lundi 24 juin 2024

Fausse rumeur de supporters : non la VAR n’y est pour rien dans les mauvais résultats de l’OL !

À lire

L’introduction de la VAR a-t-elle ruiné les ambitions de l’OL, jusque là aidé par les arbitres ? C’est la théorie soutenue par les ennemis des Gones (dont les Marseillais), mais absolument pas fondée. Explications.

L’introduction de la VAR en Ligue 1 a-t-elle un rapport avec les mauvais résultats de l’OL ces dernières saisons ? Si on se fie aux commentaires qui fusent sur les réseaux sociaux, cela ne fait aucun doute. Après avoir bénéficié des largesses des arbitres à leur égard, les Lyonnais sont rattrapés par l’arbitrage vidéo, ce qui leur fait perdre des points… Un raisonnement quasiment impossible à vérifier, et surtout, très loin d’être évident.

La dernière sortie des Gones en Ligue 1 est là pour le prouver (victoire 1-0 au Parc, lors de la 29ème journée). Si le penalty oublié par l’arbitre en faveur des Parisiens, pour une main flagrante de Lovren, privant Mbappé d’un ballon de but, n’avait pas été contrôlé par l’assistance vidéo, qu’aurait pensé les adversaires du club de Jean-Michel Aulas ?

Il n’y qu’une chose qui soit établie : depuis l’apparition de la VAR en Ligue 1 (saison 2018/2019), l’OL n’a terminé qu’une seule fois sur le podium (3ème en 2019). Pire, la saison dernière, les Gones ont terminé 8èmes, et ils vont enchainé une troisième saison sans Ligue des Champions. La deuxième de suite sans Coupe d’Europe.

L’influent Jean-Michel Aulas

En fait, la polémique sur la façon dont sont arbitrés les Lyonnais vient essentiellement du fait que Jean-Michel Aulas est membre du COMEX de la FFF et ne s’en cache pas. Son influence sur les arbitres est souvent dénoncée, et pas toujours à tort.

Surtout, certaines actions restent à jamais marqué dans les esprits, comme lors de la saison 2014/2015, avec un but injustement (pour les Marseillais) refusé à Ocampos, qui aurait pu être accordé avec la VAR (résultat : 0-0 au Vélodrome).

A cette époque, l’hypothèse d’un traitement particulier pour l’OL tournait autour de l’arbitre Clément Turpin, accusé de siffler systématiquement des penalties en faveur d’Alexandre Lacazette.

Lyon avantagé par l’arbitrage ? Si c’est le cas, la VAR n’y a rien changé…

Depuis les années 2020, la VAR n’a pas eu d’influence négative sur les résultats de l’OL. Même si on se souvient de ce but de Paqueta face au LOSC, en février 2022, annulé (à tort) à la suite de l’intervention de la VAR (pour une faute sur le gardien), alors que Lille menait 1-0 au Groupama Stadium.

En décembre 2018, un rapport publié dan l’Equipe expliquait même que l’OL était le club qui avait le plus profité de la VAR, avec 5 décisions favorables.

En août dernier, dès le début de la saison, une vive polémique avait notamment éclaté, après le nul entre Reims et l’OL. Oscar Garcia (alors entraîneur de Reims) et son président, estimant que l’arbitre (sous les caméras de la VAR, donc) avait oublié un penalty en faveur des Rémois, aurait dû expulser Caqueret et ne pas expulser le Rémois Lopy. « Il y avait un penalty très clair pour nous, le carton rouge (de Dion Lopy) n’aurait pas dû être sifflé, même le staff de Lyon me l’a dit, et Caqueret aurait dû prendre un carton rouge. À dix contre onze, peut-être même douze, c’est plus compliqué », enrageait Jean-Pierre Caillot après le match.

Le 10 mars dernier (27ème journée de Ligue 1), M. Bastien annulera un penalty en faveur de Lille, après avoir visionné les images vidéo, ce qui permettra aux Gones de ramener un match nul (3-3) de leur déplacement dans le nord.

Autant dire que, si le club du président Aulas était avantagé par l’arbitrage, la VAR n’y aura rien changé…

Avec Zinedine Benaifa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi