jeudi 25 avril 2024

Les incroyables aventures de Jeannie Longo aux Jeux Olympiques

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Après plusieurs tentatives avortées aux Jeux Olympiques, souvent malheureuse, la championne française Jeannie Longo décroche enfin le Graal à Atlanta en 1996 dans la course en ligne.

Entre 1984 et 2008, Jeannie Longo prend part sept fois aux Jeux Olympiques. Avec des participations ponctuées de résultats en dents de scie. Et de sacrées mésaventures… En 1984, elle finit la course à pied (6ème) ! Elle est pourtant bien placée pour la gagne jusqu’aux derniers instants, mais une adversaire tape malencontreusement sa chaîne dans le final.

Quatre ans plus tard, elle se brise la hanche. Un mois après, elle est quand même présente à Séoul où elle se classe 21ème. En 1992, à Barcelone, elle décroche enfin une médaille, celle d’argent (derrière l’Australienne Kathy Watt). En 1996, elle tape enfin dans le mille ! La native d’Annecy, au moment des Jeux d’Atlanta, en est déjà à dix titres de championne du monde. Jeannie Longo domine alors de la tête et des épaules sa discipline. Mais l’or olympique lui échappe encore et toujours… jusqu’en 1996. Cet or olympique devient une véritable obsession pour elle.

« Elle nous a donné la dynamique pour la suite à Atlanta » (Ballanger)

En 1996, elle met tout en œuvre pour y parvenir. Avec ses propres stratégies d’entraînement. Elle n’arrive que deux jours avant le début de la course sur route à Atlanta. Ce jour de gloire du 21 juillet 1996, à la mi-course, une violente averse éclate. De nombreuses chutes se produisent. Mais intelligemment la Française se porte devant pour éviter toute catastrophe. Elle s’impose finalement de manière convaincante et magistrale devant l’Italienne Imelda Chiappa et la Canadienne Clara Hughes :

« C’est une grande joie, avouera la championne dans L’Equipe. C’est un grand moment et qui dure longtemps. Ce n’est pas court, je peux vous le dire. Cela fait plaisir à beaucoup de gens, la famille, les amis évidemment, le public et les gens qui vous aiment bien ». Et de souligner : « En termes d’émotion, je pense que c’est ce titre olympique qui est au sommet de ma carrière. Après, il y a le Tour de France, arriver sur les Champs-Elysées en jaune, c’est quelque chose aussi ! ».

Jeannie Longo couronnée enfin championne olympique en 1996, un moment pour l’éternité resté gravé à jamais dans les mémoires collectives : « Jeannie Longo fait à jamais partie de ces athlètes qui ont réussi à se faire connaître bien au-delà de leur discipline. Tout le monde sait qui elle est et ce qu’elle a fait. La longévité de sa carrière parle d’elle-même. C’est impressionnant. Elle a été aussi une des premières cyclistes à avoir été pluridisciplinaire, à passer d’une discipline à l’autre » souligne Julien Absalon double médaillé d’or olympique de VTT en 2004 et 2008.

« J’étais à Atlanta. Elle nous avait marqués et donné la dynamique pour la suite » se souvient Félicia Ballanger double championne olympique de vitesse en 1996 et 2000, et du 500 mètres en 2000.

« Je me souviens très bien de ce moment, confirme Florian Rousseau le triple champion olympique, du kilomètre à Atlanta en 1996, du keirin et de la vitesse par équipes à Sydney en 2000. J’étais à Atlanta. En 1996, il y avait eu une réussite incroyable pour le cyclisme français avec énormément de médailles. Et Jeannie qui devenait championne olympique ! J’ai eu aussi la chance de la côtoyer sur la piste quand je suis arrivé en équipe de France à 19 ans. »

« Elle faisait encore les championnats du monde sur piste car elle a aussi été championne du monde dans la discipline (en 1986, 1988, 1989, Ndlr). J’ai beaucoup de respect par rapport à l’ensemble de sa carrière et les médailles qu’elle a pu décrocher et les nombreux titres gagnés ». Pendant longtemps, Jeannie Longo a couru après cette quête olympique. En 1996, elle a été enfin récompensée. Un titre olympique tellement mérité ! Au regard de son palmarès, de son talent, de sa détermination et de son investissement.

À LIRE AUSSI : le cyclisme dans vos mags

Le saviez-vous ?

Compétitrice dans l’âme après son titre olympique à Atlanta en 1996, Jeannie Longo disputera d’autres Olympiades. A 41 ans, à Sydney, en 2000 notamment, elle décroche une nouvelle médaille olympique, la médaille de bronze du contre-la-montre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi