jeudi 2 février 2023

Football : Rico Lewis, Al-Khelaifi, deux présidents à l’OL… Les « coups » de 2022

À lire

Sorti grand vainqueur d’un Mondial disputé chez son actionnaire et qui ne pouvait, dès les demi-finales, que consacrer un joueur de son effectif, le PSG attaque 2023 en position de force pour aller chercher la Ligue des Champions et acheter le Parc des Princes ? En marge de la Coupe du monde, une info parmi d’autres qui ne vous aura pas échappé…

Le coup de pression : Al-Khelaïfi bluffe-t-il ?

Le rapport de force qui s’est engagé entre la mairie de Paris et le PSG sur le dossier de l’achat du Parc des Princes a pris une tournure assez radicale en décembre. Depuis le Qatar, où il regrettait aussi la position de la ville de boycotter la Coupe du monde et de ne pas installer d’écrans géants, le président Al-Khelaïfi a surtout mis un gros coup de pression sur Anne Hidalgo.

En jeu le prix de vente jugé excessif d’un stade pour lequel QSI a déjà beaucoup dépensé et qu’il s’est dit prêt à quitter pour aller sur un autre lieu pour en construire un nouveau. « S’ils ne veulent pas accepter notre offre, on part. Nous avons des options, je ne peux pas dire où, mais on pourra construire un nouveau stade à Paris ! » Chiche ?

Le coup de blanc : Aulas a un nouveau président

En marge d’une vente qui a pris plus de temps que prévu et suscité pas mal de craintes en interne, Jean-Michel Aulas s’est enfin décidé à se séparer de Peter Bosz pour faire ce qu’il aurait dû faire depuis longtemps : faire confiance à Laurent Blanc.

Arrivé à la tête d’une équipe en plein doute, le Président n’avait pas vraiment réussi à la rassurer avant la Coupe du monde (2 victoires, 1 nul et 2 défaites). Il comptait sur la coupure pour imposer son style et entamer la reconquête. Avec 10 points de retard sur le podium, son défi ; qualifier l’OL pour la Ligue des Champions, s’annonçait épique.

Le coup de froid : la sale semaine de Manuel Neuer

Le 1er décembre, malgré une victoire face au Costa Rica, il disait adieu au Qatar et à la Coupe du monde pour la deuxième fois d’affilée pendant la phase de groupes. Une semaine après, alors qu’il se changeait les idées dans les Alpes en faisant du ski de randonnée, Manuel Neuer s’est fracturé la jambe droite. « Que dire sinon que la fin d’année aurait définitivement pu mieux se passer ! » postait-il, fataliste, sur son compte Instagram. Opéré dans la foulée, il annonçait la fin de sa saison et l’obligation pour le Bayern, prochain adversaire du PSG en Ligue des Champions, de se trouver un nouveau gardien.

Le coup de pep : Guardiola prolonge jusqu’en 2025

L’entraîneur espagnol a beau toujours courir après la Ligue des Champions, six ans et demi après son arrivée en Premier League, il se sent toujours aussi bien à Manchester City. Surtout, ses dirigeants continuent malgré tout à lui faire confiance et à croire que c’est avec lui, et personne d’autre, qu’ils parviendront à aller chercher la coupe aux grandes oreilles pour la première fois de leur histoire. Les Citizens sont tellement loin de la stratégie du PSG qu’ils ont même proposé au coach espagnol de prolonger son contrat de deux ans, jusqu’en 2025. 2016-2025… c’est une vie de coach. Et dire qu’il n’est resté que quatre ans à la tête du Barça.

Le coup de vieux : la vieille dame au bord du gouffre…

Pendant que la Coupe du monde battait son plein au Qatar, du côté de Turin, une institution du football italien traversait une crise majeure et peutêtre susceptible de remettre en cause son existence. Rien que ça ! Dans le viseur de la justice (12 personnes accusées pour 15 chefs d’accusation), le président, Andrea Agnelli, l’héritier, ainsi que l’ensemble du conseil d’administration ont en effet démissionné laissant au propriétaire, John Elkam le soin de nommer un nouveau président, Gianluca Ferrero.

Voilà pour la communication officielle. Pour le reste, les risques encourus par le club piémontais, qui le renvoient devant une juridiction pénale, sont liés aux chefs d’accusation : communications falsifiées, manipulation du marché, obstruction des organes de contrôle et fausses factures. Nerfs de la guerre, les transferts effectués entre 2017 et 2021 sont au coeur de l’enquête menée par la CONSOB, la commission qui veille à la transparence des entreprises italiennes cotées en bourse.

On reproche au club d’avoir artificiellement surévalué les plus-values sur plusieurs dizaines de transferts pour combler de lourdes pertes structurelles et présenter des bilans comptables équilibrés. Les accusés risquent de la prison ferme, le club une rétrogradation et une suspension des compétitions UEFA pour violation au règlement du fair-play financier. Un nouveau Calciopoli en perspective…

Le coup de jeune : Rico Lewis efface Benzema

A 17 ans et 346 jours, face au FC Séville (3-1), le 2 novembre, en égalisant, le latéral droit de Manchester City, Rica Lewis, a battu d’une semaine un record du plus jeune buteur en Ligue des Champions qui datait de 2005 et était la propriété de Benzema (avec Lyon contre Rosenborg, 2-1).

Les coups de trop : le foot amateur pris en otage

Le 8 octobre, lors d’un match de Départemental 2 en catégorie U18 entre Warcq Joyeuse et l’ES Charleville, l’arbitre s’est fait agresser par deux joueurs, encouragé par un dirigeant de l’ESC. Si le district des Ardennes a fait acte de pédagogie en n’infligeant que sept matches et deux ans ferme de suspension aux deux jeunes joueurs qui pourront revenir sur un terrain, il a été intraitable pour le dirigeant qui a été radié à vie.

Un mois après, dans l’Indre, la commission de discipline de la ligue du Centre-Val de Loire a suspendu un joueur de R2 à 30 ans de suspension pour avoir donné un coup de coude au visage d’un arbitre. Ils ne manqueront pas au foot amateur.

Les coups de coeur : des footeux européens solidaires…

La période des fêtes s’y prête et il n’est parfois pas inutile de rappeler que les footeux millionnaires sont aussi capables de faire preuve de solidarité autrement que sur le terrain. Ainsi, en pleine préparation de la Coupe du monde, le Gunner Bukayo Saka s’est associé à BigShoe, association caritative, pour financer 120 opérations chirurgicales d’enfants atteints de hernie et de tumeur au cerveau dans la ville de Kano au Nigeria, le pays d’origine de ses parents. En Italie, Paolo Maldini a participé, charlotte sur la tête, à la distribution de repas au sein de l’Opera San Francesco pour les pauvres.

Dans le même temps, le Napoli venait en aide aux victimes de la catastrophe de l’Ile d’Ischia en leur versant 100 000 euros. En Allemagne, Olivier Glasner, l’entraîneur de Francfort, imitait Maldini au sein du restaurant Rastkeller pour distribuer 700 repas à des sans-abris. Ça sert aussi à ça le foot.

La décla qui tue : « QUE MIRAS, BOBO ?*

Lionel Messi après Argentine-Pays Bas, le 9 décembre
*(« Qu’est-ce que tu regardes, abruti ? ») La tension qui a accompagné la qualification de l’Argentine face aux PaysBas en quarts de finale de la Coupe du monde a poussé Messi, après la rencontre, à lancer à Weghorst une phrase devenue culte dans son pays en raison de sa dimension exceptionnellement agressive d’un joueur qui n’est pas coutumier du fait. Elle a été immédiatement détournée et monétisée, inscrite sur de nombreux objets mis en vente dès le lendemain sur des tee-shirts, coques de téléphone, tasses, casquettes ou calebasses à maté.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi