vendredi 14 juin 2024

Matteo Guendouzi et l’OM, une véritable histoire d’amour

OM - Lokomotiv Moscou (21h)

À lire

La première partie de la saison a confirmé que Mattéo Guendouzi et l’OM étaient vraiment faits pour s’entendre. En fêtant sa première sélection en équipe de France, le milieu de terrain phocéen de 22 ans s’est positionné pour le Qatar 2022.

Prêté avec option d’achat par Arsenal jusqu’en juin, et contrairement à Saliba, Guendouzi s’inscrit dans la durée avec l’OM. Homme de base de Sampaoli, déjà décisif à 6 reprises (3 buts et 3 passes décisives), l’ancien Merlu a incontestablement franchi un palier dans le contexte marseillais.

Son engagement physique, sa générosité dans l’effort, sa capacité à entraîner les autres derrière lui en font un leader naturel et lui ouvrent forcément en grand les portes de l’équipe de France. Face à la presse avant l’Olympico de triste mémoire, il ne pouvait que valider ses six premiers mois olympiens :

« J’étais convaincu que le projet de l’OM me correspondait et allait me permettre de faire de belles choses. C’est le meilleur choix que j’ai pu faire depuis longtemps. Ça ne fait que six mois que je suis ici, mais j’ai l’impression que ça fait six ans ! »  

La greffe a tellement bien pris qu’il ne serait du reste pas étonnant qu’il soit encore là dans six ans, surtout si l’OM retrouve la Ligue des Champions et lui permet de fréquenter le top européen, ce qu’il n’avait pas pu faire avec le Hertha Berlin, son premier prêt moins productif de la saison passée. Déjà appelé par Deschamps à plusieurs reprises, sans pouvoir entrer en jeu, il a fêté sa première cape face à la Finlande (2-0) dans un registre qui peut lui permettre de s’installer également dans la durée chez les Bleus.

Newcastle s’est mis sur les rangs

Avec la casquette de sélectionneur, l’ancien coach olympien connait trop la difficulté de s’imposer à l’OM pour négliger les belles performances de Mattéo : « Dans un contexte marseillais qui lui convient, il a accumulé du temps de jeu et de la confiance pour gagner en sérénité et en régularité. »  

De quoi envisager la Coupe du Monde 2022 à un poste où la concurrence est forte certes, mais où sa dynamique marseillaise peut lui permettre de rester dans la course jusqu’au bout. Et de rappeler les propos que nous ont tenu dans la précédente édition du Foot Marseille ceux qui l’ont accompagné dans sa montée en puissance du côté de Lorient. Ceux de Régis Le Bris : « Il est un incroyable catalyseur d’énergie ! »  Ceux de Denis Bouanga :

« Il va s’épanouir à l’OM et exploser cette saison en L1 » . Ceux de Franck Haise : « Sampaoli va l’adorer »  ou ceux de Sylvain Ripoll, son sélectionneur chez les Espoirs : « Il est une garantie de vitalité de l’équipe. »  Même ceux moins convaincu Bernard Casoni résonnent d’un air nouveau : « S’il parvient à maîtriser son tempérament, il a assez de qualité pour devenir un cadre de l’OM. Mais s’il retombe dans ses travers et refuse la remise en cause, il ne sera que de passage. »  

Guendouzi peut rester longtemps à l’OM

Un passage qui pourrait être long, l’option d’achat de 11 M€ conditionnée au maintien de l’OM en L1 allant être automatiquement levée au printemps prochain. Même l’intérêt de plusieurs clubs anglais, à l’instar du nouveau riche, Newcastle, ne semble de nature à perturber le natif de Poissy qui a fait ses gammes au PSG mais qui, même quand il a le coq sur la poitrine, n’oublie pas de déclarer qu’il aurait « préféré jouer au Stade de France qu’au Parc des Princes, le stade du PSG » .

Si Guendouzi peut dire merci à l’OM, l’OM peut faire de même avec Arteta, le coach des Gunners qui n’a pas voulu offrir sa chance à Mattéo…

TB

Ne manquez-pas, Le Foot Marseille, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi