samedi 26 novembre 2022

Juninho va quitter l’OL : et maintenant, on fait quoi ?

À lire

La sortie de Juninho sur RMC a surpris tout le monde au sein de l’OL. Signe que le club nage en eau trouble depuis de nombreux mois. Il faudra remettre de l’ordre dans la maison lyonnaise.

« À la fin de la saison, normalement c’est fini. (…) J’avais dit trois ans. À la fin de la saison, je vais bien réfléchir. Mais, dans ma tête, c’était pour trois saisons ».

C’est peu de dire que Juninho a lâché une véritable bombe pendant la coupure internationale de novembre, dans l’émission « Rothen régale » sur RMC. Personne à l’OL n’était au courant ni de l’annonce du Brésilien, et encore moins de ses intentions.

« On s’en serait bien passé », nous soufflait à chaud un membre du club pour qui la surprise était totale. Juninho lui-même avait-il prémédité sa sortie ? Sur ce point, les avis divergent. Certains pensent qu’il a comme toujours parlé avec son cœur et qu’il s’est laissé emporté par ses émotions. D’autres ne veulent pas croire une seconde à cette hypothèse.

Pour eux, il est impossible à un tel poste de responsabilité de ne pas avoir songé aux conséquences de cette déclaration, dix jours après une raclée à Rennes (4-1) et cinq jours avant un Olympico contre Marseille qui devait être un sommet.

En interne, Jean-Michel Aulas a été décrit comme « furieux ». Le lendemain, face à la presse, Peter Bosz n’avait pas feint son étonnement, mais avait positivé : « J’ai été surpris, mais le club a maintenant six mois pour trouver quelqu’un. »

Govou et Müller en têtes de liste ?

Si le départ de Juninho, qui n’a jamais caché son envie d’entraîner, n’est pas encore officiellement acté, et que chacun sait bien qu’un retournement de situation n’est jamais à exclure dans le monde du football, l’Olympique Lyonnais s’est mis en chasse d’un directeur sportif. Plusieurs noms de glorieux anciens de la maison OL ont déjà circulé :

Patrick Müller, qui collabore avec l’UEFA, Sidney Govou, électron libre et consultant pour Canal + et Le Progrès, Jean-Marc Chanelet, qui réside toujours à Lyon et qui a été quelque temps membre de la cellule de recrutement du FC Nantes.

Le retour de Florian Maurice, actuel directeur sportif du Stade Rennais, a également été évoqué. Pendant des années, l’ancien avant-centre a occupé le poste de patron de la cellule de recrutement de l’OL.

Son travail, le plus souvent brillant, son immense réseau et son amour du club auraient dû lui permettre de décrocher le poste de directeur sportif de l’OL, mais Jean-Michel Aulas avait préféré faire revenir l’idole Juninho en 2019, histoire de calmer les tensions avec le public nées de la période Genesio.

À l’OL de trouver son duo sportif

Deux ans et demi plus tard, à la lumière de la réussite conjointe du duo Maurice-Genesio à Rennes et des difficultés régulières de l’OL, il est difficile d’affirmer que le président lyonnais avait fait le bon choix. Mais Maurice aura-t-il envie de revenir ? Et cela ne ressemblerait-t-il pas à un terrible désaveu pour le président Aulas qui avait d’ailleurs publiquement tancé Maurice après sa démission ?

Parmi les pistes évoquées plus haut, celle menant à Patrick Müller a un certain poids. Le défenseur, sextuple champion de France avec l’OL, n’a jamais caché son intérêt pour un retour à l’OL. Son sérieux, son expérience et sa connaissance du club en font un candidat crédible.

Tout comme Sidney Govou. En dépit de rapports parfois contrariés avec le club, l’ancien attaquant a désormais une légitimité très forte dans le football français. Reste aussi la possibilité d’une piste externe au club ou à ses anciens joueurs avec la venue d’une valeur montante, comme le recruteur strasbourgeois Loïc Désiré.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi