mardi 18 juin 2024

Rétro : 1979, la fin de la malédiction Coupe de France pour le FC Nantes

À lire

14 ans après avoir remporté le titre de champion de France pour la première fois de l’histoire du club, les canaris ont soulevé leur première Coupe de France après une victoire contre Auxerre acquise durant les prolongations.

C’est le 16 juin 1979 sur la pelouse du Parc des Princes à l’occasion de la 62ème édition de la compétition que le FC Nantes, en battant Auxerre pensionnaire de Division 2 après prolongations (4-1), a inscrit son nom pour la première fois au palmarès de la Coupe de France après avoir enregistré trois défaites en finale en 1966, 1970 et 1973.

Nantes gagne sa première Vieille Dame en 1979

« L’équipe était alors composée de joueurs plus expérimentés comme notre capitaine Henri Michel, Patrice Rio, Raynald Denoueix qui était remplaçant et même Jean-Paul Bertrand-Demanes et d’autres un peu plus jeunes, mais qui jouaient déjà depuis quelques années et dont je faisais partie avec notamment Maxime Bossis, Eric Pécout, Omar Sahnoun, Bruno Baronchelli et Oscar Muller ».

Se souvient l’ancien international Thierry Tusseau (22 sélections), latéral gauche ou milieu de terrain, qui a participé à cette finale 1979 « après avoir été incertain car j’avais pris une très grosse béquille en demifinale retour à Angoulême ».

Hormis un quart de finale contre Marseille, les Canaris avaient eu un parcours plutôt tranquille pour arriver jusqu’au Parc des Princes, à l’image de leur victoire (8-0) en 32èmes de finale contre Beauvais-Marissel (D4).

Au tour suivant, ils éliminaient Thonon-les-Bains (D3) qui allait accéder en D2 à l’issue de la saison puis Nice (D1) en 8èmes. Après avoir passé difficilement l’écueil marseillais (3-1 et 2-4), les joueurs de Jean Vincent sortaient aisément Angoulême (D2) en gagnant 6-2 à l’aller (1-1 au retour).

Les Auxerrois de Guy Roux avaient, quant à eux, sorti Lille en quarts et Strasbourg le champion de France 1979 en demi-finale. Au cours d’un match arbitré par Michel Vautrot il a officié lors de quatre autres finales jusqu’en 1987 les Nantais allaient connaître bien des difficultés face au club incaunais.

Pécout ouvrait la marque dès la 11ème, mais les Auxerrois faisaient bonne figure jusqu’à la pause avant d’égaliser sur une reprise de la tête au premier poteau de leur capitaine emblématique Serge Mésonès (49ème) sur un centre de Jozef Klose (le père de Miroslav Klose l’international allemand). Les Bourguignons avaient même l’occasion de l’emporter par Jean-Marc Schaer à quelques minutes de la fin du temps réglementaire.

« Notre victoire a été plutôt compliquée »

Les prolongations étaient ensuite fatales aux Auxerrois. Eric Pécout et Oscar Muller donnaient l’avantage à leur équipe et Pécout réussissait même le triplé en toute fin de match.

« Auxerre nous avait posé des problèmes avant d’exploser pendant les prolongations, mais on peut dire que notre victoire a été plutôt compliquée » remarque Thierry Tusseau. Parmi les vainqueurs, Oscar Muller réussissait à faire mieux que son père Ramon qui était sorti sur blessure à la 30ème lors de la finale 1966 perdue avec Nantes contre Strasbourg (1-0).

Mais plusieurs joueurs présents sur le terrain ce 16 juin 1979 ont disparu prématurément en jouant au football. Omar Sahnoun qui allait rejoindre les Girondins de Bordeaux durant l’été suivant a succombé à une crise cardiaque lors d’un entraînement le 21 avril 1980 à l’âge de 24 ans. Déjà confronté à une première alerte en 1977, il avait déjà pris du recul avant de reprendre le cours de sa carrière.

L’attaquant argentin Victor Trossero, arrivé à Nantes en janvier 1979, qui a joué ensuite à Monaco et Montpellier, est reparti dans son pays pour jouer avec River Plate. Il a été victime d’une rupture d’anévrisme le 12 octobre 1983 dans les vestiaires quelques minutes après la fin d’un match à Rosario.

Il était âgé de 30 ans. Serge Mésonès est, quant à lui, décédé à 53 ans le 1er novembre 2001 à l’occasion d’un match avec le Variétés Club de France. L’histoire du FC Nantes retiendra que le club devra attendre vingt ans pour remporter une nouvelle Coupe de France grâce à un succès (1-0) au Stade de France contre Sedan-Ardennes… un club qui évoluait lui aussi en Division 2.

Propos recueillis par Félix Chiocca

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi