jeudi 2 février 2023

Coupe du Monde : ces points de règlement méconnus sur la séance de tirs au buts, qui peuvent tout changer

Quarts de finale

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Après Croatie – Japon et Maroc – Espagne, combien de quarts de finale se termineront par une séance de tirs au but ? Le Quotidien Du Sport vous livre les clés pour mieux comprendre cette séance, avec de nombreux points de règlements méconnus.

Alors que les huitièmes de finale nous ont offerts deux séances de tirs au but, les quarts, pourraient nous en réserver d’autre.

C’est le moment pour faire le point sur le règlement concernant cette fameuse séance, de moins en moins apparentée à de la « loterie », tant elle impose d’avoir un moral d’acier et une technique irréprochable.

Le Quotidien Du Sport répond aux questions, pas toutes forcément très courantes, mais dont les réponses peuvent avoir un rôle essentiel dans la qualification de l’une ou l’autre des équipes.

Est-il préférable de tirer en premier ?

Plusieurs études, toutes critiquées, laissent apparaître qu’il y a un léger avantage. Avant cette Coupe du Monde, 59% des équipes qui tirent en premier finissent par remporter la séance. Cependant, aujourd’hui, seul le Maroc, parmi les 8 dernières séances de tirs au but en Coupe du Monde, a réussi à se qualifier en tirant en premier. En 2022, cela fait un sur deux, puisque les Japonais avaient tiré en premier avant de perdre la séance face aux Croates.

L’ordre de chaque tireur est-il l’objet d’une réflexion chez l’entraîneur ?

Oui, mais… En général, les entraîneurs placent leurs meilleurs tireurs en tout début de séance, et en fin de séance. Pourquoi ? Le premier  tireur est là pour donner le ton. S’il réussit son tir au but, il va donner confiance aux quatre autres. Si le dernier tir peut être décisif (pour égaliser ou offrir la victoire), il faut que ce soit un joueur sûr de lui. Un habitué des séances de tirs au but, qui ne craquera pas face à la pression.

Tout le monde n’est pas d’accord. Une étude recommande toutefois aux entraîneurs de placer leurs tireurs en choisissant le moins sûr en premier, puis monter d’un cran, toujours pour faire tirer le plus fort en dernier.

L’arbitre doit-il connaître l’ordre des tireurs ?

Non. Contrairement à une idée reçue, les tireurs peuvent décider de changer leur ordre de passage au dernier moment.

Un gardien blessé peut être changé après la fin du match et avant la séance

Faut-il être impérativement sur le terrain à la fin du match pour avoir le droit de participer à la séance ?

Oui et non. Oui pour les joueurs de champs. Mais non pour le gardien. Si ce dernier se blesse et n’est pas en mesure de tenir sa place face aux tireurs adverses, ou est expulsé, l’entraîneur peut alors le remplacer, mais à la condition qu’il lui reste un changement possible.

Un joueur peut-il passer son tour, même si les 10 autres joueurs ont tiré et que les deux équipes sont à égalité ?

Oui, c’est possible, en cas de blessure. Si l’arbitre constate la blessure, il peut alors dispenser le joueur touché de frapper. L’arbitre demander alors à l’équipe adverse d’éliminer un joueur, pour que les deux équipes se présentent dans la séance à armes égales (10 contre 10). Ce dernier point de règlement s’applique également si une équipe ne peut pas présenter 11 joueurs au début de la séance (expulsion ou blessure, hors gardien).

Un joueur blessé peut-il tirer quand même ?

Oui et non. Si le joueur blessé est sorti du terrain, avant la séance, il ne peut pas participer, même s’il n’a pas été remplacé. Il est considéré comme ne faisant plus partie du jeu. S’il est resté sur le terrain, malgré sa blessure, il pourra participer à la séance.

Que se passe-t-il si les 22 joueurs qui étaient sur le terrain en fin de match n’ont pas réussi à se départager ?

Tous recommencent à tirer, chacun leur tour (et pas dans une série). On ne fait pas appel aux remplaçants, mais aux joueurs qui ont déjà tiré. L’ordre n’importe pas. Ce qui fait qu’un tireur (qui aura été le 11ème d’une équipe à tirer), peut tirer deux fois de suite.

Un carton jaune au cours d’une séance de tirs au but peut-il entraîner une expulsion, si le joueur a déjà été averti pendant le match ?

Non. Car la séance de tirs au but est « hors match ». En revanche, un joueur peut être averti deux fois au cours de la séance et être expulsé. Il peut aussi recevoir un carton rouge direct.

Si un joueur reçoit un carton rouge avant de frapper son tir au but, ce dernier sera comptabilisé comme raté.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi