samedi 22 juin 2024

Thomas De Gendt (Lotto DSTNY) : « Le Giro a montré qu’on peut aller au bout »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

A 36 ans, Thomas De Gendt s’apprête à vivre son 10ème Tour de France avec Lotto Dstny. Pour le Belge, ce sera l’occasion de se mêler à la lutte pour les étapes, comme toujours. Entretien pour Cyclisme magazine et Le Quotidien Du Sport.

Comment allez-vous ?

Tout va bien. Je récupère petit à petit du problème que j’avais eu à la main (il avait chuté à Paris-Nice, Ndlr). Chaque jour qui passe, ça va mieux. J’ai eu une petite fracture. C’est encore sensible, mais je vais mieux.

Après le Tour de Romandie, estimez-vous avoir retrouvé vos sensations notamment après une 2ème place au classement de la montagne ?

C’était la première fois de ma carrière que je restais aussi longtemps sans courir, à cause d’une blessure. Il a fallu que je récupère. Ce n’était pas simple de conserver la motivation. Je n’avais pas de date de retour. Alors on a fait un plan avec l’équipe et revenir sur le Romandie, c’était la meilleure des solutions. En Suisse, les routes sont bonnes. J’ai pu faire une bonne course en étant dans les échappés. Cela a pris du temps, il a fallu l’accepter. Surtout que mon plan reste le Tour de France pour y être acteur. Je m’entraîne pour cela chaque jour.

« Etre acteur sur le Tour »

Comment abordez-vous cette 10ème participation au Tour de France ?

Quand vous démarrez votre carrière, vous  pensez seulement à au moins faire une fois le Tour de France. En Belgique, on dit souvent que l’on n’est pas un coureur cycliste si on ne fait pas le Tour de France. J’ai eu la chance de le faire 9 fois. J’en mesure la chance. Puis y gagner une étape, c’est encore l’objectif le plus important que vous pouvez avoir. Sans oublier de porter un jour le maillot jaune. Mais passer la barre des 10 Tours de France, c’est incroyable. C’est spécial.

Est-ce une fierté également d’y avoir été un acteur comme le prouvent vos victoires d’étapes (en 2016 et 2019), tout comme sur le Giro et la Vuelta ?

C’est une grande course et, quand on est dans un bon moment, c’est la meilleure course pour briller. En revanche, dans un mauvais moment, c’est la pire des courses. Il faut être à 100%  physiquement. Tout peut être un objectif comme une étape, un maillot distinc tif ou une échappée. Quand vous faites quelque chose sur le Tour, ça prend des proportions encore plus grandes que sur n’importe quelle autre course.

Après deux victoires d’étapes, espérez-vous décrocher la 3ème ?

(Sourire) Ce serait un bel accomplissement. Le but est toujours de gagner une étape. Avec mon expérience, notamment sur les échappés, on a pu le voir sur le Giro, que ça pouvait aller au bout. Il y a toujours des possibilités sur de grandes échappées. Il faut savoir toujours aller chercher une opportunité pour aller décrocher une nouvelle victoire.

J’ai encore des jambes. Mon expérience peut m’aider. Je n’ai plus cette pression de gagner une étape. Je l’ai déjà fait deux fois. Au moment de faire la décision, ça m’enlève de la pression contrairement aux coureurs qui peuvent stresser pour accrocher cette opportunité. Pour cette édition, il y aura de nombreuses étapes qui peuvent permettre d’avoir une chance d’aller au bout. Je vais essayer d’aller  dans l’échappée chaque jour.

Après avoir connu le podium sur le Giro et la Vuelta, espérez-vous le faire sur le Tour ?

C’est toujours un rêve. Mais ce  n’est pas simple. J’ai été déjà 2ème et 3ème au classement de la montagne. Mais réussir une victoire  d’étape, c’est déjà super. Pour viser le podium, il faut aussi aller chercher le prix du Supercombatif. Ce ne sera pas simple pour la montagne. Ce n’est plus pour les attaquants. C’est souvent réservé aux favoris.

Que peut-on attendre de votre équipe ?

On a des sprinteurs et des coureurs pour viser des étapes. Nous voulons montrer notre maillot et notre sponsor. Nous sommes une petite équipe du peloton maintenant, ça nous donne plus de liberté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi