jeudi 13 juin 2024

Kamara, Caleta-Car, Amavi, Mandanda… des départs prévus en janvier ?

À lire

Même Mandanda, qui souffre en silence de son déclassement, n’écarte pas l’idée de se relancer ailleurs avant que son faible temps de jeu ne devienne trop problématique. Face à sa volonté de rester au plus haut niveau le plus longtemps possible, il étudiera toutes les offres. Comme avec Bouba Kamara, ce départ n’est pas souhaité car, au-delà du sportif, il n’augmenterait pas la marge de manoeuvre du club phocéen pour se renforcer cet hiver.

Pour essayer d’éviter de partir libre et sans indemnité de mutation, Kamara a de son côté reçu les trois offres de prolongations de son club formateur, déclinées sur trois durées (court, moyen et long terme) et toutes agrémentées d’une clause lui permettant de partir quand il le souhaite.

En position de force, et à défaut d’avoir reçu un projet suffisamment attractif pour les deux parties l’été dernier que l’OM l’avait placé sur le marché, il attend que les clubs se manifestent et fassent éventuellement monter les enchères. Dès cet hiver, il pourrait s’engager avec le Bayern Munich, le Barça, Milan AC, la Juventus Turin ou Newcastle, les trois clubs en pole pour permettre à l’international Espoirs de 22 ans de franchir un palier.

Une course contre la montre est même engagée entre les postulants qui aimeraient boucler l’affaire avant une éventuelle prolongation qui les obligerait à assumer un transfert et pourrait remettre en cause leur projet. Parce qu’au-delà de la qualité du joueur, c’est aussi son statut contractuel qui en fait une cible de premier choix. Mais pas forcément pour cet hiver où le président Longoria a placé à 25 M€ la barre des premières discussions…

L’OM attend un minimum de 20 M€ de ventes cet hiver

L’autre dossier brûlant de l’hiver concerne Duje Caleta-Car. Le Croate a refusé de partir cet été en Angleterre au grand dam de ses dirigeants, à un an de la fin de son contrat, il est encore davantage poussé vers la sortie à condition de trouver un point de chute pertinent, donc un club capable de dépenser près de 20 M€.

Pour un défenseur central plutôt lent et puissant, au jeu de tête redoutable, toutes les pistes mènent en Premier League, vers West Ham, Newcastle ou Wolverhampton. Le fait qu’il soit redevenu un joueur cadre de Sampaoli ne change pas la problématique, sachant que s’il partait l’OM aurait les moyens de le remplacer avantageusement.

Même s’il est jeune (20 ans) et si certaines de ses rares apparitions ont semblé prometteur ses malgré des statistiques faméliques (aucun but aucune passe décisive début décembre), Luis Enrique et son agent étaient en quête d’un club pour la seconde partie de la saison. Encouragé par Longoria qui a acté le principe d’un prêt jusqu’à juin, le jeune Brésilien intéresserait Botafogo et deux ou trois clubs de L1 et de L2.

Marseille va devoir faire des choix

Sous contrat jusqu’en 2025, avec une valeur estimée à 7 M€, l’ailier auriverde aurait tout à gagner à aller s’aguerrir et gagner du temps de jeu ailleurs pour revenir plus fort. Barré par Luan Peres, Jordan Amavi a peut-être été bien inspiré, en mai dernier, de prolonger son contrat jusqu’en 2025. Ou pas car il en devient plus cher pour un éventuel club intéressé par son profil de joueur de couloir gauche.

Cela semble être le cas de Fenerbahçe pour un prêt jusqu’à la fin de la saison assorti ou pas d’une option d’achat de 8 M€, sa valeur estimée. Trop peu sécurisant défensivement pour évoluer à trois défenseurs, pas suffisamment incisif offensivement pour occuper le flanc gauche dans un milieu à cinq, ses rares apparitions cette saison ont convaincu Sampaoli de ne pas le retenir.

Au total, s’il est peu probable que les cinq Olympiens s’envolent après les fêtes, Longoria se satisferait déjà de récupérer une enveloppe proche des 20 M€ pour aborder avec ambition la seconde partie de la saison.

Ne manquez-pas, Le Foot Marseille, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi