vendredi 27 janvier 2023

Paul Seidenbinder (Midi Libre) : « L’image du MHR a changé »

À lire

Pour le Midi Libre, Paul Seidenbinder suit au quotidien le Montpellier Hérault rugby (MHR), un club au sein duquel il avait effectué un stage en 2016 au sein du service communication. Entretien pour Le Quotidien Du Sport et Rugby magazine.

Jouez-vous au rugby ?

Oui, à JACOU, club qui est juste à côté de Montpellier, qui est en Fédérale 3. J’y joue depuis mes 15 ans, cela fait dix ans. Avant cela, je jouais en jeunes à Montpellier.

Le MHR prend le temps de gagner

Quelle est la particularité selon vous du MHR par rapport aux autres clubs de Top 14 ?

Montpellier fait partie de ces clubs qui ont mis du temps avant de s’imposer au très haut niveau parce que Montpellier est un club jeune, créé en 1986. C’est l’un des plus jeunes du championnat. Surtout son image a été on va dire un peu égratignée avec l’arrivée des SudAfricains en 2015. Fabien Galthié avait réussi à construire une vraie identité. Mais, derrière, l’arrivée des Sud-Africains a un peu plombé ce qui avait été mis en place.

Trois ans plus tard, le club s’est rendu compte des dégâts que cela avait causé et depuis il est un peu en train de reconstruire le club pierre par pierre, au niveau de l’identité, au niveau capital sympathie. Ensuite, ça a vraiment démarré avec ce titre de champion en juin dernier, qui est venu récompenser la nouvelle politique du club, en remettant les joueurs français au centre du projet. C’est un club qui n’était pas « sympathique » au milieu des années 2010, et qui l’est devenu avec ce titre, avec les joueurs qui l’ont composé.

Quelle est la place du MHR par rapport aux clubs de foot et de handball ?
Montpellier est une ville très sportive, mais une ville de spectateurs, pas forcément de supporteurs. C’est une ville qui est assez passante, avec beaucoup de gens qui viennent s’installer dans leur vie, plus tard, ce qui fait qu’il n’y a pas énormément de purs montpelliérains, et encore moins au rugby. Mais ça va venir.

Le Bouclier est-il votre meilleur souvenir ?

Oui, forcément. Cela fait trois ans que je couvre le MHR, au bout de la troisième année, avoir un Bouclier de Brennus, il n’y en a pas beaucoup qui ont la chance d’avoir ce parcours-là.

« Montpellier a remis les joueurs français au centre du projet »

Mohed Altrad est très décrié. Ne craignez-vous pas qu’il lâche à un moment le club après avoir atteint ses objectifs ?

Il a appris comment fonctionnait un club de rugby et le monde du rugby qui n’est pas simplement un monde de business. On remarque qu’en arrêtant justement de recruter à tout va des mercenaires ou en tout cas des joueurs stars, de récupérer un entraîneur star comme l’était Jake White, il s’est rendu compte que, finalement, dans le rugby en France, en investissant dans la jeunesse et dans le Français, tous les curseurs montent : sur le capital sympathie, au niveau des résultats, au niveau de l’ambiance dans un vestiaire et de la structure du club. Vu de l’extérieur, il n’y a pas de signes qui montrent qu’il peut être lassé.

Le club perdra Zach Mercer cet été, le meilleur joueur du dernier exercice de Top 14. Sam Simmonds est-il une bonne pioche pour le remplacer ?

Récupérer Sam Simmonds qui est l’un des meilleurs numéro 8 du championnat anglais, qui est en plus un joueur qui marque beaucoup d’essais, il y a pire comme échange ! Il sera en plus 100% disponible pour le MHR comme l’était Zach Mercer. Alors évidemment Zach Mercer quel joueur ! Sam Simmonds a intérêt forcément à mettre la barre très haute pour pouvoir égaler le casque bleu du MHR.

Le MHR peut-il conserver cette saison le Bouclier ?

Le potentiel de garder le Bouclier existe. Le groupe est quasiment le même. Après, la Coupe d’Europe va forcément être un objectif. Quand on est champion de France et avec une poule qui est « facile » (London Irish et Ospreys, Ndlr), forcément la Coupe d’Europe va être un objectif. Montpellier n’a jamais dépassé les quarts donc après avoir découvert les joies d’un titre en Top 14, pourquoi pas découvrir les joies d’un dernier carré en Coupe d’Europe.

Propos recueillis par Olivier Rivaud

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi