vendredi 14 juin 2024

Nelson Oliveira (Movistar) prépare son 18ème grand Tour !

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

A 34 ans, Nelson Oliveira n’est plus un jeune premier. Au sein de la Movistar, le Portugais est aujourd’hui un élément d’expérience qui ne ménage pas ses efforts pour aider ses coéquipiers. Pour son 7ème Tour de France, il sera encore précieux pour ses leaders.

Comment allez-vous avant ce Tour de France ?

Je vais plutôt bien. On a connu une longue période d’entraînements en altitude pour préparer le groupe au Tour de France. On a pu se tester sur le Dauphiné.

Qu’avez-vous pensé de votre début de saison ?

Je suis plutôt satisfait. J’ai effectué le travail que l’équipe souhaitait. J’ai été là pour mes leaders et le groupe. Tout s’est bien passé. Je sens que la forme s’améliore petit à petit. On avait programmé ma saison en deux parties, une première qui m’a emmené jusqu’au Tour de Romandie puis une autre qui doit m’emmener sur le Tour. On a pu récupérer avant de penser à la suite et la deuxième partie de saison. J’espère pouvoir encore m’épanouir dans les prochaines semaines. Quand tout va bien, on emmagasine de la confiance.

L’expérience qui est la vôtre vous aide-t-elle à appréhender des rendez-vous comme le Tour de France ?

Bien évidemment. Cela fait 14 ans que je suis en World Tour. Je sais ce que l’on est capable de donner sur le vélo pour répondre aux exigences de son équipe et atteindre les objectifs, en espérant avoir la chance de pouvoir viser une victoire d’étape.

« L’après Valverde se passe bien »

Comment la Movistar a-t-elle vécu la retraite d’Alejandro Valverde ?

Tous les coureurs doivent raccrocher à un moment. L’an passé, ça a été la fin de carrière d’Alejandro. Maintenant, on doit aller de l’avant. Mais tout se passe bien. On a déjà connu de belles victoires durant cette saison et j’espère que ça va encore continuer comme cela sur les prochaines courses.

Pensez-vous avoir une mission en plus et un rôle important comme capitaine de route après huit ans chez Movistar ?

Je sais ce que je peux apporter à l’équipe et eux savent qu’ils peuvent compter sur moi au quotidien. Quand tout le monde va dans le même sens, cela ne peut que se voir sur les courses et dans les résultats.

Est-ce une fierté d’avoir connu 18 grands Tours, tous finis ?

C’est incroyable ! On travaille pour cela toute une carrière, mais jamais je n’aurais cru cela possible à mes débuts. C’est une véritable fierté d’avoir réussi ce parcours jusqu’à présent. Je fais en sorte de donner mon meilleur sur le vélo.

Comment trouvez-vous ce Tour de France 2023 qui part d’Espagne ?

On commence à la maison. Ce sera spécial. Cela donnera une obligation supplémentaire de réussir tout de suite un bon début. Il faudra être prêt de suite. Ce sera un départ très dur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi