mercredi 5 octobre 2022

Fabio Capello, appelez-le « mister »

À lire

Le Quotidien du Sport vous propose une série de portraits des plus grands entraîneurs de l’histoire. Place aujourd’hui à l’Italien Fabio Capello, entraîneur très exigeant qui a notamment donné une leçon de football au Barça de Cryuff en 1994.   

La carrière de Fabio Capelo a commencé par une grande frustration, voir vexation. En 1986, le natif de San Canzian d’Isonzo, dans le nord est de l’Italie est l’adjoint du Suédois Nils Liedholm, écarté par Berlusconi qui lui préfère un illustre inconnu, alors entraineur en D2, Arrigo Sacchi pour l’asseoir sur le banc.  5 ans plus tard, le technicien italien alors âgé de 45 ans revient à Milan pour se construire un des plus beaux CV d’entraîneur.  

7 championnats d’Italie (avec trois équipes différentes), 2 championnats d’Espagne (avec le Real Madrid) et une Ligue des Champions (avec Milan) : c’est le palmarès édifiant de Fabio Capello, qui a aussi perdu deux finales de Ligue des Champions. Pas réputé pour être le coach le plus aimé de ses joueurs, le technicien italien, passé également par les sélections d’Angleterre et de Russie a marqué le monde du foot par son exigence et surtout sa faculté à faire gagner ses équipes.

Le coach qui a humilié le Barça de Cruyff

Tout du moins en club, car celui que les Milanais appellent « le mister », ancien milieu de terrain vainqueur de la Série A avec la Roma et la Juventus (3 fois), n’a pas réussi à briller à la tête de l’Angleterre, pas plus que la Russie, dans les grandes compétitions, même si sous ses ordres, cette dernière intègrera la 9èmeplace du classement mondial.

27 ans après, Fabio Capello reste le coach du Milan AC battu par l’OM en finale de la Ligue des Champions en 1993, mais aussi celui du même Milan, vainqueur 4-0 du Barça en finale la saison suivante. Finale qui restera comme l’une des plus marquantes de l’histoire du foot moderne, tant Capello « le défensif » a donné la leçon à « l’offensif » Barça de Cruyff. Mais qui ne suffira pas à enlever à Capello (champion avec Milan en 94 en marquant 36 buts en 34 journées) l’image d’un coach qui construit son équipe sur la défense. Cette masterclass tactique prouvera toutefois l’efficacité de la méthode : attendre, se placer et contrer. 

Desailly : « Capello est un entraîneur dur »

Avec ses joueurs aussi, Capello est fidèle à ses idées de jeu. « On peut dire que Capello est un entraineur dur, dans le sens où il ne tolère aucune familiarité entre lui et ses joueurs », dira à son sujet Marcel Desailly. Arrivé dans l’ombre de Sacchi, Capello a dû convaincre l’Italie de sa capacité à faire gagner le Milan AC. Et même malgré les quatre titres remportés, dont trois d’affilée avec au milieu la Ligue des Champions, le technicien a eu du mal à déclencher la passion des Tifosis autour de son équipe. Jugé arrogant, sur de lui et peu enclin à se remettre en question après les défaites, Capello a un incroyable palmarès sur son CV : il gagner avec Milan, la Roma et la Juventus, mais aussi le Real où il réalise l’exploit de remporter deux titres, à dix ans d’intervalle !

En juin 2017, deux ans après que la fédération russe ait mis un terme à son contrat, il part entrainer en Chine et démissionnera moisn d’un an plus tard (en mars 2018) sans avoir réussi à faire du Jiangsu Suning un club majeur du championnat. 

Fabio CAPELLO

Né le 18 juin 1946 à Canzan d’Isonzo (Italie)

Equipes entraînées :

1991 – 1996 : Milan AC

1996 – 1997 : Real Madrid

1997 - 1998 : Milan AC

1999 - 2004 : AS Roma

2004 - 2006 : Juventus

2006 - 2007 : Real Madrid

2007 - 2012 : Angleterre

2012 : 2015 : Russie

2017 - 2018 : jiangsu Suning

Palmarès :

– Vainqueur la Ligue des Champions (1994)

– Vainqueur de la Supercoupe d’Europe (1994)

– Champion d’Italie (1992, 1993, 1994, 1996, 2001, 2005 et 2006)

– Champion d’Espagne (1997 et 2007)- Vainqueur de la Supercoupe d’Italie (1992, 1993, 1994 et 2001)

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi