jeudi 2 février 2023

Coupe du Monde : ce que Deschamps a oublié avant ce France-Tunisie de la honte

À lire

Une quinzaine d’heures après le couac des Bleus face à la Tunisie (défaite 1-0), on n’a toujours du mal à comprendre. Du mal à comprendre comment Didier Deschamps a-t-il pu autant manquer de respect au football en alignant une telle équipe dans le troisième match de l’Equipe de France. Il y a pourtant une explication.

Un « foutage de gueule », ce match, comme l’a expliqué notre consultant, Noël Tosi, sur Le Quotidien Du Sport TV, hier après la rencontre. Un « foutage de gueule » monumental même ! Et heureusement que l’Australie a battu le Danemark, car si cela avait été le contraire, les Bleus auraient pu être accusés d’avoir faussé le résultat, en lâchant le match face aux Tunisiens.

Si tous les torts ne reviennent pas au sélectionneur, qui a donné l’impression de faire n’importe quoi (Guendouzi ailier gauche, Disasi latéral droit, Veretout meneur de jeu, Camavinga latéral gauche…), tous les joueur, en dehors de Konaté et Tchouaméni, ont été décevants. Même (surtout), Coman et Varane, pourtant tous les deux des cadres des Bleus.

Deschamps s’est trompé, les « coiffeurs », ce sont Rabiot, Tchouaméni et Giroud

Faire jouer « les coiffeurs » (surnom donné ironiquement aux remplaçants en 1986 par Lui Fernandez, en raison du fait que ces derniers, ne jouant que très peu, avaient le temps d’aller chez le coiffeur, ou, autre version, qu’ils coupaient les cheveux des titulaires pour justifier leur présence en se montrant utile…) est pourtant un procédé vieux comme les victoires des Bleus dans les grands tournoi.

1998, 2000, 2018… Quand  les Bleus étaient qualifiés avant même le troisième match, les remplaçants sortaient du banc. Et dans l’ensemble, cela s’est toujours bien passé. Même quand il n’y a pas eu de victoire, la France a été à la hauteur de l’événement. Loin de la bouillie de jeu proposée hier pendant plus d’une heure.

Si la France ne bat pas la Pologne, on va parler longtemps de ce France – Tunisie de la honte

Le problème, c’est que, sans les blessures de L. Hernandez, Pogba, Kanté, Kimpembe, Benzema et Nkunku, Rabiot, Tchouaméni, T. Hernandez, Giroud et Nkunku auraient été eux-mêmes des « coiffeurs en chef ».

Contre la Tunisie hier, Didier Deschamps ne pouvait pas se permettre de mettre 9 nouveaux joueurs, dont la grande majorité n’avait pas plus de dix sélections. Cette équipe de numéros 3 ou 4 dans la hiérarchie en Bleu, qui plus est éparpillée « façon puzzle » sur le terrain, ne pouvait qu’espérer une faible Tunisie pour l’emporter.

Il reste maintenant à espérer deux choses : la première est de ne pas avoir de nouveaux blessés dans le « 11 type », mais aussi, que ce « couac » monumental n’ait pas d’impact sur la suite de la compétition.

Si la France bat la Pologne (ce qui serait tout à fait logique), on dira que DD a bien vu en laissant tous ses titulaires au repos. Mais en cas de contre-performance, on n’a pas fini d’entendre parler de ce France – Tunisie, avec un débat qui pourrait même aller jusqu’à remettre en question la composition de la liste.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi