vendredi 14 juin 2024

Agression de Kheira Hamraoui : la colère légitime de l’avocat d’Aminata Diallo

À lire

Invité sur le plateau de BMFTV, l’avocat d’Aminata Diallo a dénoncé l’attitude de la justice dans l’affaire qui lie sa cliente à l’agression de Kheira Hamraoui, le 4 novembre dernier. A juste titre.

« Je suis très heureux que, définitivement je crois, ma cliente soit mise hors de cause, a déclaré Maitre Mourad Battikh. Elle était ressortie libre d’une garde à vue, à mon sens, infamante, scandaleuse et incohérente. Infamante parce qu’on a effectivement jeté l’opprobre sur elle et toute sa famille. Scandaleuse parce qu’elle est sortie sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle et incohérente parce qu’il semble que l’enquête s’affine, que d’autres pistes soient à l’étude ».

On ne peut que donner raison à l’avocat de la joueuse internationale du PSG. Même si « garde à vue » ne veut pas dire « mise en examen », et encore moins « coupable », la procédure implique que les enquêteurs ont un minimum d’indices laissant penser que la personne est mêlée au méfait. Il existe en d’autres procédures, telle que « témoin assisté » pour expliquer que la justice souhaite s’entretenir avec une personne susceptible de fournir des renseignements importants.

Maintenant, au tour d’Eric Abidal…

Mais, maître Battikh pourrait aussi s’en prendre tout autant à la presse, qui a jeté sa cliente en pâture au public. Comme c’est le cas aujourd’hui pour Eric Abidal, en livrant des informations sur sa vie privée, laissant entendre qu’il pouvait être mêlé, de près ou de loin à cette sordide affaire.

On sait qu’il est très difficile pour les enquêteurs de garder un secret total sur leurs investigations, mais en revanche, il est beaucoup plus facile pour les médias d’attendre des informations sérieuses, directement en lien avec l’affaire, avant de livrer des noms à la vindicte populaire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi