samedi 20 juillet 2024

Giovanni Haag (Nancy) : « Le principal, c’est d’avoir du temps de jeu »

À lire

A 20 ans, Giovanni Haag fait partie des révélations de Ligue 2 cette saison du côté de Nancy, sous la houlette de Jean-Louis Garcia. Ultra polyvalent, le défenseur de 21 ans a su se rendre indispensable. Une chose importe Giovanni : le jeu. Il veut jouer.

Q.S : Cette saison, Jean-Louis Garcia a fait de vous un joueur polyvalent, que ce soit en milieu de terrain défensif ou en défense central. Mais vous, quel est votre poste préféré ?

G.H : Moi je préfère jouer 6, devant la défense, mais je suis aussi à l’aise derrière. Ma préférence c’est au milieu de terrain, devant la défense.

Quand on voit 4 buts en 30 matchs de Ligue 2 cette saison, ça fait un joli total pour un joueur qui joue bas sur le terrain. Vous aimez bien marquer ?

Oui j’aime bien, j’aime bien marquer.

« Je dois franchir des caps, petit à petit »

L’an dernier, le prêt au GFC Ajaccio (N1) vous a permis d’avancer. Cette saison, avec Nancy, de nouveaux caps ont été franchis, vous êtes devenus l’un des très bons joueurs de Nancy cette saison. De nouveaux caps seront-ils franchis l’an prochain ?

On verra bien, après moi je suis sous contrat, mais rien n’est prévu à l’avance. Je verrais bien comment ça se passera, le principal c’est d’avoir du temps de jeu et de continuer à franchir des caps petit à petit.

Comment avez-vous vécu la saison à Nancy, avec tous les problèmes que l’on connaît (absences liées au Covid, pas de supporters dans les stades…) ?

C’est ma première vraie saison en Ligue 2 à Nancy. En début de saison, il y avait des supporters, c’était agréable. Après, avec la crise sanitaire, il a fallu s’adapter à jouer à huis clos. Au tout début, c’est pas facile, mais au fur et à mesure, on prend le rythme, de toute façon on a pas le choix. Après on a été frappé par le Covid, mais comme chaque équipe a été aussi touchée. Ce sont des choses qui arrivent, il faut savoir passer outre et faire le maximum pour gagner les matchs. Il n’y a que ça qui compte. 

Vous êtes en fin de contrat à Nancy cet été. Avez-vous eu des propositions, d’autres clubs ou de Nancy ?

Je vais être honnête avec vous, ça je ne sais pas, c’est pas moi qui m’en occupe. Ce sont les personnes qui s’occupent de moi, qui sont autour de moi qui gèrent. Moi je gère ce qu’il y a sur le terrain, et le reste pour l’instant c’est pas moi, encore moins quand la saison n’est pas encore finie. 

« Pour moi, la rivalité entre Metz et Nancy a peu d’importance »

Vous êtes né à Metz, vous avez fait toute votre carrière (jeunes + professionnel aujourd’hui) à Nancy. Dans ce cas, on continue à suivre Metz tout de même ? Y-a-t’il une rivalité ?

Moi, depuis tout petit, je n’ai jamais eu de mal avec la rivalité Nancy-Metz. Quand j’étais jeune, Metz me suivait aussi bien que Nancy. J’ai juste fait le choix d’aller à Nancy, mais c’est un choix personnel. Pour moi la rivalité a peu d’importance.

Avez-vous des joueurs « modèles », qui vous inspirent ?

Je n’ai pas d’exemple type dans le football, je m’inspire des grands joueurs comme (Sergio) Ramos derrière, Thiago Silva. Au milieu de terrain, (Paul) Pogba ou Thiago Alcantara. Ou des joueurs qui jouent un peu plus simple, comme (Sergio) Busquets. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi