samedi 26 novembre 2022

Hand féminin : Audrey Dembélé (Besançon), le futur de l’Equipe de France

À lire

Prêtée par Metz à Besançon, Audrey Dembélé (21 ans), dont la sœur jumelle Laureen évolue à Nice, s’épanouit dans le Doubs. Devenue une joueuse majeure de l’équipe, l’arrière gauche vient d’être appelée en équipe de France et a même été retenue pour l’Euro.

Lorsque Metz vous appelle, cela veut dire généralement que vous avez un certain talent et un bel avenir. Les dirigeants lorrains se trompent rarement sur leur recrutement, aussi bien pour l’équipe professionnelle que pour les jeunes. Lorsqu’Audrey Dembélé rejoint le centre de formation de Metz en 2019 en compagnie de sa sœur jumelle Laureen en provenance de Fleury Loiret Handball, elle est déjà considérée comme un grand espoir du handball féminin.

L’arrêt des compétitions à cause de la crise Covid ralentit sa progression et celle de ses coéquipières, mais elle continue de travailler et parvient à arracher en 2021 quelques minutes de jeu avec les Dragonnes en demi-finale de Coupe de France face à Brest. Metz perd, mais les premières minutes de Dembélé en professionnels ne passent pas inaperçues quelques jours après la signature de son premier contrat professionnel :

« J’avais repéré Audrey avant qu’elle rejoigne le centre de formation de Metz, je m’occupais alors de celui de Besançon. Mais quand Metz vous appelle, vous y allez, c’est normal ».

Audrey Dembélé gagne du temps de jeu dans l’élite

Si Sébastien Mizoule n’avait pas pu faire venir l’arrière gauche à Besançon à l’époque, il n’a pas abandonné l’idée et a glissé l’idée d’un prêt à ses dirigeants quand il a vu qu’elle jouait peu à Metz à cause de la concurrence. Les dirigeants messins et bisontins sont tombés d’accord sur un prêt, intéressant pour les deux parties et pour la joueuse :

« En venant à Besançon, elle gagne du temps car elle évolue dans l’élite alors qu’à Metz elle n’aurait eu que des miettes et c’est normal vue la concurrence. »

En la recrutant, Sébastien Mizoule ne s’est absolument pas trompé, l’entraîneur bisontin a été autant séduit par les qualités sportives d’Audrey que par sa personnalité : « La personne me marque encore plus que la sportive. On partage des valeurs de travail, de collectif, tout entraîneur rêve de diriger une telle fille, avec elle il n’y a jamais de problèmes, que des solutions. Elle a envie de travailler, elle sait où elle veut aller. Je suis persuadé depuis longtemps que c’est le futur de l’équipe de France. »

Le sélectionneur partage apparemment le même avis que Sébastien Mizoule puisqu’il l’a sélectionnée pour l’Euro. Olivier Krumbholz suivait de près ses performances depuis son arrivée à Besançon en 2021. Dans le Doubs, Audrey s’est rapidement imposée comme une joueuse importante du groupe, elle a véritablement découvert l’élite, la Coupe d’Europe et le club a prolongé son prêt d’un an :

« C’est une joueuse complète. Elle est capable de tirer de loin, elle n’évite pas les duels, son jeu en base avant est bon, elle est en couverture des pivots et a une excellente connexion avec son ailière gauche. Elle peut aussi couvrir les autres arrières, elle a une activité incessante sur le terrain. Elle peut aussi être utilisée en défense dans un rôle de sentinelle pour casser les lignes de passes adverses. »

 « C’est le futur de l’Équipe de France »

A 21 ans seulement, la néo-internationale a encore des points de son jeu à améliorer, elle doit également mieux gérer son hyperactivité dans les moments chauds d’un match comme l’a remarqué Sébastien Mizoule :

« Il faut qu’elle canalise son énergie parfois. Elle met trop d’envie à défendre et s’est fait sortir pour deux minutes sur certains matches. Il faut qu’elle devienne une patronne en défense. Malgré son niveau important déjà, c’est une jeune fille qui doit encore travailler. Elle a de grandes ambitions. Quand elle est arrivée chez nous, à Besançon, on a fait un deal : je lui ai dit que je pouvais l’emmener aux portes de l’équipe de France. »

Ce prêt à Besançon ne l’a pas simplement emmenée aux portes de la sélection, il lui a ouvert les portes en grand ! A la fin de la saison, elle devrait retourner à Metz avec un autre statut et elle aura alors toutes les armes pour devenir une joueuse importante de l’une des meilleures équipes françaises.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi