lundi 22 avril 2024

Nice remet l’OM à sa place et balaye l’effet Sampaoli

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

« L’effet Sampaoli » a volé en éclat à Nice où les Marseillais se sont faits marcher dessus par les Aiglons. Une défaite qui inquiète sur le niveau de l’OM qui doit maintenant tenter de sauver une place dans les huit premiers…

Une bonne équipe de Nice, bien organisée et efficace offensivement a ramené les Marseillais sur terre. Après deux victoires lors des deux premiers matchs de Jorge Sampaoli sur le banc, l’OM a montré qu’il était trop malade pour ressusciter d’un simple coup de baguette magique.

Cette fois, le coach argentin, dont les changements en fin de match contre Rennes puis Brest avaient été mis en avant, n’a rien pu faire pour empêcher son équipe de couler à l’Allianz Riviera.

Au milieu, l’absence de Boubacar Kamara, suspendu, mais aussi celle de Valentin Rongier, blessé, s’est faite cruellement ressentir. Transparent et peu inspiré dans le jeu, Olivier Ntcham (sorti à la mi-temps) n’a pas été en mesure d’épauler un Pape Gueye, lui aussi très décevant.

Relances approximatives, gestes techniques ratés, grossières erreurs défensives… les Olympiens, mauvais en première période, ont sombré encore un peu plus après la pause.

Payet, Mandanda et Thauvin n’apportent plus rien

Après le but de Khephren Thuram de la tête, profitant de l’application stricte du respect des distances de sécurité par les défenseurs marseillais (34ème minute), on n’a jamais senti Steve Mandanda (lui aussi loin d’être décisif, à l’image de Dimitri Payet et Florian Thauvin) et ses coéquipiers capables de revenir.

Sauf peut-être à 5 minutes de la fin quand Dario Benedetto (qui avait remplacé quelques minutes plus tôt un Dimitri Payet fantomatique) réduisait l’écart (alors que le score était de 0-2 après le but d’Amine Gouiri profitant d’une double erreur Henrique-Balerdi) d’une superbe reprise de volée acrobatique. Mais la VAR en décidait autrement en annulant logiquement le but pour un hors-jeu du buteur argentin.

Dans les arrêts de jeu, Alexis Claude-Maurice transformait la défaite olympienne en déroute, la rendant du coup plus conforme encore avec l’impression laissée sur le terrain.

Peu de joueurs du niveau Top 5 de Ligue 1 dans cette équipe

La mini trêve internationale arrive à point nommé pour permettre aux Olympiens de travailler pour tenter de retrouver un semblant d’équipe.

Alors que Rennes, vainqueur à Metz en début d’après-midi, est revenu à un point, les Marseillais perdent une place à cause de leur différence de but, abandonnant le strapontin européen à Lens, nouveau 5ème.

Un match qui a de quoi inquiéter les supporters pour la fin de saison, mais aussi la prochaine, et qui confirme que très peu de joueurs de l’effectif ont le niveau pour jouer le Top 5 en Ligue 1.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi