lundi 24 juin 2024

Soren Kragh Andersen : « On ne manque pas d’arguments »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Il a été l’une des révélations du dernier Tour de France. Avec deux succès d’étapes, Soren Kragh Andersen s’est fait un nom. Pour sa 4ème participation sur la Grande Boucle, le Danois fera tout pour accrocher un nouveau bouquet.

Comment allez-vous à l’entame du Tour de France ?

Tout va bien. Après avoir connu une grosse séance d’entraînements dans la Sierra Nevada, on a pu basculer dans la préparation de la deuxième partie de saison. J’ai connu un début de saison mitigé avec des hauts et des bas. J’ai fait de bonnes choses comme sur Milan-San Remo avant de malheureusement être malade lors la période des Classiques flandriennes. Ça m’a vraiment gêné pour donner le meilleur sur le vélo.

Est-ce le moment d’enfin lancer votre saison ?

J’ai travaillé dur pour revenir plus fort. J’espère vraiment avoir de la réussite cet été.

Après vos succès de l’an passé, que représente le Tour de France à vos yeux ?

L’an passé, j’ai connu un super Tour de France. J’ai vraiment vécu une course exceptionnelle. J’avais forcément dans un coin de ma tête le Tour de France, avec l’envie de revenir plus fort. C’était une véritable fierté que de devenir un vainqueur d’étape sur la plus grande course du monde.

« Gagner deux étapes sur le Tour, une émotion forte »

Remporter une étape sur le Tour reste quelque chose à part dans une carrière, alors deux…

(Sourire) C’était déjà une grande joie de remporter la première étape de ma carrière, alors en gagner deux, c’était une émotion forte.

Pensez-vous que le peloton vous surveille plus après ces victoires ?

Pour être honnête, je ne m’en suis pas rendu compte. On verra s’il fera plus attention à moi dans les prochaines semaines…

Soren Kragh Andersen adore courir en France

Quels sont vos objectifs sur ce Tour ?

L’équipe arrivera avec de grands objectifs. Je serai d’abord présent pour l’aider. On tentera de faire au mieux pour animer la course. Nous essayerons d’être dans les bons coups et d’accrocher de belles victoires d’étapes. On ne manque pas d’arguments. On retrouvera un Tour plus classique. Courir en septembre, c’était spécial, une drôle d’expérience.

Surtout que l’an passé, le Team DSM , à l’époque Sunweb, attaquait souvent…

(Sourire) Ce sera compliqué de faire aussi bien, mais j’ai confiance dans la capacité à répéter les mêmes efforts avec la même motivation. On veut seulement prendre du plaisir.

Au regard de votre carrière, on peut voir des succès sur Paris-Tours, Paris-Nice puis le Tour de France. Peut-on parler d’un lien particulier avec la France ?

J’adore courir en France. J’ai beaucoup de bons souvenirs, même avant de devenir professionnel, avec le Tour de l’Avenir. Maintenant, je vis à Monaco, ça me permet d’être sur la Côte d’Azur pour travailler. Je rêve de remporter Paris-Nice un jour.

Toute l’actu du Team DSM dans votre mag sport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi