mercredi 22 mai 2024

L’OL au baromètre des Merlus

À lire

l’Olympique Lyonnais ne sait dans quelle direction aller. Après un match très convaincant contre Lille mais avec zéro point à la clé, on se demande bien si le club de Jean-Michel Aulas ne vit pas une drôle de saison. Et pour cause, si convaincant par moment, les Gones manquent d’un réalisme criant. Une lourde peine pour le haut niveau. Alors qu’il ne reste que 10 journée de championnat, Lyon est engagé dans une course contre la montre, ou plutôt une course de points. Plus que jamais, l’OL doit débuter une série au risque de faire de nouveaux déçus.

C’est un peu le même refrain qui parcourt le Groupama Stadium depuis l’arrivée des Gones à Décines. L’armoire à trophée est toujours vide et il y a de quoi regarder dans le rétroviseur. Pourtant, les sifflets qui ont accompagné les Lyonnais à la fin du match contre Lille n’étaient pas destinés aux joueurs de Peter Bosz.

Pour cause, Clément Turpin, « l’arbitre favori » des Gones venaient de refuser un but valable à Lucas Paqueta. Un remake pour certains fans du match du PSG à l’automne dernier.

Sur le contenu, les Lyonnais ont tenté de renverser la muraille lilloise, leur bête noire depuis des années. Pourtant, rien n’y fait. Il faut une petite glissade pour que le cauchemar lyonnais revienne à la surface. C’est bien Lille, une fois de plus, comme l’an dernier qui empoche les trois points et passe devant l’OL. Une 7ème défaite qui ne peut ravir personne.

Lyon sur courant alternatif entre beau jeu et manque de points

Pleine de paradoxe, la saison lyonnaise entame le sprint final avec beaucoup de maux de tête. D’abord, les Gones ont progressé mais manque d’une grande efficacité. Dans le jeu, l’OL est plus constant et il en faudra pour affronter une équipe de Lorient morte de faim. Le Moustoir n’est pas un stade que l’OL apprécie.

Sur les cinq dernières rencontres, Lorient s’est imposé à une reprise, à décroché 3 nuls contre une défaite lyonnaise. Un stade d’autant plus difficile que l’OL a partagé les points avec les Merlus au Groupama Stadium.

Dans sa quête de points, Peter Bosz s’appuiera sur son début d’année 2022. Lyon retrouve des couleurs mais marqie le pas au classement. C’est l’ombre et la lumière de Lyon.

En ouverture de cette 28ème journée, les Gones savent que le sans faute reste indispensable. Au beau milieu de ce championnat à suspense pour les places européennes, il y a un succulent Porto-OL.

Avant d’y penser fortement, les Gones ont besoin de concrétiser leur renouveau par le jeu avec de l’efficacité. Démontrer que la philosophie de Peter Bosz fonctionne avec les cadors et les équipes en survie. C’est ce que recherche le Hollandais depuis son arrivée l’été dernier.

En ouvrant le bal de ce sprint final, Lyon se sait regarder. En cas de succès, le club de JMA se repositionne dans le rétro-viseur niçois.

Faivre attendu au tournant, Reine-Adélaide fait son grand retour

Face à des Merlus en besoin de points, Lyon pourra compter sur Jeff Reine Adelaide. Le milieu lyonnais acheté 25 millions d’euros à Angers n’a pas encore justifié son transfert. Après 13 mois d’absence à cause de deux ruptures du ligament croisé du genou droit et gauche. JRA retrouve les pelouses de l’élite avec son nouveau coach. Il sera la « recrue » idéale pour accompagner l’OL dans cette fin de saison.

Une autre recrue attend toujours de marquer son premier but. Romain Faivre a déjà apporté beaucoup de vivacité et de mouvement sur le côté droit de l’attaque lyonnaise. L’ancien Brestois n’a pas encore été décisif malgré une panoplie d’occasions contre Lille. À tel point que son Président Jean-Michel Aulas a lancé une petite pique. À juste titre pour un transfert de 18 millions d’euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi