dimanche 29 janvier 2023

OL : Saël Kumbedi dans les pas de Malo Gusto

À lire

Arrivé à l’Olympique Lyonnais lors du Mercato estival depuis Le Havre, Saël Kumbedi n’a eu l’opportunité de jouer que 16 petites minutes en Ligue 1 avant la trêve de la Coupe du monde, sous ses nouvelles couleurs. En concurrence avec Malo Gusto, il semble être promis à un avenir radieux.

Né à Stains, en Seine-Saint-Denis, le 26 mars 2005, Saël Kumbedi était âgé de 17 ans lors de son arrivée dans le Rhône cet été après son parcours au Havre. Après six matches de Ligue 2 et un de Coupe de France avec les professionnels du HAC, c’est donc entre Rhône et Saône que le joueur a décidé de poser ses valises après que le club lyonnais ait déboursé un million d’euros pour s’adjuger ses services.

Latéral droit de formation, le jeune francilien peut également dépanner sur le côté gauche si besoin. Et c’est certainement l’un de ses principaux formateurs au Havre, Michaël Bunel, qui en parle le mieux :

« Il a une certaine polyvalence qui lui permet de jouer à gauche comme à droite ou encore même excentré comme piston. Il a une super qualité technique ce qui engendre une adaptation, à n’importe quel poste même s’il est plus latéral malgré tout. Il sait percuter offensivement et est à l’aise dans le un contre un. Il a également une très bonne faculté pour défendre. »

Pariez sur France – Argentine et profitez d’un BONUS de 100 euros avec le code QUOTIDIEN !
(cliquez sur les images ci-dessous)

Un parcours à la Ferland Mendy ?

Au-delà de ses qualités sur le terrain, c’est aussi mentalement et humainement que Saël Kumbedi a impressionné durant ses années de formation en Seine-Maritime.

« C’est un garçon qui a une particularité : il dégage une grande timidité et une grande maturité à la fois, poursuit Michaël Bunel. C’est un garçon posé et très intelligent. Il a un côté timide et réservé certes, mais à côté de ça il a une grande maturité qui lui permet d’être focalisé sur son projet. Il savait pourquoi il était là. Il semblait être programmé pour réussir. Il était très rigoureux dans ce qu’il faisait. Il y a des joueurs de talent, il y en a beaucoup même, mais lui avait quelque chose de plus que les autres. Sur le terrain il dégageait quelque chose et il remplissait toujours ses objectifs. » Au point de le comparer à Ferland Mendy, ex-Havrais et ex-Lyonnais aujourd’hui au Real Madrid :

« C’est vraiment un profil similaire. Il a cette capacité d’aller également vraiment très haut s’il travaille correctement, ce sur quoi j’ai peu de doutes ». Avec déjà 15 sélections à son compteur avec l’équipe de France U17, il a notamment remporté le Championnat d’Europe cet été avec les Bleuets. Il fut d’ailleurs l’un des acteurs majeurs de ce succès avec notamment deux buts inscrits en finale du tournoi face aux Pays-Bas, permettant aux Tricolores de l’emporter 2 buts à 1 alors qu’ils étaient d’abord menés.

Kumbedi, la seule doublure de Gusto

Désormais, Kumbedi va devoir continuer sa progression en grappillant du temps de jeu à l’Olympique Lyonnais mais aussi en s’entraînant aux côtés de joueurs confirmés. Seule doublure de Malo Gusto sur le côté droit (Henrique pouvant y jouer également, mais étant latéral gauche de formation), il pourrait être amener à jouer de plus en plus en cas de blessure de son concurrent, pour le faire reposer ou tout simplement si ses performances restent aussi mitigées que depuis le début de l’exercice 2022/2023.

« Je pense qu’il peut s’imposer à l’OL, estime Michaël Bunel. Ferland s’était imposé à Lyon et ils ont un parcours similaire. Ce sont des garçons qui sont passés par différentes strates de la formation et qui ont des parcours accélérés. Ferland avait déjà une saison de matches professionnels en Ligue 2, où il a acquis de l’expérience. Un jeune a forcément besoin d’apprendre les rouages du métier. Saël n’a pas cette expérience de Ligue 2 car il n’a fait que quelques matches. Il doit s’adapter dans un groupe senior aujourd’hui. »

« Il n’arrive pas à la même hauteur d’expérience et de vécu. Il a commencé à côtoyer le monde professionnel, mais il n’a pas cette expérience suffisante pour s’imposer tout de suite. Je pense que c’est un joueur en devenir. En côtoyant des bons joueurs comme à l’OL, je pense que, vu son talent, il pourrait devenir un super joueur. » L’OL ne demande que ça !

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi