lundi 27 mai 2024

Coupe du monde : 8 ans après, le Costa Rica rêve d’un nouvel exploit

À lire

Surprenants quarts de finaliste en 2014, les Ticos sont depuis rentrés dans le rang et abordent leur sixième phase finale (depuis 1990) sans grande ambition. La présence de l’Allemagne et de l’Espagne semble les condamner à disputer la 3ème place au Japon. A moins que le Costa Rica fasse mieux…

A moins que la magie opère encore une fois, à l’instar de l’exploit retentissant de 2014, quand les hommes de Jose Luiz Pinto étaient sortis premiers du groupe de la mort (Uruguay, Italie et Angleterre) avant d’éliminer la Grèce en huitièmes et de tomber aux tirs au but face aux Pays-Bas.

Huit ans après, l’équation n’est plus la même qui offre encore un groupe très difficile aux coéquipiers de Navas, avec également deux anciens champions du monde, mais cette fois deux grandes nations en quête de revanche, quand la Squadra Azzura et les Three Lions traversaient une crise profonde.

Avides de revanche après un Mondial 2018 largement manqué, la Roja et la Mannschaft montaient en puissance cet automne et ne risquaient pas de prendre les Ticos à la légère.

Coaché par le Colombien Luiz Fernando Suarez, qui disputera pour l’occasion sa troisième phase finale avec un troisième pays (après un 8ème de finale avec l’Equateur en 2006 et le Honduras en 2014), le Costa Rica propose désormais un football plus européen, plus défensif et porté sur les contres.

En pleine transition entre deux générations, la 34ème sélection au classement FIFA n’apparait plus aussi mordante en témoignent des résultats décevants face aux nations de premier plan si ce n’est mondial au moins d’Amérique du Sud.

Battus deux fois par le Mexique, les Etats-Unis et le Canada ou le Panama, les Ticos n’ont que des succès en trompe l’oeil à se mettre sous la dent depuis un an et demi. A défaut d’être le plus significatif, le dernier face à la Nouvelle-Zélande en match de barrages n’étant pas le moins important (1-0).

A 18 ans, Bennette est déjà un héros national

Quart de finaliste de la Gold Cup 2021 battu par le Canada, le Costa Rica considère déjà sa présence au Qatar comme un petit exploit. Mais, même s’ils sont en fin de carrière, on peut faire confiance aux leaders de l’équipe, Keylor Navas évidemment, mais aussi l’historique buteur Joël Campbell, le mythique capitaine Bryan Ruiz et ses 140 sélections, le défenseur Oscar Duarte, pour accompagner la nouvelle génération incarnée par le petit prodige d’Herediano, Jewison Bennette, passeur décisif et donc déjà héros national lors du barrage face à la Nouvelle-Zélande.

Avec Anthony Contreras, prometteur attaquant de 22 ans, à 18 ans Bennette sera un des joueurs à suivre cet automne au Qatar. Auteur d’un doublé lors du dernier match de préparation en Corée du Sud (22), il y arrivera en pleine forme. Ce ne sera pas du luxe pour une sélection où, hormis Navas, aucun joueur n’évolue dans un des cinq grands championnats européens.

Son calendrier

23 novembre : Espagne Costa Rica à 17h

27 novembre : Costa Rica Japon à 11h

1er décembre : Costa Rica Allemagne à 20h

Comment le Costa Rica s’est qualifié ?

4ème du tour final (avec 7 victoires, 3 nuls et 3 défaites), devancé au goal average par les EtatsUnis, le Costa Rica doit sa qualification à sa victoire en barrage intercontinental. Au Qatar, face à la Nouvelle-Zélande (1-0), un but de Campbell suffit pour assurer une troisième présence d’affilée en phase finale.

Le joueur à suivre : Bennette ticos choc !

Jewison Bennette avait à peine 17 ans quand il est entré dans l’histoire de son pays en offrant à l’ancien lorientais Joël Campbell, le seul et unique but du match de barrages face à la Nouvelle-Zélande (1-0). Depuis, l’ancien joueur du CS Heredenio a signé à Sunderland, en D2 anglaise, où sa technique de gaucher pourrait faire des ravages. Plus jeune joueur de l’histoire du Costa Rica à avoir été appelé en sélection (à 17 ans et 2 mois), il sera très attendu au Qatar pour sa première grande compétition internationale.

Le chiffre : 32

Le Costa Rica a été le 32ème et dernier pays à obtenir son billet pour le Qatar, le 14 juin, après sa victoire… au Qatar face à la Nouvelle-Zélande.

Notre pronostic

Le quart de finale de 2014 semble bien loin pour des Ticos sortis au 1er tour il y a quatre ans, qualifiés au forceps cette année et qui auront bien du mal à sortir d’un groupe où l’Espagne et l’Allemagne semblent être plusieurs tons au-dessus… même si, en 2014, les coéquipiers de Navas avaient sorti l’Italie et l’Angleterre au 1er tour. L’effet de surprise ne peut plus jouer.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi