lundi 24 juin 2024

Des compétitions encore plus attractives ? Le bilan et les ambitions de David Tebib (président de la Ligue)

À lire

Le président de l’USAM Nîmes Gard et de la Ligue Nationale de Handball, David Tebib dresse le bilan des deux championnats de l’élite. Il se veut satisfait, mais est déjà tourné vers les prochaines saisons.

Les saisons de ProLigue et de StarLigue sont arrivées à leur terme. Dijon, après le Final Four et le Paris Saint Germain à l’issue de la saison régulière ont été sacrés. Le format de la StarLigue est parfois remis en question, avec un questionnement sur l’ajout de play-offs pour bénéficier d’un suspense jusqu’au bout. Mais cette saison cela a moins été le cas avec “deux championnats vécus avec intensité”, assure David Tebib, avec comme exemple la rencontre entre Paris Saint-Germain et Nantes lors de la 29e journée qui a décidé du vainqueur du championnat. “Un titre de champion a-t-il déjà été autant discuté et disputé ? Je crois que non.

La Ligue travaille sur l’organisation des compétitions, comme la généralisation des buzzers pour les temps-morts au lieu “du bon papier de l’époque qui est posé sur la table de marque” ou encore la fan-expérience. Le format des compétitions en fait évidemment partie. Néanmoins, une difficulté s’ajouterait avec un Final Four pour clôturer la saison de StarLigue : les compétitions européennes ! Les clubs du haut de tableau, qui disputeraient les play-offs, sont, par logique, également ceux engagés dans les compétitions européennes. Selon le président de la Ligue, “que tout rentre dans le calendrier est impossible”.

 « Il n’est pas normal que le deuxième meilleur championnat au monde se retrouve avec quatre places en coupes d’Europe »

Pour David Tebib, il n’est pas normal non plus que “le deuxième meilleur championnat au monde se retrouve avec quatre places en coupes d’Europe”. Selon lui, le championnat français mériterait une cinquième place, mais cela dépend des résultats des clubs français, puisque les équipes qui vont le plus loin lors des coupes d’Europe collectent des points pour bénéficier de places supplémentaires des clubs de leur championnat les saisons suivantes.

Tous derrière Paris donc. Le problème est que le championnat de France est plus homogène que celui des autres nations européennes. “C’est parfois plus difficile de gagner des matches en championnat qu’en coupe d’Europe. Les équipes y laissent tellement de jus que pour batailler en coupe d’Europe, c’est extrêmement difficile”.

David Tebib est en revanche satisfait de la popularisation du hand. “On a eu des salles à 90 % remplies en StarLigue et 70 % en ProLigue”, se félicite-t-il. Cela représente une augmentation de, respectivement, 9 et 17 % par rapport à la saison 2018/2019 de l’avant-Covid. Les audiences avec le diffuseur beIN Sports sont également bonnes, et le lancement de la plateforme OTT HandballTV a été une vraie réussite. 50 000 personnes se sont abonnées, dont 7000 payants. La Ligue compte atteindre les 10 000 actifs dès la saison prochaine.

Pour cela, elle compte notamment sur la diffusion en intégralité de la saison de ProLigue, soit 240 matches supplémentaires. Cette année, 550 rencontres ont été diffusées et les clubs proposent de plus en plus de contenus comme des formats courts et des highlights. En tout, plus de 83 millions de vues ont été comptabilisées.

S’inspirer du basket avec des délocalisations ?

D’autres ambitions existent pour populariser davantage le handball avec des projets d’événementialisation. “Nantes le fait remarquablement bien”, relève le président qui assure que la Ligue doit être un soutien et un accélérateur. “La rencontre entre Paris et Nantes méritait évidemment de pouvoir être imaginée ailleurs.” La Ligue recense actuellement les lieux pour voir ce qui est géographiquement possible. Le basket l’a très bien fait cette saison avec des matches à Roland-Garros et à l’Accor Arena. La saison prochaine sera également particulière en raison des Jeux Olympiques, et la Ligue souhaite tout mettre en œuvre pour que “nos équipes de France puissent briller au plus haut niveau”.

Elle va donc faire en sorte d’être facilitateur au niveau du calendrier, qui devrait être dévoilé dans la première partie du mois de juillet, en proposant des aménagements pour les rassemblements et en faisant finir la saison plus tôt avec des périodes plus compactes. Il souhaite aussi améliorer l’engagement RSE de la Ligue.

Dès la saison prochaine, les clubs feront plus d’actions à dimension écologique et sociétale. “Le plogging fonctionne remarquablement bien au niveau national. Les joueurs et les entraîneurs sont très motivés”, assure David Tebib. Deux clubs sont économiquement en difficulté : Bordeaux Bruges Lormont Handball et le Strasbourg Eurométropole Handball.

Mais David Tebib ne “souhaite pas anticiper, car il y a des procédures en cours”, mais il n’est pas forcément optimiste… Il a tout de même mis en avant que les budgets des clubs de ProLigue et de StarLigue ne font qu’augmenter : en moyenne 1,5 million d’euros pour la ProLigue et 5,3 pour la StarLigue. “On ne peut pas tirer un enseignement général de ces deux cas” soutient-il. Les clubs font tout de même face à une hausse des charges avec les factures énergétiques et le conflit en cours en Ukraine. Mais il se veut positif : “Les clubs sont suffisamment agiles et intelligents pour s’adapter et réfléchir aux deux trois prochaines saisons.”

Killian Tanguy

Les MVP de la saison

Hier soir s’est tenue la cérémonie annuelle des Trophées LNH. Luc Steins (Paris) en StarLigue et Mattéo Fadhuile (Tremblay) en ProLigue ont été élus MVP de la saison 2022/2023.

STARLIGUE

MVP : Luc Steins (Paris)

Meilleur Espoir : Charles Bolzinger (Montpellier)

Meilleur Entraîneur : Danijel Andjelkovic (Toulouse)

Équipe type 

Ailier droit : Yannis Lenne (Montpellier)

Ailier gauche : Nemanja Ilic (Toulouse)

Arrière droit : Dainis Kristopans (Paris)

Arrière gauche : Elohim Prandi (Paris)

Pivot : Kamil Syprzak (Paris)

Demi-centre : Luc Steins (Paris)

Gardien : Charles Bolzinger (Montpellier)

Défenseur : Karl Konan (Montpellier)

Plus beau but : Diego Simonet (Montpellier)

PROLIGUE

MVP : Matteo Fadhuile (Tremblay)

Meilleur Espoir : Daniel Mosindi (Saran)

Meilleur Entraîneur : Asier Antonio (Frontignan)

Équipe type

Ailier droit : Lucien Auffret (Dijon)

Ailier gauche : Jean-Pierre Dupoux (Pontault-Combault)

Arrière droit : Louis Tournellec (Billère)

Arrière gauche : Pau Oliveras (Frontignan)

Pivot : Hadrien Ramond (Saran)

Demi-centre : Matteo Fadhuile (Tremblay)

Gardien : Kevin Mesnard (Frontignan)

Défenseur : Quinten Colman (Dijon)

Arbitres les plus appréciés 

Karim Gasmi et Raouf Gasmi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi