive quelques jours après les prises de positions tranchées du maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, mettant en cause la gestion du club, répondant à un mouvement de supporters réclamant le départ des deux présidents.

Joss Randall : « Vendre le club n’est pas une garantie de retour vers les sommets »

Selon Joss Randall, une des références chez les supporters des Verts (il tient une chronique hebdomadaire sur le site peuple-vert), cette annonce ne change rien. Pour lui, la vente était de toute façon inéluctable et il s’agit ni plus ni moins que de la communication.

Comment as-tu réagi à la lecture de la lettre des présidents Romeyer et Caïazzo dans les colonnes du Progrès ?

C’est surtout une opération de com pour désamorcer la polémique sur la gestion du club… Depuis 2018 et le rétropédalage de Bernard Caïazzo (ndlr : à l’époque le club était sur le point d’être vendu au fonds américain Peak6 avant que Bernard Caïazzo ne mette son véto), on sait que la vente du club est inéluctable. La lettre les deux présidents officialise la situation mais ça fait longtemps qu’ils se préparent à vendre…

N’empêche que cette « officialisation » apporte beaucoup d’espoirs chez les supporters…

Personnellement, je reste très prudent. Je mets même en garde les supporters qui s’emballent. Vendre le club n’est pas une garantie de retour vers les sommets. Beaucoup imaginent voir le club retrouver son lustre des années soixante-dix. Mais tout ça, c’est fini. Nous sommes à une toute autre époque. Pour jouer les premiers rôles en Ligue Europa, c’est pas loin de 200 millions qu’il faut injecter dans le club, pour la Ligue des Champions, 400 à 500 millions d’euros… Cela représente des gros budgets compensés par le bénéfice d’exploitation…

Ça ne peut pas être pire que ce que Saint-Etienne propose ces dernières années…

Le constat ne date pas d’aujourd’hui : les deux actionnaires du club n’ont pas les moyens d’injecter les fonds nécessaires pour répondre aux exigences du football moderne.

« Un fonds d’investissement sans aucune culture foot »

Mais alors, quel profil attendez-vous pour reprendre le club ?

D’abord, selon mes informations, à l’heure actuelle il n’y a pas de discussion avec un ou deux projets comme on a pu le lire… Notamment pas de repreneur dit « local ». Après, le club n’a pas le choix. Pour espérer jouer autre chose que la deuxième partie du classement, il faut du changement. Mais, entre la situation sportive actuelle et jouer le podium, il y a un juste milieu…

Saint-Etienne est aussi attractif que le laissent entendre Romeyer et Caïazzo dans leur lettre ouverte ?

Si des fonds d’investissement sans aucune culture footballistique s’intéressent aux clubs français, c’est parce qu’ils sont nettement moins chers que les clubs anglais par exemple où il faut mettre 200 millions pour entrer au capital d’un club de Championship. C’est le genre d’acheteur qui peut vouloir acheter le club 20 ou 30 millions, injecter un peu d’argent, le faire progresser pour le revendre avec une plus value quelques années plus tard.

Ce n ‘est pas un peu inquiétant quand même ce genre de scénario ? Ça fait un peu penser à Bordeaux…

On peut espérer que ce soit quand même mieux géré… Mais encore une fois, on n’a pas vraiment le choix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi