dimanche 29 janvier 2023

Coupe du Roi : la magie Ancelotti ressuscite le Real Madrid

Villarreal 2-3 Real Madrid - Coupe du Roi

À lire

Villarreal avait un pied et demi en quart de finale de La Coupe du Roi. Les Madrilènes dépassés en première période ont rectifié la mire en seconde mi-temps. La Maison Blanche se reprend pour appliquer une belle leçon de football et 3 buts en 20 minutes. Un succès qui symbolise le retour du Real au premier plan, après une période très compliquée, mais logique.

Au Real Madrid, les montagnes, elles se renversent facilement. Il faut dire que la Maison Blanche a livré une piteuse copie contre le Barça en Supercoupe d’Espagne. Si la défaite 3-1 a donné quelques visages crispés au sein de la direction madrilène, Ancelotti a déminé le terrain. Le technicien italien a donné une belle explication pours sortir rapidement du contexte de la Supercoupe.

Peu inspiré sur la finale contre le Barça, Carlo Ancelotti qui disputait il y a quelques jours son 200ème match sur le banc de la Maison Blanche fut plus à l’aise. En effet, les entrées de Ceballos ont fait basculer la rencontre. Mais avant, le Real était aux abois. Logique si l’on suit l’Italien. « Nous ne sommes pas prêts. Nous manquons d’impact physique. » disait Ancelotti.

Il est vrai que le Real d’Ancelotti a l(habitude de manquer son mois de janvier. La faute à un homme : Antonio Pintus. L’homme de la double préparation physique en été et en hiver.

La charge de travail cette année était intense, avec un gros travail de fond. C’est pourquoi Madrid patauge sur ce début d’année.

Villarreal mange le Real Madrid en première période

Dans ce match qui ressemble à un choc, les Madrilènes ont d’abord pensé tomber dans leur série noire contre le sous-marin jaune. En effet, depuis 2017, le Real ne gagne plus à Villarreal. Et la première période ressemble étrangement à celle des précédentes. En outre, Etienne Capoue a donné le ton en dépassant Toni Kross. Le Français a placé une superbe frappe croisée pour tromper Courtois. 1-0 au bout de 4 minutes de jeu.

La Maison Blanche peine à réagir et prend l’eau dans le jeu. Son manque de grinta et de cohérence dans le jeu handicape la Maison Blanche. Déchaînés, les joueurs de Villarreal appuient sur l’accélérateur avec une dépense physique impressionnante.

Le Real était puni une deuxième fois à la 42ème minute. Les « Amarillos » ont pilonné la cage madrilène sans réussir à doubler la mise. Il faut attendre cette 42ème minute pour le but du break de Moreno. Villarreal a un pied en quart de finale de la Coupe d’Espagne.

La mi-temps tombe à point nommé pour la Maison Blanche. Les joueurs d’Ancelotti changent de visage après le discours de leur entraîneur qui modifie son équipe à bon escient. Les entrées de Ceballos et Asensio ont tout changé. En effet, si le Real était proche du 3-0 dans le temps additionnel de la première période, Benzema et ses coéquipiers restaient en vie.

Ancelotti inspiré, le Real libéré

La deuxième période ne ressemblait pas du tout à la copie de la première. Ancelotti fait la différence avec Ceballos et Asensio. Il faut attendre l’heure de jeu pour que le Real réduise l’écart. Ceballos a lancé Vinicius en profondeur, le Brésilien a crucifié le sous-marin jaune une première fois, 2-1.

Lancée, la Maison Blanche torpille Villarreal sans contexte. 13 minutes plus tard, Karim Benzema reprend un centre de Ceballos de la tête. Militao termine le travail pour ramener Madrid à 2-2. Le Real Madrid a tout renversé en quelques minutes. La Maison Blanche poursuit son travail de sape.

Les deux entrants madrilènes ont terminé ensemble le travail. Asensio a servi Ceballos dans le bon tempo à la 86ème minute. Le Madrilène a donné un avantage définitif à son équipe. Le coaching gagnant de Mister Carlo payait. Asensio et Ceballos ont marqué des points, ne manque que la régularité pour les deux hommes. La Ligue des Champions arrive et le Real se ressaisit au bon moment.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi