lundi 24 juin 2024

Pourquoi la saison de l’OM est déjà réussie

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Demi-finaliste de la Ligue Europa Conférence, bien parti pour terminer sur le podium de la Ligue 1, l’OM peut être fier de sa saison. Elle sera même très bonne en cas de deuxième place…

Certes, l’espoir de voir l’OM remporter une deuxième Coupe d’Europe était grand et, si tout se passe mal, les protégés de Pablo Longoria peuvent encore glisser à la  4ème place (si mathématiquement, les Phocéens peuvent encore terminer 5ème, il faudrait un incroyable concours de circonstances), mais on peut d’ores et déjà dire que la saison est réussie.

Elle est réussie parce qu’on a le sentiment que Jorge Sampaoli a su tirer le maximum de son groupe. Un groupe monté un peu en catastrophe par le président Longoria, pour faire face à une situation financière délicate.

Des mercato faits de paris

Forcément, dans ces conditions, le club était un peu obligé de prendre des paris. Certains (Saliba, Ünder, Guendouzi) sont gagnants, d’autres sont mitigés (Harit, Peres, Bakambu…), et d’autres sont ratés (De la Fuente), dans l’ensemble, l’impact du recrutement des deux derniers mercatos est plutôt positif.

En privilégiant la quantité, l’OM s’est donné le droit de se tromper, sans prendre de gros risques. S’il devait y avoir des échecs à mettre en avant, ce seraient plutôt les cas Balerdi et Lirola, prometteurs la saison dernière et (très) décevants aujourd’hui. Sans doute aussi, le fait d’avoir prêté Perrin à Strasbourg et prolongé Alvaro…

Mais, il ne faut pas se le cacher, à aucun moment l’OM n’a affiché un effectif pour terminer sur le podium, objectif pourtant déclaré. Le PSG, bien sûr, mais aussi Monaco, Lyon, voir Rennes, semblaient mieux armés. Nice et Lille n’ayant, sur le papier, pas grand chose à envier aux Olympiens.

Jorge Sampaoli a su tirer son groupe vers le haut

Pas toujours très bien compris, souvent critiqué même, Jorge Sampaoli a réussi à tirer son groupe vers le haut, pour le hisser sur le podium. Profitant au passage de la chance : celle de ne pas avoir connu de blessés importants avant aujourd’hui. Et encore, en dehors de Payet, l’OM pourrait récupérer ses blessés (Milik, Bakambu, Caleta-Car, Harit et Dieng) pour le déplacement à Rennes samedi prochain. Balerdi et De la Fuente, eux, ne manquent pas vraiment.

On comprend que l’OM « surperforme » quand on regarde ses stats et notamment, ses difficultés à domicile, avec seulement 11 victoires sur 25 matchs (toutes compétitions confondues).

Cet OM n’est pas une équipe de maitrise. Pas plus de son jeu que de ses émotions. Mais c’est une équipe de cœur, une équipe de transition, prête à renverser des montagnes quand elle se déplace.

Sa demi-finale contre Feyenoord, l’OM ne l’a pas perdu au Vélodrome, jeudi dernier, mais à Rotterdam une semaine plus tôt. Sa qualification pour la Ligue des Champions, ce n’est pas au Vélodrome lors de la dernière journée, contre Strasbourg, que Mandanda et ses coéquipiers vont aller la chercher, mais à Rennes le week-end prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi