jeudi 2 février 2023

Transferts : joueurs en fin de contrat, une nouvelle tendance très lucrative…

À lire

Mbappé, Pogba et O. Dembélé l’année dernière, Škriniar,  Rabiot M. Dembélé cette année (pour ne citer qu’eux…), de plus en plus de joueurs au fort potentiel font le choix d’aller jusqu’au terme de leur contrat. Chose qui était peu commune durant la dernière décennie.

Aujourd’hui les joueurs ont pris conscience qu’ils pouvaient être seuls décideurs de leur avenir. C’est pourquoi ils tiennent à aller au bout de leur contrat. Libres officiellement au 30 juin de l’année qui débute, les joueurs ont l’autorisation de négocier avec n’importe quel club à partir du 1er janvier, sans qu’il ne puisse y avoir de négociation de transfert avec le club qui les emploie. On en a eu un exemple parlant, lors du dernier mercato estival pour Paul Pogba notamment, qui a pris un grand temps de réflexion entre les offres de la Juventus, le PSG et le Real Madrid.

Les joueurs veulent maitriser leur destin

Six mois avant la fin de leur contrat, la totale liberté offerte au joueur apporte des avantages considérables dans le choix de leur futur club. Avec notamment la possibilité de négocier une prime à la signature qui peut ainsi être plus onéreuse que pour une opération de transfert entre deux clubs (opération qui permet aussi aux joueurs de toucher une prime, mais bien moindre).

C’est-ce qui s’est passé du côté d’Antonio Rüdiger, aujourd’hui, défenseur du Real Madrid, avait l’année dernière le choix de prolonger à Chelsea ou bien de signer libre pour la Maison Blanche. Résultat ? L’Allemand a signé un bail de quatre ans, avec à la clé un salaire de neuf millions d’euros auxquels on rajoute une prime à la signature de huit millions d’euros.

Soit un revenu de onze millions par an, que l’ex-joueur des Blues a récupéré sans qu’aucun centime n’aille à son ancien club. Des exemples comme celui-là, il en existe de nombreux. Le plus célèbre étant bien sûr Kylian Mbappé, dont la prime à la signature (il a signé un nouveau contrat avec le PSG) dépasserait les 100 millions d’euros !

En dehors du pur aspect financier, le joueur libre s’offre une une multitude d’options supplémentaires : choisir un projet orienté davantage sur le plan sportif, privilégier un retour au pays, un club plus offrant sur le plan salarial…

En 2021, 66,8% des transferts du mercato estival étaient pour des joueurs libres

On peut aussi trouver une part de réponse, non pas chez les joueurs mais directement avec les clubs eux-mêmes, qui profitent de cette nouvelle tendance, à défaut d’encaisser moins sur la vente de ses joueurs.

La pandémie joue dans cette nouvelle tendance. Depuis mars 2020, les problèmes financiers des clubs a eu pour conséquence la baisse des investissements, incitant les clubs à garder leurs éléments.

Si aucun chiffre n’est sorti pour expliquer ce phénomène en 2022, la FIFA a révélé qu’en 2021, 66,8% des arrivées lors du mercato estival, concernaient des joueurs libres de tout contrat. En 2019, c’était 64,3%, une statistique légèrement en hausse, qui montre que les transferts de joueurs libres n’ont pas eu besoin du Covid pour devenir de plus en plus courants. 

Aujourd’hui, la liste des joueurs en fin de contrat, et libre de s’engager avec le club de leur choix est longue. On citera Lionel Messi, Milan Škriniar (dont l’avenir semble s’écrire au PSG), N’Golo Kanté,  Adrien Rabiot, Toni Kroos, ou encore les Lyonnais Moussa Dembélé et Houssem Aouar.

Adrien Rabiot (Juventus, PSG), le grand spécialiste

Adrien Rabiot est d’ailleurs un grand spécialiste. En 2019, après six mois de conflit avec le PSG, le joueur formé à Paris signe libre à la Juventus et empoche une prime d’environ 10 millions d’euros. Quatre ans plus tard, il va remettre ça cette année, avec une nouvelle belle prime à la clé.

Le risque d’une telle stratégie est de se blesser gravement et de perdre sa valeur sur le marché. Imaginons par exemple qu’Adrien Rabiot subisse une rupture des ligaments du genou, une blessure qui vous met sur le carreau près d’un an… Difficile dans ces conditions de trouver un club.Les joueurs prennent aussi le risque de ne pas négocier un nouveau contrat (prolongation, transfert…) à un moment où ils sont au sommet.

D’autres joueurs (plus rares) ont un comportement différent. A l’image de Paul-Georges Ntep qui accepte un départ pour Wolfsburg, en janvier 2017, à six mois de la fin de son contrat, assurant ainsi au club breton de toucher environ 5 millions dans la transaction.

Le TOP 10 des joueurs en fin de contrat :

1. Lionel Messi : 35 ans, PSG

2. Milan Skriniar : 27 ans, Inter Milan

3. Karim Benzema : 35 ans, Real Madrid

‘4. N’Golo Kanté : 31 ans, Chelsea

5. Marcus Thuram : 25, Borussia Mönchengladbach

6. Adrien Rabiot : 27 ans, Juventus

7. Roberto Firmino : 31 ans, Liverpool

8. Toni Kroos : 33 ans, Real Madrid

9. Angel Di Maria : 34 ans, Juventus

10. Luka Modric : 37 ans, Real Madrid

Arnaud Mercière

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi