samedi 28 janvier 2023

Histoire de la Ligue 1 : au nord, y’a le RC Lens…

À lire

Depuis plus d’un siècle, les montagnes russes rythment la vie de supporteurs qui ont fait de Bollaert le stade le plus chaleureux de France. Le RC Lens reste une club mythique.

1906, Fondation du club

C’est en 1906, comme pour conjurer le sort, sur les cendres d’une catastrophe minière, que le Racing Club de Lens voit officiellement le jour, enregistré sous les couleurs vertes, en référence à la Place Verte (actuelle Place de la République) où les étudiants fondateurs du club avaient leurs habitudes, et noires, pour symboliser l’omniprésence des mines de charbon dans la région. Ce n’est qu’en 1924 que le club passa au Sang et Or, le rouge pour le sang des mineurs et l’or pour ce que représentait le charbon à cette époque.

1937, accession en D1

Juste avant le second conflit mondial, c’est au sein du stade Félix Bollaert, du nom du propriétaire de la Compagnie des Mines de Lens, inauguré en 1933, que le Racing accède à la D1 et réalise sa première grosse performance en atteignant la finale de la Coupe de France 1948 face au… LOSC (2-3). Avant d’entrer dans une longue période de déclin, sous l’impulsion d’énormément de joueurs d’origine polonaise, le club sera deux fois champion de la zone nord en 1943 et 1944.

17 septembre 1975, premier match européen

La remontée du club en 1973 s’accompagne de plusieurs épopées en Coupe de France dont une finale perdue face aux Verts de Saint-Etienne qui permet aux Sang et Or de découvrir la coupe d’Europe, d’abord celle des vainqueurs de coupe (C2), achevée face à La Haye en 8èmes de finale, après avoir éliminé le club irlandais d’Home Farm Dublin (1-1 et 6-0). Les débuts européens datent donc du 17 septembre 1975 avec Arnold Sowinski comme coach, Lannoy, Notheaux, Bousdira, Elie, Leclercq, Mujica et Jankovic comme cadres de l’équipe.

2 novembre 1977, premier exploit européen

Dauphin du champion de France nantais en 1977, le Racing retrouve deux ans après la coupe d’Europe, UEFA cette fois (C3), avec le même coach, mais une équipe pleine de talents que la France va découvrir à la faveur d’une première retransmission télévisée en direct le 2 novembre 1977. Malmö éliminée en 32èmes de finale, la Lazio Rome semble être un obstacle infranchissable, surtout après un match aller perdu 0-2. C’est sans compter sur la furia de Bollaert et le génie d’un jeune joueur qui commence à faire parler de lui. En marquant trois des six buts de la victoire (6-0) obtenue après prolongations, Didier Six marque son temps. Le retour sur terre en 8èmes face à Magdebourg et la descente en D2 n’en seront que plus cruels.

23 novembre 1983, l’incroyable histoire belge

De retour en D1, et désormais coachés par Gérard Houllier, les Sang et Or reviennent en Coupe UEFA pour vivre un parcours 100% belge débuté face à La Gantoise (1-1 et 2-1), poursuivi face à Antwerp (2-2 et 3-2) et terminé face à Anderlecht, un grand d’Europe des années 70-80, en 8èmes de finale. Un vendredi soir, Bollaert a vécu quelque chose d’irrationnel. Après l’ouverture du score par Vandenbergh, l’égalisation dans les arrêts de jeu vient de nulle part. Ou plutôt de la tribune derrière les buts de Munaron d’où a été lancé un caillou qui a touché le ballon, juste assez pour détourner sa trajectoire et obliger le gardien belge à manquer son contrôle. Sans la VAR but validé ! Au retour, les coéquipiers de Vercruysse, Tempet ou Xuereb s’inclinaient 0-2.

9 mai 1998, premier titre de champion de France

Au coude à coude avec le FC Metz, les joueurs de Daniel Leclecrq, le Druide, se rendent à Auxerre lors de la dernière journée. Un nul leur suffit pour être sacrés champions. Une semaine après avoir été battus en finale de la Coupe de France par le PSG, Wallemme, Sikora, Vairelles, Smicer, Déhu ou Warmuz sont d’abord menés au score avant que Lachor, en seconde période, marque le but le plus important de sa carrière. Quelques heures après, le président Martel faisait ouvrir Bollaert au milieu de la nuit pour fêter avec 30 000 noctambules Sang et Or, le premier, et seul, titre de l’histoire du club.

25 novembre 1998, victoire à wembley

Pour sa première participation à la Ligue des Champions, le Racing hérite d’Arsenal, du Panathinaïkos et du Dinamo Kiev. Après avoir tenu en échec les joueurs de Wenger à Bollaert (1-1), avoir résisté à Kiev (1-1), pas à l’équipe grecque (0-1), le retour à Wembley permet à Michaël Debève d’offrir une victoire historique (1-0) car jamais aucun club français ne s’est imposé dans l’enceinte mythique londonienne.

8 mai 1999, première coupe de la ligue

Un an, presque jour pour jour, après avoir été sacré champion de France, les Sang et Or vont chercher leur première coupe nationale, celle de la Ligue, en battant en finale… le FC Metz au Stade de France 1-0 sur un but de Moreira bien servi par Rool.

23 mars 2000, l’épopée de l’an 2000

C’est en Coupe UEFA, avec Joël Muller sur le banc, que les Nordistes ont connu leur plus beau parcours. Après avoir éliminé, Tel Aviv (2-1 et 2-2), Vitesse Arnhem (4-1 et 1-1), Kaiserslautern (4-1 et 1-2), l’Atlético Madrid (2-2 et 4-2), c’est le Celta Vigo qui se présente en quarts. Après le 0-0 de l’aller, Pascal Nouma offre la victoire au retour (2-1) dans un Bollaert en feu. Malheureusement, l’Arsenal de Bergkamp et Henry douchera les espoirs d’une première finale (1-2 et 0-1).

10 septembre 2020, la fierté retrouvée

Après quatre saisons de L2, et neuf ans sans match à Bollaert, le retour en L1 se concrétise très vite pour le peuple Sang et Or avec une affiche de prestige, dès la 2ème journée, face au PSG, qui vient de s’incliner en finale de la Ligue des Champions. En pleine crise sanitaire, s’ils ne sont que 5000 en tribunes, l’ambiance est tout de même digne des grands soirs pour une victoire 1-0 qui offre au promu un moment de gloire. « 5000 devant vous, toute une région Sang et Or derrière », la banderole déployée par les ultras a fait son effet. Le but d’Ignatius Ganago aussi qui permet au Racing de redevenir un club qui compte… et sur qui il faudra de nouveau compter !

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi