jeudi 29 septembre 2022

Tudor, Galtier, Bosz et Clément : 4 coachs sous haute surveillance

À lire

Igor Tudor, Peter Bosz, Philippe Clément et Christophe Galtier : pour des raisons différentes, ces quatre entraineurs sont déjà placés sous haute surveillance. Avant même que le championnat ne commence, les coachs de l’OM, Lyon, Monaco et Paris savent qu’ils n’auront pas le droit à l’erreur. Explications.

Igor Tudor n’arrive pas à convaincre

Comme expliqué en détail en page 5, l’arrivée de l’entraîneur croate à Marseille ne se passe pas bien. Il faut dire que l’ancien entraineur de l’Hellas Verone a succédé à Jorge Sampaoli deux jours avant la reprise et doit faire avec une situation économique compliquée, qui contrarie le Mercato. Alors que certains supporters commencent à demander son départ avant même la première journée, on n’ose imaginer ce qui va se passer à la première embuche en championnat.

Technicien aux méthodes d’entraînement très exigeantes, Tudor a besoin de résultats pour durer. En interne, certains joueurs commencent à se plaindre de ses séances de travail, qui tardent à donner des résultats.

Philppe Clément joue sa peau en août

Après avoir failli passer à la trappe en cours de saison, le technicien belge qui avait déjà pris le train en route, se retrouve face à un gros challenge : qualifier Monaco pour la phase de groupe de la Ligue des Champions. Opposé au PSV Eindhoven en troisième tour de qualification, puis, en cas de succès, au vainqueur du duel entre la Saint-Gilloise et les Glasgow Rangers , Monaco est archi favori et ne doit pas décevoir. Après une qualification obligatoire pour la phase de poule de la C1, le début de saison sera aussi primordiale. Lors du précédent exercice, l’ASM n’a jamais réussi à rester au contact du PSG. C’est ce qui sera demandé au Belge cette saison.  

Christophe Galtier, un doute subsiste

Si on se réfère à ses débuts, on a tendance à penser que Christophe Galtier est l’homme de la situation. Tout beau, tout neuf, l’ancien coach de Nice a un allier de poids, en la personne de Luis Campos. Son intégration s’est merveilleusement bien passée, au cours notamment d’un stage au Japon réussi. Mais que va-t-il se passer si Paris n’a pas les résultats escomptés ? Si le jeu fourni par le club de la capitale n’est pas à la hauteur ? Et surtout, si le PSG n’est pas souverain en Ligue des Champions ? A commencer par la phase de groupes. Plus encore que les supporters, ce sont les médias qui vont lui tomber dessus. A Paris, l’exigence est telle qu’on n’a pas le droit d’être moyen.

Peter Bosz n’a plus le choix

Longtemps protégé par les supporters, qui attendent beaucoup de lui, Peter Bosz n’a plus le droit à l’erreur. Cette fois, s’il ne réussit pas, ce sera de sa faute et plus seulement de celles des joueurs, ou de Juninho. A force de dire qu’il va faire mieux que la saison dernière, ou de dénigrer ses joueurs en cas de contreperformances, le Néerlandais  s’expose de plus en plus. Conservé par Jean-Michel Aulas malgré un piètre exercice 2021/2022, il ne survivra pas à un nouveau passage à vide. Si l’OL n’est pas dans le TOP 5 au mois d’octobre, il sautera.  

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi