mercredi 29 mai 2024

Auvergne-Rhône-Alpes : l’OL a-t-il dépassé Saint-Étienne ?

À lire

L’Olympique Lyonnais est évidemment le club phare de la deuxième région la plus puissante de France et la troisième par sa superficie. Quels rapports entretient l’OL avec les autres principaux clubs régionaux ?

AS Saint-Étienne (L2), le rival historique

Il y a de ces matches de football, pour la plupart d’ailleurs, qui opposent deux équipes n’ayant jamais eu de rivalité majeure et ceux qui ne sont pas comme les autres, et ce, peu importe le contexte. Les derbys entre l’Olympique Lyonnais et l’AS Saint-Etienne font clairement partie de cette deuxième catégorie. Situées à une soixantaine de kilomètres l’une de l’autre, les deux villes ont forgé au fil du temps une certaine rivalité qui s’est transposée jusque dans le football.

D’un côté, Lyon, la ville lumière, de la soie et du cinéma, de l’autre, Saint-Etienne, la ville minière et ouvrière. Un antagonisme qui, aujourd’hui, a fait de la confrontation Olympique Lyonnais-AS Saint-Etienne le match le plus chaud et avec le plus d’enjeux en termes de rivalité dans l’Hexagone. Deux équipes qui ont en plus chacune dominé une grande période du foot français. Les Verts durant les années 60-70 et les Gones dans les années 2000.

De plus, le bilan des confrontations est aujourd’hui extrêmement serré entre les deux clubs : 46 victoires de l’OL, 34 matches nuls et 44 victoires de l’ASSE. Ajoutons à cela une détestation entre supporters des deux camps avec par exemple de nombreuses banderoles salées déployées dans les travées des stades visant le rival. Vous obtenez ainsi avec ce parfait mélange, tout ce qu’il faut pour concocter un véritable derby, et la plus grande rivalité footballistique de France.

Bien qu’une division sépare les deux clubs suite à la descente des Verts l’an passé, nul doute qu’il en faudra plus pour que s’éteigne cette rivalité historique. Car en matière de derby, peu importe le niveau ou le championnat, il suffit souvent d’une étincelle pour remettre à la une tout ce qui sépare l’OL de son meilleur ennemi…

Clermont Foot 63, une indifférence totale

Bien que le Clermont Foot 63 entame sa deuxième saison consécutive dans l’élite et représente ainsi le seul autre club de la « nouvelle » région AuvergneRhône-Alpes au plus haut échelon, il n’existe aucune rivalité ni aucun lien particulier entre l’Olympique Lyonnais et le club auvergnat.

Avant 2015, la ville de Clermont-Ferrand se situait encore simplement en Auvergne avant le redécoupage des régions et se trouvait à deux heures de voiture de la capitale des Gaules, donc pas de quoi allumer la mèche d’une éventuelle rivalité géographique. Seul petit clin d’œil cette saison : l’ancien capitaine lyonnais Maxime Gonalons évolue désormais dans le Puy-de-Dôme.

Grenoble Foot 38 (L2), un simple voisin

Là encore, aucune rivalité n’existe entre le Grenoble Foot 38 et le club rhodanien, ni aucune relation privilégiée. La descente en Ligue 2 à l’aube des années 2010, couplée à la relégation administrative du club en 2011 qui l’emmena jusqu’en CFA 2, n’a pas aidé à ce que les deux équipes se rencontrent ces dernières années. La stabilité en Ligue 2 depuis 2018 du club pensionnaire du stade des Alpes peut tout de même laisser présager d’une éventuelle montée dans les années qui viennent pour, qui sait, faire peut-être sortir de son cocon une future rivalité naissante.

Villefranche (N1), Saint-Priest (N2) bourg-Péronnas (N1), Lyon La Duchère (N2), les clubs partenaires

Il s’agit des quatre principaux clubs partenaires de l’Olympique Lyonnais. Le FC Villefranche-Beaujolais (National), l’AS Saint-Priest (National 2), le FC Bourg-enBresse Péronnas 01 (National) et Lyon La Duchère (National 2) appartiennent au Réseau Sport Excellence, mis en place par l’Olympique Lyonnais depuis 2012 et qui cherche à aider le monde du football amateur. Plusieurs jeunes joueurs ont été prêtés du côté de la Calade par exemple afin de faire leurs armes à un niveau moindre comme ce fut le cas de Florent Da Silva la saison passée.

La relation de l’OL avec ces clubs est surtout basée sur l’aide. Ainsi l’objectif est d’échanger sur le sportif notamment en participant à la formation d’entraîneurs et en amenant des compétences du monde professionnel chez ces clubs amateurs tout en aidant également dans la structuration. Depuis l’été 2022, la signature du partenariat entre le club aux couleurs rouge et bleu et celui de La Duchère est également synonyme d’aide de la part du premier dans le projet socio-éducatif mené par le second. L’Olympique Lyonnais souhaite véritablement s’intégrer dans le monde du foot amateur ces dernières années en apportant son aide dans différents domaines pour également profiter d’une priorité sur les jeunes joueurs talentueux qui pourraient émerger dans ces clubs partenaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi