lundi 24 juin 2024

PSG – Real Madrid (1-0) : face à Pochettino, Ancelotti, trop sûr de lui, a eu tout faux

À lire

Un milieu de terrain de vétérans, des changements tardifs ou surprenant, une tactique discutable… Carlo Ancelotti n’a pas été inspiré hier soir.

Si le score du match (1-0) ne reflète pas la nette domination du PSG face au Real Madrid, il valide les bons choix tactiques de Mauricio Pochettino, autant que les mauvaises décisions prises par Carlo Ancelotti.

Si le milieu de terrain parisien a dominé de la tête et des épaules celui des Madrilènes, c’est grâce au talent hors-norme de Marco Verratti, mais pas seulement. Placé en sentinelle, Danilo Pereira s’est souvent retrouvé comme un troisième défenseur central, laissant la possibilité à Mendes et Hakim de prendre leurs couloirs, ainsi qu’à Marco Verratti d’avoir beaucoup plus de liberté. Autant pour défendre que pour attaquer et faire mal aux Madrilènes.

Ce sont surtout les choix de Carlo Ancelotti qui interrogent et qui ont précipité la chute du Real.

Plus de 32 ans de moyenne d’âge pur le milieu du Real

Le premier concerne sa décision d’aligner Karim Benzema en pointe, et surtout, de le laisser sur le terrain 87 minutes. Le Français, qui revenait après près de trois semaines d’arrêt, n’avait pas la caisse pour jouer autant. Pourtant, Rodrigo, Hazard, Jovic et Bale étaient aptes. Ils sont restés sur le banc ou n’ont joué que très peu de temps.

La volonté d’aligner un milieu de vieux briscards (32,3 ans de moyenne d’âge), lui a coûté cher. Le trio Verratti-Danilo-Paredes (29 ans de moyenne) a largement dominé le milieu espagnol. Cela n’a pas empêché Ancelotti d’attendre la 82ème minute pour faire entrer Valverdé à la place de Modric (36 ans).

Vazquez à la place de Carvajal, l’erreur fatale

Deuxième incompréhension : la rentrée de Vazquez à la 72ème minute, à la place de Carvajal. Certes, l’international espagnol était en souffrance face à Mbappé, mais il était très risqué de mettre un joueur qui n’est pas un défenseur de métier, face au Français. C’est d’ailleurs de son côté que le but est arrivé.

Enfin, on peut se demander si le technicien italien n’a pas un peu sous-estimé le PSG. En restant figé derrière, le Real s’est mis en danger ?

Aveuglé par la première place de son équipe en Liga, due essentiellement à la faiblesse du Barça et de l’atlético de Madrid, le technicien espagnol donne l’impression d’avoir terminé sa recherche vers de nouvelles options et de reste figé sur ses positions (comme celle de conserver Benzema sur la pelouse coute que coute).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi