jeudi 13 juin 2024

Daniel Ricciardo (McLaren) : en ballotage face à Norris

À lire

Son arrivée avait suscité beaucoup d’attentes. Mais, malgré une victoire à Monza, Daniel Ricciardo a été décevant pour sa première saison au volant de la McLaren. Le pilote australien très attendu en 2022.

Son passage de Renault à McLaren a été l’un des moments forts du marché des transferts en 2021. Après cinq années chez Red Bull et deux chez Renault, Daniel Ricciardo rejoignait une équipe, McLaren, en pleine évolution et qui comptait sur lui pour être un leader qui devait lui permettre de venir titiller Red Bull et Mercedes. Sur le papier, ce mariage paraissait parfait. Sur la piste, le bonheur n’a pas été total.

Ricciardo arrive avec beaucoup d’ambitions, mais la suite, plus compliquée surtout sur la première partie de saison. Il se retrouvait même derrière son coéquipier Lando Norris en qualifications ou en course. Le pilote australien a réalisé une deuxième partie de saison plus aboutie avec une victoire au GP d’Italie, son premier succès depuis Monaco 2018.

Daniel Ricciardo, de l’espoir à une légère déception

Elle n’est, cependant, pas passée inaperçue car McLaren courrait après une victoire depuis 2012. Mais, avec un seul succès dans la saison, il est loin de son meilleur rendement, il est capable de faire beaucoup mieux. Conscient de ses difficultés, Daniel Ricciardo ne s’est pas défilé au moment de faire un bilan de sa première saison avec McLaren :

« Je me suis amélioré au fil de la saison, mais je ne peux pas honnêtement dire que j’étais à mon meilleur niveau. La nouvelle règlementation avec un effet au sol plus important correspond plus à mon style de conduite. Peut-être que ce changement de règlementation sera parfait pour moi. Avec le changement vient l’optimisme. Je suis excité par cette nouvelle génération de voitures. »

« La nouvelle règlementation avec un effet au sol plus important correspond plus à mon style de conduite »

A 33 ans, Daniel Ricciardo a été recruté pour son expérience lui qui court en F1 depuis 2011. Quand il est arrivé en F1, de nombreux observateurs voyaient en lui un pilote qui avait le potentiel pour décrocher le titre mondial, mais il n’y est jamais arrivé. Il a terminé 3ème en 2014 et 2016 mais, depuis 2016, il n’a plus réussi à accrocher le podium.

Il est beaucoup moins régulier et sa carrière est frustrante, elle aurait pu être bien meilleure vues ses qualités.

Si ses performances en 2021 ont été globalement en deçà de ce qui était attendu, il faut tempérer le jugement car son coéquipier a réalisé une excellente première partie de saison et il est arrivé à un moment où le développement des monoplaces était limité et il y avait peu de journées d’essais pour s’adapter et faire les réglages.

McLaren lui offre un dernier défi très intéressant qui consiste à ramener l’écurie au sommet de la hiérarchie mondiale. L’an dernier, il a échoué dans sa lutte avec Ferrari pour obtenir la dernière place sur le podium des constructeurs.

Norris a assuré les trois-quarts de la saison, mais quand il a été en retrait sur la dernière partie de saison, Daniel Ricciardo n’est pas parvenu à prendre le relais pour assurer les derniers points face à Ferrari. La victoire au Grand Prix d’Italie n’a finalement pas été un déclic pour lui. Après avoir apporté sa première victoire à l’écurie depuis 2012, il a désormais l’occasion d’entrer un peu plus dans le cœur des supporteurs en ramenant McLaren au sommet.

L’AVIS DE FRANCK MONTAGNY

« Il est rentré chez lui, en Australie, et il a pu recharger les batteries. Il va gagner en stabilité et en sérénité. C’est toujours mieux une deuxième année qu’une première. Il aura toujours cette même énergie positive et cette volonté de bien faire qui le caractérise depuis le début de sa carrière. »

Le Guide F1 en vente exclusive chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi