samedi 28 janvier 2023

Coupe du Monde : la Roja enterre le football de possession

À lire

La victoire du Maroc a sanctionné un jeu espagnol trop tendre et peu attractif. Elle a mis en avant l’effet trompe l’oeil de la qualité du jeu espagnol. Mais aussi du déclin de ce dernier. L’Espagne est tombée sur plus forte en terme d’intentions. Bienvenue dans le football moderne.

C’est un coup de tonnerre que personne ne pensai possible. Sauf le Maroc qui n’a pas arrêté d’y croire. Pas besoin de franchir les milles passes pour se montrer dangereux. Simplement avoir de l’efficacité sur les phases offensives. Le Maroc en a eu sur les tirs aux but. De quoi apprécier le moment pour cette équipe africaine qui revient de loin.

C’est aussi la récompense d’un football africain qui donne du plaisir. Le Sénégal échoue en phase finale mais le Maroc fait honneur de tout un continent. Il se pourrait bien que la France, si elle passe l’obstacle anglais se retrouve face à un pays avec lequel les relations son aussi longues que celles de vieux amis.

L’Espagne a oublié de changer son football

Luis Enrique n’avait pas les faveurs de certains médias espagnols. Son approche trop catalane du football a braqué plus d’un espagnol fan de football. L’ancien coach du FC Barcelone a pris la sélection à la suite de Lopetegui et n’a pas réussi son pari. Pourtant avec la génération dorée espagnole, l’ancien Barcelonais avait tout pour faire la jonction entre Busguets et la génération Torres.

Sans oublier Gavi et Pedri, les deux joyaux de la Roja. Rien, nada pour l’Espagne, qui a sorti de son livre le même jeu qu’en 2008 et 2010. C’est tout le problème. Luis Enrique n’a rien inventé, rien impulsé, rien proposé. Il s’est contenté de laisser jouer ses prodiges sans penser à l’efficacité..

Le jeu espagnol, toutes les équipes le connaissent par coeur. Surtout, il ne crée pas d’émotion, pas de décalage, pas d’ambition avec le ballon. En jouant à la balle simplement, les ibériques ont tout perdu. Avec eux, l’ambition d’un titre qu’ils attendent depuis 10 ans. Trop long pour une nation qui respire le football. Trop long aussi pour des joueurs qui ont déjà fait leurs preuves à 18 ans.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi